Stéphane Gagnon

Qu’est-ce qu’un bon employé selon vous?

par Stéphane Gagnon, le 23 mars 2012


QUESTION D’OBTENIR UN OUI ! - Chronique 14 / 31

La plupart des chercheurs d’emploi répondent à cette question en n’énumérant que des attitudes: esprit d’équipe, autonomie, créativité, respect, sourire, etc. Le hic, c’est qu’une enfant de 7 ans peut très bien afficher toutes ces qualités, et plus encore. Mais elle ne ferait pas pour autant une bonne physicienne nucléaire...

Afin de répondre astucieusement, il importe donc de piger des éléments d’information dans chaque aspect du profil professionnel, à savoir les attitudes bien sûr, mais aussi la formation, l’expérience et les connaissances. Un peu comme en réponse aux questions parlez-moi de vous et quels sont vos points forts.

Vous avez soudainement l’impression que certaines de vos réponses pourraient devenir un peu redondantes? Vous avez tout à fait raison! Et c’est normal, puisque les questions sont souvent redondantes elles aussi. Vous avez peut-être déjà parlé de vous et énuméré vos points forts, mais que voulez-vous: un bon employé, c’est quelqu’un comme vous!

De toute façon, un peu de redondance ne fait pas de tort en entrevue. Car durant l’entrevue comme dans tout autre exercice de communication, une grande portion des messages transmis au récepteur échappe à ce dernier. Et sans doute à cause de la fameuse loi de Murphy, les informations qui ne parviennent pas à se frayer un chemin jusqu’à la mémoire à long terme de l’intervieweur sont bien souvent capitales pour mousser votre candidature…

Donc, même si vous avez mentionné il y a 17 minutes que vous avez une très bonne connaissance du Ramat de la typographie, vous pouvez très bien le redire dans le cadre d’une réponse à une autre question. Si l’intervieweur n’avait pas eu le temps d’inscrire cette information sur son formulaire la première fois que vous l’avez transmise, il aura la chance de se reprendre!

Bon, fermons cette immense parenthèse pour revenir à la question qui nous intéresse cette semaine... Prenez garde à ne pas donner l’impression que vous décrivez exactement votre profil, ce qui serait perçu comme prétentieux, ou encore, à ne pas décrire un employé tellement parfait qu’il ne vous ressemble plus du tout, ce qui serait perçu comme suicidaire professionnellement...

Exemple de réponse
Hum... À mon avis, un bon employé pour ce poste de conseiller en marketing doit d’abord détenir au moins un baccalauréat et quelques années d’expérience dans ce domaine. Aussi, il devrait avoir de solides connaissances informatiques en ce qui concerne les réseaux sociaux ainsi que les logiciels de bureautique et de mise en page. Bien sûr, il doit également être bilingue, créatif et sociable.

Dans la prochaine chronique: Comment réagiriez-vous face à une directive illogique?

___________________________________________________________________

Cette chronique est tirée du livre L’entrevue d’embauche: toutes les astuces pour enfin obtenir un OUI!, de Stéphane Gagnon, consultant en communication et en employabilité.


Marketing réactif: 5 questions que les marques doivent se poser avant de prendre position

À lire maintenant

Marketing réactif: 5 questions que les marques doivent se poser avant de prendre position
Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym
Le marché de l’emploi en temps de Covid
Démystifier les événements hybrides (Partie 1)
Mauvais coup médiatique: GNL Québec
Je modélise, donc je suis
Sur le point d’être licencié?
Mauvais coups médiatiques: l’Université d’Ottawa
Bons coups médiatiques: les «opérations de relations publiques» réussies
Planifications stratégiques pour PME: 3 grands constats à réaliser
La diversité en entreprise, simple opportunité d’affaires?
La revanche des bonnes nouvelles