Julien Savoie (Oranje)

Le marketing vidéo et ses avantages

par Julien Savoie (Oranje), le 8 décembre 2020


Marketing vidéo

Traditionnellement, on s’imaginait que les acheteurs B2B prenaient uniquement leurs décisions rationnelles, c’est-à-dire en ne considérant que les profits potentiels et le prix. Mais l’esprit humain est bien plus complexe ! Les émotions jouent un rôle primordial dans la prise de décision. L’histoire du marketing a bien prouvé au cours des années que d’autres facteurs comme la popularité, le statut et autres déclencheurs émotionnels ont un impact réel non seulement dans le domaine des entreprises au consommateur (B2C), mais aussi dans le domaine marketing des entreprises aux entreprises ! (B2B)

Lorsqu’une compagnie affecte une personne à la recherche d’un nouveau produit ou service, cette personne va certainement analyser les faits, mais elle sera tout de même influencée par ses émotions et sa subjectivité humaine.

Le marketing B2B, bien réalisé, est particulièrement efficace pour communiquer le message marketing d’une entreprise en attirant l’attention du spectateur et en imprégnant une image mentale dont il se souviendra plus longtemps.

Les vidéos sont devenus un moyen efficace et rapide pour montrer ce que votre entreprise peut offrir à ses clients potentiels. Le rapport Internet annuel de Cisco a révélé qu’en 2022, les vidéos en ligne représenteront plus de 82 % de tout le trafic Internet des consommateurs ; c’est 15 fois plus élevé qu’en 2017. Selon une enquête auprès des professionnels du marketing dans le monde, 51 % d’entre eux nomment la vidéo comme le type de contenu qui offre le meilleur retour sur investissement. Et Brian Halligan, co-fondateur et PDG de Hubspot, dit que 50 % de votre contenu devrait être vidéo. Ça fait beaucoup de vidéos !

Rapport

Les avantages de l’utilisation de la vidéo

Si le fait que tout le monde aime regarder des vidéos n’est pas déjà assez convaincant, voici les trois principaux avantages de la vidéo.

avantages

1 - Partageable

Avez-vous déjà vu un affichage drôle, essayé de l’expliquer et vous rendre compte que ça ne lui rend pas justice du tout ? Le partage d’une vidéo se fait facilement et surtout rapidement. On apprécie, on partage ! Aucune explication n’est nécessaire.
N’oubliez pas que la vidéo s’envoie facilement, même quand vous ne pouvez pas vous déplacer, la vidéo peut voyager partout à travers le monde, peu importe l’heure !

2 - Efficace

Si vous commercialisez une solution complexe, vous pouvez bien entendu fournir aux prospects des pages de graphiques qui montrent les avantages de votre solution. Ou… vous pouvez faire une vidéo en utilisant une analogie qui décrit ce que fait votre solution d’une manière qui informe et divertit vos clients potentiels.

3-  Attire l’attention !

Donnez-moi 5 secondes sur Instagram et votre message marketing sera passé. On ne peut pas en dire autant sur les pamphlets, les courriels ou les articles de blogue. Si du texte et de la vidéo sont disponibles sur le même sujet, 59 % des dirigeants conviennent qu’ils sont plus susceptibles de choisir la vidéo.

Convaincu ? Lisez la suite pour découvrir le processus complet de création d’une vidéo marketing B2B efficace.

Étape

Recherche : faites vos devoirs

Une vidéo efficace nécessite de l’intention et de la planification. Comme toute chose, il existe de meilleures pratiques. Alors, par où commencer ? Débutez par la réflexion. Faire une superbe vidéo commence par comprendre votre organisation et les problèmes que vous essayez de résoudre. Dans le langage des affaires, cela signifie faire une analyse approfondie de votre image de marque avec des réponses précises qui ne se limitent pas aux « fluctuations du marché ».

Pour commencer votre analyse de marque, demandez-vous :

  • Quelle est votre position actuelle sur le marché ?
  • Quels sont vos prospects et clients actuels ?
  • Comment aiment-ils recevoir des informations ? Comment vous ont-ils trouvé ?
  • Quels sont leurs enjeux ou défis ? Comment ont-ils besoin d’aide ?
  • Comment vos prospects et clients vous perçoivent-ils actuellement ?
  • Pourquoi viennent-ils vers vous ? Pour votre expertise ? Vos prix ? Votre capacité à les rassurer et à les éduquer ?
  • Qu’apportez-vous à l’industrie qui vous distingue ?
  • Comment prévoyez-vous la valeur de ces différenciatrices clés à l’avenir ?

