Gwen McGuire (Kaiser Lachance)

Réussir ses relations médias proactives durant la COVID-19

par Gwen McGuire (Kaiser Lachance), le 1 mai 2020


La COVID-19 nous a plongés dans un territoire jusqu’alors inexploré. Les entreprises du monde entier ont été obligées de changer radicalement et de redéfinir leurs priorités. Et parmi ces entreprises, figurent les médias. Les journalistes sont confrontées à un rythme médiatique qui est probablement le plus intense qu’ils n’aient jamais connu de leur vie.

Si vous pitchez les médias en ce moment, votre succès dépendra de votre capacité à créer un contenu réfléchi et pertinent. En fait, certains journalistes nous ont dit que la majorité des courriels qu’ils ont reçus récemment, venant d’entreprises ou de communicants, ne leur ont pas été utiles.

Cependant, il existe toujours des possibilités saines de capter l’attention sur le profil de votre organisation, si celles-ci sont gérées avec soin et d’une façon authentique. Dans un monde où les journalistes sont inondés d’informations et de courriels, nous avons rassemblé quelques conseils pour vous aider à naviguer dans le climat médiatique actuel.

Le timing fait tout

Il est encore un peu tôt pour présenter du contenu qui n’est pas lié à la COVID-19. La plupart des entreprises l’ont compris et sont capables d’avoir des conversations internes candides concernant les échéances qu’elles veulent donner à leurs initiatives clés. Beaucoup d’entre elles suspendent ainsi les lancements produits et les annonces hors pandémie qui étaient pourtant en préparation depuis des mois. Mais ce n’est pas tout : ce contrôle précis du timing s’applique aussi aux microhistoires que vous pouvez pitcher. Un contenu mal synchronisé risquerait d’être un coup d’épée dans l’eau et pourrait potentiellement nuire à vos relations à long terme avec les médias.

Soyez utile, pas promotionnel

Même si votre organisation a une annonce ou une histoire qui est en quelque sorte liée à la COVID-19, cela ne constitue pas nécessairement un feu vert pour rejoindre les médias. Demandez-vous si votre argumentaire offre quelque chose d’utile au journaliste et est en adéquation avec ses efforts pour produire un contenu pertinent et informatif pour ses lecteurs. Gardez également à l’esprit que de nombreux journalistes sont actuellement chargés de couvrir les dernières nouvelles dans une situation de pandémie mondiale qui change d’heure en heure. Soyez respectueux de leur temps et de leur charge de travail.

Si votre argument apparaît comme promotionnel ou bien trop centré sur votre organisation, non seulement les médias l’ignoreront, mais ils pourraient également vous remettre en question, en tant que source d’information fiable. Assurez-vous que le contenu de votre pitch ait la bonne nuance d’utilité et que vous le distribuiez très soigneusement auprès des bons médias et affectateurs/chefs des nouvelles, ou journalistes individuels, et ce, de manière personnalisée.

Offrez des commentaires à haute valeur ajoutée

Il existe actuellement une formidable occasion pour les organisations d’offrir une expertise et des commentaires pour aider les médias à naviguer dans le paysage actuel. Au moment où nous parlons, les journalistes généralistes tout comme les journalistes spécialisés tentent de comprendre et de couvrir en continu une situation extrêmement changeante. Et principalement, d’analyser l’impact majeur qu’a, et que continuera d’avoir, la COVID-19 sur l’économie, toutes industries, tous secteurs et toutes organisations confondus. Les journalistes ont très souvent besoin de commentaires pour terminer leurs reportages et apprécieront les informations, les idées ou les analyses solides qui étayent leur couverture.

Considérez les options médiatiques payantes

Les salles de nouvelles fournissent actuellement un service essentiel et tous ces journalistes qui travaillent durement sont pour la plupart bien plus sollicités que jamais auparavant. Par conséquent, c’est également un moment optimal pour envisager des stratégies médiatiques payantes avec un contenu soigneusement organisé pour compléter les efforts médiatiques traditionnels.

Par exemple, si vous souhaitez faire connaître quelque chose qui pourrait aider les gens, ou si vous avez une histoire plus approfondie qui pourrait intéresser une audience actuellement confinée (consommateurs ou pairs de l’industrie), cette tactique pourrait convenir. Cette approche vous permet non seulement de garder un contrôle total sur le contenu et le moment de sa publication, mais soutient également la survie d’organisations médiatiques déjà affaiblies, en contribuant directement aux salaires des journalistes. De nombreux médias à travers le pays offrent maintenant des prix réduits — c’est donc un moment particulièrement propice pour envisager des opportunités publicitaires.

N’oubliez pas non plus de tirer parti de vos canaux propriétaires, tels que vos plateformes de médias sociaux, pour raconter vos histoires. Soyez créatif et stratégique — vous avez peut-être plus à offrir à un journaliste que vous ne le pensiez.

Alors que la situation évolue et que le monde commence à pivoter vers la phase de reprise de cet événement sans précédent, de nouvelles opportunités émergent et émergeront, pour raconter de « bonnes nouvelles » ou parler de la manière dont votre organisation contribuera ou traversera une nouvelle ère post-COVID-19.


COVID-19: Les 7 nouvelles tendances chez les consommateurs-citoyens

À lire maintenant

Déconfinement: 11 conseils en communication pour soutenir vos plans
Du marketing en pleine pandémie?
L’importance de communiquer clairement pendant une pandémie
COVID-19: Les 7 nouvelles tendances chez les consommateurs-citoyens
Comment adapter vos communications pour répondre aux nouveaux comportements des consommateurs?
Comment susciter de l’espoir et de l’optimisme dans vos communications?
COVID-19: comment intéresser les médias?
Mettre l’humain au centre de ses stratégies
Télétravail et COVID-19: comment aider vos employés à voir la lumière au bout du tunnel?
Achat média: quand et comment annoncer pendant la COVID-19?
Coronavirus: le rôle des marques
COVID-19: comment la pleine conscience peut apporter du répit aux employés