Grenier Recrutement

Quel salaire souhaiteriez-vous?

par Grenier Recrutement, le 20 avril 2021


Lors de tout entretien d’embauche, savez-vous comment répondre habilement à la question « quel salaire souhaiteriez-vous » ? Gestionnaires et intervieweurs tenteront de vous tirer les vers du nez afin que vous révéliez un nombre magique, mais de grâce, ne dites rien ! Comment fait-on pour ne pas avoir l’air de demander trop ou pas assez ? The ol’ age question comme on dit.

Selon Molood Noori, coach de carrière chez BeakYourBarriers, il ne faut, en aucun cas, révéler le salaire souhaité en entrevue. Sur Quora, la plateforme web où l’on peut poser toutes sortes de questions et obtenir de vraies réponses de personnes ayant une expérience de première main, il a démontré un scénario susceptible de se produire. 

Ainsi, lorsqu’un intervieweur vous questionne sur votre salaire désiré, vous pouvez répliquer que vous préférez ne pas répondre. L’intervieweur tentera ensuite de poser la question de différentes manières afin que vous cédiez et citiez un chiffre. Tenez le coup : vous n’avez rien à révéler ! Selon Noori, la règle du jeu de négociation est que le premier numéro cité doit provenir de l’employeur et jamais du candidat.  

Le coach de carrière ajoute qu’il se peut que l’intervieweur dise qu’il ait besoin d’un chiffre afin de pouvoir continuer, puisqu’il s’agit d’un « processus standard ». La plupart des gens cèderont à ce moment-là, sauf que Noori estime qu’il n’y a pas de processus de recrutement standard. Selon l’expert, il peut y avoir des accords au sein de l’entreprise, mais il n’y a pas une chose qui ne peut pas être changée en cours de route afin d’embaucher un meilleur candidat. La chose à faire ? Demeurer confiant, être compatissant et rester sur votre position ferme à ne pas divulguer de nombre. De la sorte, vous laissez transparaître que vous n’en demandez pas trop ni pas assez et que vous êtes professionnel. Vous pouvez dire que vous comprenez le processus, mais que vous préférez parler à d’autres personnes de l’organisation pour en savoir plus sur le poste et vous faire une tête. Et si le gestionnaire ou la personne aux ressources humaines insiste pour connaître le salaire que vous faites actuellement, ne cédez toujours pas.

Noori suggère de garder la confiance, le sourire, et expliquer que le salaire actuel n’est pas pertinent pour la conversation, puisque le poste actuel et celui convoité n’est pas tout à fait le même et que vous souhaitiez comprendre les besoins de l’entreprise avant de penser à un salaire. Ensuite, il suffit de demander à l’intervieweur le salaire que l’entreprise serait prête à offrir. Ah ha ! La balle sera ainsi dans le camp du futur employeur. Pour finir, le spécialiste en coaching de carrière conseille aux candidats de toujours demeurer calme et confiant et être compatissant envers l’intervieweur pour montrer qu’ils sont à l’écoute.

Bien sûr, il n’y pas que le salaire qui compte lors d’une négociation. Il y a aussi les avantages sociaux et l’équilibre entre boulot et vie personnelle.

Bonne négociation ! :)

À lire maintenant

Conseils RH: comment faire face à la pénurie de main-d'oeuvre
Des journées de 5 heures? Pourquoi pas!
Le «Triple Peak» bouscule le traditionnel «9 à 5»
Conseils pour des entreprises en santé
La tendance est au «quiet quitting»
Participer à une «Focus Room» ça vous dit?
Gare au «ghosting»: déclinez une offre professionnellement