Recherche de marque :

Souvent, la meilleure façon de répondre à ces questions de type réputation est de faire des recherches primaires. Cela peut être aussi simple que de parler à certains de vos clients clés et de leur poser les questions ci-dessus. Vous pourriez aussi aller jusqu’à mener des recherches en utilisant des partenaires de recherche comme Google ou Ipsos pour identifier des échantillons et créer des ensembles de données et de résumés.

Une compréhension précise de votre positionnement sur le marché est essentielle pour développer correctement les buts et objectifs de votre vidéo.

Stratégie :

Une fois que vous comprenez votre situation actuelle sur le marché, vous pouvez identifier où vous vous insérez dans celui-ci et surtout comment vous y rendre.

Les réponses ci-dessous vous aideront à élaborer votre plan de marketing vidéo et à identifier la meilleure manière de :

  • Faire descendre les prospects dans l’entonnoir des ventes
  • Quel type de vidéo(s) produire et combien de temps les utiliser
  • Écrire le script, penser à des entrevues, créer des storyboards…
  • Utiliser et placer votre vidéo afin d’avoir un impact maximal auprès de votre public cible.
  • Mesurer le succès de vos vidéos

En utilisant les informations que vous avez recueillies lors de la phase « recherche », vous pouvez poser et répondre à des questions telles que :

  • Comment voulez-vous être perçu par vos prospects et vos clients ?
  • Où pouvez-vous offrir plus de valeur ?
  • Quels sont vos différenciateurs face à vos concurrents ? Comment vous démarquez-vous ?
  • Comment pouvez-vous avoir un impact sur le consommateur ? Où sont vos lacunes ?
  • Quel type de contenu votre public cible recherche-t-il ? Comment pouvez-vous aller à leur rencontre sur le médium de leur choix ? Est-ce qu’on peut ajouter de la valeur au lieu de simplement interrompre ce qu’ils sont en train de faire ?
  • Où votre vidéo vivra-t-elle ? Sur votre site web ? À la télé ? Dans un trade show ? Sur des Ipads ?
  • Comment allons-nous faire descendre nos prospects dans l’entonnoir des ventes ?

La plupart des spécialistes du marketing utilisent le graphique des ventes en entonnoir d’une manière ou d’une autre. Il s’agit effectivement d’un excellent outil afin de bien comprendre le processus d’achat et pour bien concevoir chacune des étapes ainsi que la manière dont l’une s’appuie sur l’autre.

C’est également un outil que nous utilisons fréquemment en marketing vidéo pour nous aider à déterminer le meilleur type de vidéo à réaliser, en fonction de l’étape sélectionnée dans le cycle d’achat. Il se compose en général de quatre étapes, avec une cinquième en suivi.

Conscience

L’entonnoir de marketing vidéo

Au sommet de l’entonnoir, vous vous adressez à une grande variété de personnes. Tous les gens ne voudront pas votre produit et de la même manière, vous ne souhaitez pas avoir n’importe qui comme client. En avançant dans l’entonnoir, ils se rapprochent de l’achat de votre produit. C’est votre travail de leur faire réaliser si votre produit est celui qui leur convient le mieux, ou pas.

Rappel : À chaque étape, vous évacuez des gens de votre entonnoir. Tous les clients potentiels ne sont pas désirables, car un client auquel votre produit ou service ne s’adresse pas a de fortes chances de devenir un client mécontent !

1- Conscience ou sensibilisation

La première étape de l’entonnoir consiste à informer les prospects que votre entreprise existe. À ce stade, ils peuvent ou non avoir décidé que votre solution résout leur problème. C’est aussi souvent à ce moment qu’on adresse une problématique dont nos clients potentiels n’avaient peut-être même pas conscience. À ce stade, votre contenu marketing doit présenter votre marque à un niveau élevé et fournir un contenu éducatif. Cela signifie souvent partager la mission, les valeurs et les idéaux de votre marque et non des produits ou des solutions spécifiques.

2- Considération

À la deuxième étape de l’entonnoir, les prospects envisagent d’acheter. Ils peuvent avoir pris conscience d’un problème et cherchent activement à le résoudre. Votre prospect considère alors votre offre comme une solution potentielle. C’est à cette étape qu’on visite votre site web et qu’on vous contacte afin d’obtenir davantage d’informations. Le prospect hésite, analyse, compare…

3- Décision

À la troisième étape de l’entonnoir, votre prospect a décidé que votre offre serait la mieux adaptée à ses besoins. À ce stade, ils prennent une décision finale, mais le travail n’est pas terminé. Vos prospects veulent maintenant être rassurés que votre entreprise ou votre produit ait véritablement la bonne décision à prendre. 

4- Gagner

L’achat ! À ce stade, votre prospect a appuyé sur la gâchette et est devenu un client. C’est le moment de se ravir du travail accompli et de passer à la prochaine étape.

5- Répétez…

Maintenant que vous avez un nouveau client, vous devez le garder heureux et fidèle. Votre contenu de marketing vidéo peut vous aider à atteindre cet objectif !

Bien qu’il existe de multiples variables pour déterminer le type de vidéo à produire, nous vous recommandons d’aligner votre budget vidéo sur l’entonnoir des ventes. Des budgets plus importants se trouvent généralement plus en haut de celui-ci, avec des objectifs de sensibilisation, et avec des budgets plus bas lorsque nous sommes en bas de l’entonnoir. Cette manière de considérer la création de vidéos marketing informe aussi les types de vidéos que vous réalisez, où vous les placez et comment mesurer leur succès.

Type de vidéos et leur place dans l’entonnoir des ventes.

Bien que certains types de vidéos conviennent mieux à certains domaines de l’entonnoir, aucune n’est vraiment régie par des règles strictes. Avant de décider du type de vidéo à réaliser, comprenez clairement votre parcours client et dans quel type de contenu vous souhaitez réellement investir.

investir

Durée de vie d’une vidéo

La durée de vie d’une vidéo dépend fortement de la façon dont la vidéo est utilisée. Considérez le parcours du consommateur et l’écosystème dans lequel vit la vidéo. Si vous utilisez votre vidéo spécifiquement pour conclure des accords lors de réunions en personne avec des clients, vous pouvez facilement garder votre vidéo plusieurs années, pourvu que les informations ou la marque ne changent pas entre temps.

Si la vidéo est utilisée dans le cadre de gros achats médias, la durée effective d’utilisation peut être inférieure, en fonction des spécificités de l’achat. Parfois, selon le média choisi, une durée doit être déterminée, pour rester en accord avec les contrats artistiques et les droits de diffusion.

Mesurer l’impact de vos vidéos marketing

C’est super d’avoir de belles vidéos, mais encore faut-il qu’elles soient utiles ! Maintenant que vous savez dans quelle direction vous souhaitez aller, vous devez choisir les mesures selon lesquels vous analyserez l’impact de votre vidéo. C’est le moment de déterminer ses KPI (indicateurs clés de performance). Quelles mesures objectives permettent de considérer la réussite de votre campagne ?

Les entreprises doivent définir leurs KPI en fonction de ce qui est important pour elles et de l’endroit où la vidéo sera utilisée. Ces indicateurs ne devraient pas se limiter à ce qu’on retrouve sur Internet, même pas dans cet article ! Vos indicateurs doivent être choisis selon votre stratégie.

strategie

Quel est votre objectif marketing ?

Souhaitez-vous générer plus de ventes en ligne ? Augmenter le nombre de transactions que vous concluez ? Le nombre de leads pour le trimestre, peut-être ? Peut-être souhaitez-vous réduire le roulement du personnel, augmenter les paramètres globaux de santé de la marque, comme le rappel sans aide ?

Accordez la priorité à ce qui est important pour votre organisation et assurez-vous que les mesures que vous choisissez démontrent non seulement le succès de vos canaux de marketing (comme votre nombre d’abonnés sur Facebook), mais aussi la contribution directe ou indirecte aux résultats des objectifs commerciaux globaux (ventes, dons, etc.). De cette façon, lorsque la planification annuelle et trimestrielle se déroule, vous êtes prêt à fournir des statistiques objectives sur les résultats de votre travail et la valeur que ça aura apportée à votre organisation.

Budgétisation d’un projet de marketing vidéo

Le coût de réalisation d’une vidéo ou d’une série de vidéos est quelque chose que vous devez inclure dans vos budgets annuels et trimestriels.

Lors de l’évaluation du montant dont vous êtes prêt à investir dans une ou plusieurs vidéos, les avantages potentiels de leur réussite doivent être pris en compte.

Prenons un exemple. Supposons que votre engagement minimum (produit ou services) avec un nouveau client soit de 50 000 $. Votre équipe organise en moyenne 100 réunions en personne par an avec un taux de clôture de 60 %. Cela signifie que si une vidéo peut générer 10 % supplémentaires lors de vos transactions en personne, votre équipe envisage 500 000 $ supplémentaires en nouvelles affaires, pour l’année. Si on vous présentait ces statistiques, dépenser 50 000 $ pour créer une vidéo efficace qui se traduit par 500 000 $ de nouvelles affaires (ROI - 10x), le montant semble déjà beaucoup plus raisonnable.

Ce qui précède confirme en outre l’importance de définir vos KPI avant de commencer un projet. Il vous aide à définir le succès, à définir vos buts et objectifs et à évaluer le montant que vous êtes prêt à dépenser en fonction de ce que vous avez à gagner.

Pas envie de vous casser la tête ? Pour vous simplifier la vie, nous avons mis en place un catalogue qui regroupe tous les types de vidéos dont vous pourriez avoir besoin, avec des prix déterminés.

Rassembler, puis créer

Ces KPI peuvent également vous aider, vous et votre équipe d’agence, à allouer le budget efficacement. Par exemple, si vous montrez votre vidéo principalement lors de réunions client sur votre ordinateur ou via projecteur, vous n’avez peut-être pas besoin d’un mixage sonore. Dépenser de l’argent pour louer du temps de studio et payer un spécialiste pour faire la job offre des avantages qui passeront inaperçus par votre public clé.

En revanche, dépenser de l’argent pour obtenir des acteurs d’expérience peut rapidement augmenter l’entière crédibilité de votre vidéo et vous permet donc de mieux vendre.  Ce sont des facteurs à discuter avec votre équipe et auprès de votre agence vidéo ou société de production. Ils vous aideront à tirer le meilleur parti de votre argent.

Un budget vidéo dépend de divers facteurs, notamment :

  • Recherche, stratégie et conception pour trouver l’idée
  • Talents et droits d’utilisation des talents
  • La musique
  • Les lieux sélectionnés et les déplacements nécessaires.
  • Art et accessoires
  • Équipe et équipement
  • Le nombre de vidéos et leur format
  • L’investissement média et leur promotion

Étape 2

Conception créative

Maintenant que vos recherches et votre stratégie sont définies, vous pouvez commencer la conception créative. En d’autres mots, la conception créative ça veut dire : « Proposer des idées cool, qui font la job ».

Le marketing vidéo (et le marketing dans son ensemble) ne consiste pas seulement à créer des idées cool. Il s’agit de trouver des idées cools qui atteignent leurs objectifs et fournissent des résultats positifs pour votre marque ou votre organisation.

Des concepts créatifs viables prennent les buts, les objectifs et la stratégie de votre vidéo et les combinent avec des approches créatives qui attirent l’attention et produisent des résultats. Cela signifie souvent raconter une histoire qui capte l’attention de votre public cible tout en lui faisant sentir que vous êtes à son écoute et que vous considérez ses sentiments. Cela signifie également présenter les informations d’une manière stimulante pour les gens. Selon les dernières informations sur l’utilisation et les tendances médias, la création d’une vidéo est un excellent moyen d’y arriver !

La conception créative requiert une certaine compétence. Il y toujours un jeu entre avoir une bonne idée et l’exécuter efficacement. Travailler avec quelqu’un qui a de l’expérience en conception créative peut s’avérer très utile. Ces spécialistes ont la compétence unique de maximiser votre budget. Ils poussent l’idée la plus loin possible.  Autrement, soyez patient envers vous-même !

Script et storyboard

Une fois que vous avez atteint un concept solide, c’est-à-dire une bonne idée stratégiquement efficace et exécutable, selon nos contraintes (budgétaire, de temps, etc.), il est temps de le décliner en script et/ou en storyboard. Les scripts peuvent prendre plusieurs formes, selon le type de vidéo que vous réalisez. Certains scripts décrivent des images avec une narration, d’autres prennent en considération une mise en scène avec des acteurs et certains doivent impliquer des images de référence pour aider à la compréhension. Pourquoi le script est-il si important ? Parce que c’est notre plan, du début à la fin.

Le script peut ensuite être associé à des images ou des croquis afin d’illustrer chaque scène. C’est le storyboard. Selon le budget et l’importance qu’on accorde à chacune des images, les storyboard peuvent être plus ou moins détaillés. Généralement, le storyboard est surtout utilisé lorsqu’un projet requiert du Motion design ou toute forme d’animation. Alors, chaque détail doit être réfléchi à l’avance ! On peut parfois se satisfaire de croquis ou d’images qui indiqueront ce à quoi les scènes ressembleront. On peut y retrouver des indications quant à la direction artistique, les mouvements de caméra, le motion design, les déplacements d’acteur(s), les cheveux, le maquillage, les costumes, les types d’éclairage, bref, tout ce qu’on retrouvera à l’écran ! Cela dit, étant donné les considérations budgétaires, la majorité des storyboard illustre quelques plans clés qui serviront de repère plutôt que de programme. Si vous faites une vidéo qui se concentre sur des entrevues, un script ou un storyboard n’est pas vraiment nécessaire. Optez plutôt sur un moodboard. Le moodboard est souvent utilisé à la réalisation ou en direction artistique pour offrir en une page la direction visuelle qu’il ou elle perçoit. Finalement, formulez un ensemble de questions à partir du concept créatif pour vous assurer d’obtenir le contenu de l’entrevue.

Étape 3

Préproduction

Maintenant que nous avons eu l’idée et détaillé son contenu, il est temps de réaliser le tout. La préproduction est le processus de collecte de toutes les ressources, personnes et informations dont vous avez besoin pour filmer et monter efficacement la vidéo.

Cela comprend traditionnellement le développement du traitement d’un réalisateur pour expliquer comment ce dernier prévoira exécuter le scénario, les storyboards ou les questions d’entrevue. Le traitement comprend des informations et des recommandations sur le nombre de jours de tournage et le calendrier de tournage, le garde-robe, les cheveux et le maquillage (au besoin), la mise en scène, l’éclairage, la couleur, le motion design, l’apparence et la sensation de la vidéo, le type d’équipement nécessaire, les acteurs ou narrateurs, la musique, etc. Tout ça afin de servir au mieux le concept et les objectifs.

Une fois approuvé, le traitement du réalisateur est un excellent outil pour aider l’équipe sur le plateau et devrait servir d’outil de référence.

Planifier le tournage correctement

La quantité de jours de tournage nécessaire dépend du concept créatif et du nombre de scènes/entrevues/images à capturer. Le moment de filmer dépend principalement des horaires de toutes les personnes impliquées, tout en considérant que l’équipe de tournage aura suffisamment de temps pour se préparer au tournage.

Souvent, les gens sont pressés d’aller au tournage alors qu’ils devraient d’abord se concentrer sur la mise au point du concept et des détails de la préproduction. Avec le temps nécessaire, tous les détails de production et de postproduction peuvent être décidés en toute confiance pour s’éviter de mauvaises surprises pendant et après le tournage, qui occasionneront probablement des frais supplémentaires.

Pour la plupart, vous n’avez pas besoin de déterminer ces variables ou de préparer ces documents vous-même. Un producteur expérimenté, une boîte de production ou une agence de marketing vous aideront à travailler sur les détails. Il vous suffit de leur fournir les concepts créatifs, le script et/ou les storyboards pour démarrer le processus. Grâce à leur expérience, ils pourront ensuite vous aiguiller et vous proposer des recommandations. Une chose est certaine, la production est remplie de défis et de considérations auxquels seuls des experts pourront réfléchir d’avance. Certains pièges pourront être évités grâce à ces recommandations et plusieurs dépassements seront prévenus.

Production

En ce qui concerne la production, votre objectif devrait être de créer la meilleure version du concept créatif tout en respectant les délais, le budget et la sécurité de chacun. La production peut inclure de nombreux aspects comme la direction artistique (accessoires, costumes, décors, choix de location), le talent, les techniciens, l’éclairage, la direction photo, l’enregistrement sonore, la gestion des données. Tous ces gens travaillent ensemble pour créer une belle vidéo. Assurez-vous toujours avant l’arrivé de l’équipe que ce qui devra paraître à l’écran est propre, les uniformes d’usines conformes et les règles sanitaires et de sécurité respectées. N’ayez pas peur d’investir une journée avant le tournage pour bien préparer les lieux. Vous sauverez assurément du temps et de l’argent une fois rendu au tournage ! Généralement, vous pouvez vous attendre à une journée de tournage comprise en moyenne entre 8 et 12 heures, avec un temps standard au sein de l’industrie de 10 heures, qui comprend le temps d’installation, de configuration et de ramassage. Être sur un plateau peut sembler parfois surréaliste. Il y a beaucoup de pièces mobiles, des gens qui courent et une terminologie bien particulière. Comme indiqué ci-dessus, une bonne agence, un producteur ou une société de production s’assurera que tout est organisé et exécuté conformément au livre de traitement et de préproduction de votre réalisateur.

L’enregistrement de toutes les lignes et scènes au cours de vos jours de tournage approuvés nécessite des calendriers de production solides et intentionnels. Certaines scènes peuvent durer plus ou moins longtemps, ce qui nécessitera des changements d’horaire. Tous les tournages provoquent des défis auxquels nous ne serons pas préparés. Une équipe d’expérience sait s’adapter et affronter les défis qui se présentent. Si l’idée et les objectifs établis lors de la conception sont clairs, des solutions sont trouvées pour arriver à destination. Parfois même, la magie du cinéma opère et le résultat final s’enrichit de ces embûches.

Cela dit, un solide gestionnaire de compte ou producteur vous tiendra au courant de la situation et s’assurera que vous savez ce qui se passe et ce qui suivra.

Post-production

La postproduction nécessite également un ensemble de compétences uniques et spécifiques pour être exécutée correctement. Même pour une vidéo scénarisée, un bon monteur ne fait pas seulement de la « peinture à numéro » . C’est leur travail d’organiser tout le matériel enregistré, de compiler toutes les meilleures prises et de les organiser de manière créative. Ils donnent le rythme et amplifient la vidéo.

Montage

Si vous êtes sur le plateau depuis deux jours, votre monteur regarde des heures et des heures de séquences comme première étape. Oui, le réalisateur devrait fournir à l’éditeur des conseils sur les meilleures prises, mais en fin de compte, rassembler les meilleures pièces pour le bien de la vidéo globale incombe à l’éditeur.

Le processus de montage se déroule le mieux possible lorsqu’un concept créatif et un script/storyboard/traitement de réalisation sont approuvés avant le tournage. Si cela s’est produit, une vidéo peut être pratiquement terminée après un brouillon.

La rétroaction

Le processus de montage doit impliquer tous les intervenants clés dès le début de la révision des ébauches pour tirer le meilleur parti de votre budget de postproduction. Le plus tôt dans le processus vous pouvez offrir votre rétroaction, le mieux ce sera. De cette façon, vous pouvez confirmer que tout va dans la bonne direction. Parfois, les premières versions de montage sèment le doute. La couleur n’est pas corrigée, le son n’est pas mixé convenablement, il n’y a pas nécessairement encore le motion design, bref : c’est brut. C’est à votre agence vidéo de bien diriger la rétroaction. Ils vous nommeront le type de commentaires auxquels ils s’attendent et quoi ne pas prendre en considération. Malgré ces doutes qui planent dans votre esprit, ce n’est généralement pas le moment de tout changer. Le réflexe est naturel, mais il faut se retenir. La création est un processus qui évolue, les premières versions servent à vous rassurer et à valider le ton et le contenu.

Finition, finalisation et archivage

Votre vidéo a donc subi trois versions de montage, le contenu est validé, le rythme et les coupes sont superbes… Maintenant, le temps est venu d’ajouter du vernis à la finition.

La finition comprend l’ajout des éléments finaux d’une vidéo comme la correction des couleurs, la conception et le mixage sonore, la finalisation des éléments VFX (effets visuels), la création de sous-titres et l’exportation de la vidéo dans les formats nécessaires en fonction de votre plan marketing. La finition amène la vidéo brouillonne à un produit léché. Une véritable œuvre finale prête à briller !

Récupérer les fichiers

Pour obtenir les fichiers vidéo finaux entre vos mains, les équipes de postproduction vous enverront généralement un lien pour télécharger vos fichiers ainsi que des conseils sur le format de fichier le mieux adapté à chaque utilisation. Certains médias requièrent différents types de fichiers. Assurez-vous de télécharger tous les types de fichiers et de les enregistrer sur le serveur ou les fichiers permanents de votre entreprise dès leur réception. Généralement, l’agence avec laquelle vous avez fait affaire s’occupe d’archiver vos vidéos pour une durée limitée. Il est donc toujours conseillé de garder vos propres vidéos en lieu sûr (sur un disque dur externe, par exemple). Vous pouvez également demander un disque dur avec toutes les séquences ou fichiers de votre projet pour vous assurer d’avoir toutes les ressources à votre disposition. Cela peut entraîner des coûts supplémentaires et nécessiter du temps en plus, mais pour protéger votre investissement, c’est fortement recommandé.

Étape 4

Évaluation du succès de la vidéo

Vous avez maintenant réalisé la vidéo et toute l’équipe l’adore. Mais un patron heureux n’est qu’un mince élément de réussite. Une fois la vidéo lancée et distribuée aux consommateurs, il est important de suivre les mesures que vous avez décrites comme vos KPI au début du projet et de déterminer les performances de votre vidéo. Avez-vous obtenu le retour sur investissement que vous espériez de votre vidéo ? Comment comptez-vous mesurer le succès ? Des chiffres plus élevés de notoriété de la marque ? Par l’augmentation des ventes par catégorie ? Vos revenus annuels ? Augmentation de l’engagement sur les réseaux sociaux ?

Considérez toujours comment vous utilisez la vidéo et où. Utilisez les mesures qui vous conviennent.

Déterminer ce qui est bon ou réussi pour votre marque dépendra de votre trafic et de votre historique d’engagement. Il n’y a pas de nombre de vues défini qui vous dira si votre vidéo a réussi, en particulier dans l’espace B2B.

La comparaison de vos vus YouTube avec d’autres marques ne vous donnera pas l’image complète. Votre concurrent a peut-être investi massivement dans la publicité, ou peut-être ont-ils beaucoup de gens qui ne regardent la vidéo que 3 secondes puis arrêtent. Le nombre de variables à considérer peut être étourdissant. Voici quelques exemples de variables qui permettent bien de mesurer l’efficacité de la campagne.

campagne

L’analyse comparative

Au lieu de suivre de manière obsessionnelle le nombre de vues, concentrez-vous sur les améliorations au sein de votre propre organisation :

Si vous avez déjà réalisé une vidéo dans le passé, vous pouvez la comparer aux tendances historiques, par exemple en recherchant une augmentation de 5 ou 10 %. Si la vidéo est nouvelle pour votre entreprise, suivez les changements dans vos statistiques de ventes et de marketing traditionnelles. Par exemple, le temps passé sur la page a-t-il augmenté ? Le cycle de vente est-il raccourci ?

Dans les deux cas, sollicitez les commentaires de vos équipes commerciales. Qu’entendent-ils des clients et des prospects ? Quelqu’un mentionne-t-il la vidéo ?

Voient-ils un engagement accru ?

N’oubliez pas de promouvoir

N’oubliez pas que personne ne sait regarder votre nouvelle vidéo si vous n’en faites pas la promotion. Pensez à la promouvoir sur les réseaux sociaux ou à acheter des annonces Google pour augmenter le trafic. Le nombre de vues d’une vidéo n’est qu’une partie du succès de la vidéo. Pour déterminer votre retour sur investissement, assurez-vous que vous regardez une image complète.

Et assurez-vous de partager vos excellents résultats auprès de votre équipe ! Rien n’est plus stimulant que d’entendre que notre travail acharné a aidé à façonner l’image et le futur de votre entreprise.

Après avoir examiné vos KPI et découvert des résultats impressionnants, vous pouvez jeter un coup d’œil à votre prochain objectif commercial et décider si la réalisation d’une vidéo peut vous aider à la cochère de votre liste.

Jetez un coup d’œil aux chiffres et recommencez

Tous les six mois ou tous les ans, effectuez un audit de contenu de toutes vos vidéos et autres contenus de vente. Évaluez ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, ce qui est toujours d’actualité et ce qui est un peu périmé. Utilisez cet audit pour déterminer vos priorités et définir vos budgets.

La méthode Oranje

Vous vous cherchez une agence de production vidéo afin de changer un ou plusieurs éléments de votre entreprise ? Génial ! Chez Oranje, nous avons développé une expertise dans la création de vidéo B2B et B2C. Notre processus est très simple, il se décline en sept étapes.

Objectifs

Objectifs

Tout débute lorsque vous avez envie de produire une vidéo. Avant même la première rencontre, nous prenons le temps de vérifier vos besoins et vos idées. C’est lors de notre première rencontre que nous partons véritablement à la recherche de vos objectifs. Avec vous, nous établissons des critères de réussite clairs et choisissons la meilleure route à emprunter. Généralement, si ce n’est décidé au préalable, c’est à cette étape que vous déterminez votre enveloppe budgétaire. Des délais peuvent alors être établis. C’est le début d’un beau processus créatif !

Audience

Une fois les objectifs déterminés, nous pouvons choisir clairement à qui la ou les vidéos seront adressées. Quelle tranche d’âge ? Quels-sont leurs ambitions ? Leurs insights ? Etc.

Message

Une fois la stratégie développée, le message est trouvé. Ce n’est pas encore l’étape de trouver comment le dire, mais bien de trouver quoi dire. Nous cherchons ici le message qui résonne chez votre audience, celui qui provoquera le changement.

Destination

Nous trouvons ensuite ensemble la meilleure manière de diffuser vos vidéos. Sur votre site web ? Sur Instagram ? Ici, le choix sera informé par les objectifs, l’audience et le message. Nous cherchons à trouver la meilleure manière de rejoindre votre public cible. La destination informera aussi la conception. Par exemple, une vidéo destinée aux médias sociaux ne sera absolument pas réfléchie de la même manière qu’une publicité destinée à vos conférences.

Conception

La création débute pour vrai. Nos concepteurs débutent leurs brainstorms et font travailler leurs méninges. Les idées fusent jusqu’à ce qu’une ou plusieurs collent au papier. Alors, nous produisons un document de conception où vous retrouverez l’ensemble des éléments abordés plus tôt (objectifs, audience…) exécutés de manière créatives. Nos idées sont toujours au service de la stratégie. On écrit un premier script, on donne des indications musicales, des inspirations visuelles. Ensuite, nous prenons vos commentaires, et retournons à nos crayons.

Production

Maintenant que l’idée est trouvée, c’est le moment de la réaliser. Si les dates de tournage n’avaient pas encore été trouvées, l’échéancier de production est clairement établi. On revoit les idées selon les contraintes de production et de disponibilités. La machine démarre pour de vrai et tous s’affairent à créer un produit de qualité. Une fois le tournage terminé, vous recevez une première version de montage. Après trois itérations (ou plus, si tel est le cas), nous vous envoyons une version finale prête à être diffusée.

Diffusion

Nous vous envoyons les vidéos et tout le matériel nécessaire à leur diffusion. Maintenant, il ne reste plus qu’à suivre le plan de diffusion et à vérifier l’atteinte de vos objectifs ! Profitez de votre vidéo et de la belle vitrine que vous venez d’offrir à votre entreprise.

En terminant…

N’oubliez jamais que tout projet marketing cherche à créer un changement. Si la révolution vidéo et les temps modernes ont bien prouvé une chose, c’est que les images filmées, montées et orchestrées de manière intelligente et créative provoquent de grands bouleversements. C’est la forme d’art et de communication ultime. Le médium peut être à la fois avant-gardiste tout en étant familier. Si vous avez envie de faire propulser votre entreprise, la vidéo est une valeur sûre.

--

Dans un souci d'impartialité, le Grenier aux nouvelles se dissocie des points de vue de ses chroniqueurs, tout en soutenant le droit à la liberté de presse et d'expression.


Instagram et marketing organique : toujours le match parfait ?

À lire maintenant

Quoi dire lors d’une entrevue de départ?
Bon coup médiatique: Maxi
Démystifier les événements hybrides (Partie 2)
Créer une culture d’entreprise: l’avenir du travail repensé
Bons coups médiatiques : les associations patronales et syndicales
Les 6 mythes sur le marketing numérique que nous vend la série Emily in Paris
Êtes-vous encore un expert aujourd’hui?
Marketing réactif: 5 questions que les marques doivent se poser avant de prendre position
Brisez la glace facilement
Bon coup médiatique: la vaccination
Préparez vos références pour les RH
D’où vient votre motivation au travail?