Pluie d'hommages pour Anne-Marie Piran

le 22 juin 2022


Anne-Marie Piran, grande dame de la production publicitaire, est partie entourée des siens. Véritable sommité et pionnière dans le milieu, elle a entre autres œuvré chez J. Walter Thomson, Léveillé Benton & Bowles, BCP et Publicis. Des réalisateurs ayant œuvré à ses côtés sont devenus de très grands réals.

Aux dires de Céline Carbonneau, elle aura travaillé jusqu’au bout. D’ailleurs, elle a quitté l’industrie suite au diagnostic de son cancer, il y a près de 4 ans. « Ceci dit, elle a profité de ses quelques années pour s’occuper d’elle. Sa dernière belle journée remonte au mercredi 15 juin. Après une coloration et une mise en plis, vêtue de son pull, elle aura visité le jardin, toute sereine. La vie s’acheva pour elle le vendredi 17 vers 22 h 35 entourée d’ami·es. »

Anne-Marie Piran

Plusieurs personnes de l’industrie ont souhaité lui rendre un dernier hommage. 

« Tu auras été l’amie que j’aurais voulu avoir, et ce, malgré quelques fois nos différends. En espérant que mes rayons de soleil lors de mes visites t’aient apporté de petits bonheurs. Poutous poutous la belle Anne-Marie. »
Céline Carbonneau (Nougat & Nectarine)

« Anne-Marie a été un exemple de fidélité à BCP et Publicis. Son enthousiasme, son énergie, son professionnalisme auront marqué tout le monde qu’elle a côtoyé pendant sa carrière. Elle abordait chaque projet avec soin, avec passion. Elle aimait les gens, rien ne l’arrêtait. BCP et Publicis étaient sa maison, son nid et elle s’est donnée à 150% à son métier. Ses éclats de rire vont nous manquer. Anne-Marie, merci. »
Yves Gougoux (Publicis)

« Anne-Marie a été une pionnière en production publicitaire en agence. Une productrice expérimentée qui avait même créé une association de productrices pour s’entraider et aider aux négociations avec l’UDA. Elle était rigoureuse, très généreuse de son savoir et une vraie une passionnée de la publicité. Avec tout son éclat, elle a marqué le métier de productrice et a énormément contribué à l’industrie. On lui doit beaucoup ! » 
– Dominique Villeneuve (A2C)

« Anne-Marie
c’était un monument de la production à Montréal. Tout le monde la connaissait, en avait peur ou l’adorait !! Elle avait un respect des créatif·ves et du processus de création sans borne. C’est ce qui la nourrissait. Elle trouvait toujours des solutions pour que ça fonctionne. J’ai eu la chance et le plaisir de l’accompagner presque jusqu’à la toute fin. J’ai découvert qu’elle avait un cercle d’ami·es incroyables qui sont devenu·es sa famille et qui se sont occupé·es d’elle d’une manière phénoménale. Elle aura gardé son sens de l’humour jusqu’à la toute fin ! RIP Anne-Marie. »
– Stéphanie Lord (4zero1)

« Une grande dame nous a quittés. Elle était plus grande que nature et surtout a été la mère spirituelle de bien du monde du milieu de la production. Les milliers de personnes qui l’ont croisé doivent tous avoir un gros pincement de cœur aujourd’hui. Repose en paix ma belle Anne-Marie. Que du bon temps passé avec toi pendant toutes ces années. Comme tu disais si bien, POUTOU POUTOU. »
– Denis Martel (LOCOFILMS)

« Son amour pour la création publicitaire était vibrant. Anne-Marie connaissait tout le monde et elle possédait le talent du réseautage. Elle n’avait pas d’âge et son rire résonnait aux quatre vents. Elle savait que tel·le créatif·ve allait s’entendre avec tel·le réalisateur·trice. Pour elle, c’était une seconde nature de marier les gens de talents. Femme intense et solide, rien ne pouvait l’impressionner. Elle réglait les dossiers de l’agence avec fermeté et conviction. Dans ce métier, il faut être passionné·e pour traverser les tempêtes. Anne-Marie en a traversé plus d’une et elle en était fière. Une carrière de fer et une vision de lion. Cette petite femme aux grosses lunettes noires a accompli chacune de ses productions à la perfection. Sa vie, c’était ses créatif·ves et j’ai eu le privilège de côtoyer cette Anne-Marie... Piranha du travail bien fait. Elle sera dans mon cœur à tout jamais. »
–  Nicolas Massey (11:11 Alignement créatif)

« Anne-Marie, ma collègue… ma complice pendant 23 ans, nous nous complétions. Son amour du cinéma, de la littérature et de la musique lui conférait une créativité qui plaisait aux équipes de création qu’elle supportait dans tous leurs projets. Elle a encouragé plusieurs nouveaux talents avec fougue et audace. Elle aura laissé sa marque sur tous ceux qui l’ont connue, on ne peut pas l’oublier. Son rire communicatif restera à jamais gravé dans nos mémoires. Poutou poutou Anne-Marie. » 
– Carole Beauchamp (Publicis)

« Anne-Marie, tu es une légende. Je parle au présent, car une légende, ça ne meurt pas. Je commençais en pub et déjà on me parlait de toi. J’étais impressionnée et mitigée. On me disait ta rigueur et tes connaissances et tes exigences. C’est ça une légende. Sans tes demandes de chocolat suisse ou de café filtré avec une machine qu’on sortait juste pour toi, paraît-il, sans tes hauts cris très français, ton rire communicatif, tes points de vue intransigeants souvent justifiés et surtout toujours pour défendre la meilleure production possible, tu ne serais peut-être pas passé à l’histoire. L’histoire de la pub au Québec qui ne serait pas pareille sans toi. Tu as été rassembleuse, tu nous as unis nous les productrices d’agences à une certaine époque, tu t’impliquais avec l’UDA, avec les gens. Tu étais intelligente. Et on te respectait. Tu me disais que j’étais ta relève et moi je me disais toujours quand je vais être grande, je vais être comme elle. J’ai laissé tomber le chocolat suisse — je me contente des biscuits Dads. Les budgets ne sont plus ce qu’ils étaient. Repose-toi. » 
– Johanne Pelland (Productrice)

« Anne-Marie fut une institution à sa façon. Qui n’a pas entendu sa voix tonitruante qui résonnait et faisait bondir tous les gens autour. Comme pas une, elle avait le secret de faire ses coups de gueule sous le signe de crises éponymes qui en ont fait sa réputation. Mais, il y avait aussi son “autre personnalité” qu’elle cachait et que j’ai aussi et surtout eu la chance de bien connaître. Paradoxalement, elle était également une femme très sensible et malheureusement, trop seule. J’ai eu de grandes confidences de sa part, j’ai connu de près sa relation avec Walter, l’amour de sa vie et, avec le temps, nous avons développé un beau respect l’un envers l’autre. J’espère qu’elle a retrouvé son Walter et de la sérénité. Un dernier mot Anne-Marie : Pouchou ! Pouchou! »
– Michel David (SOMA)

« Anne-Marie Piran la légende. J’étais terrorisé de savoir qu’elle était en route quand j’étais assistant à La Majeure fin 90'. Elle avait bien raison. Je faisais gaffe par-dessus gaffe, la pauvre. J’avais qu’à devenir bon. Elle me sauvait le cul pour mieux me le botter. Elle se plaisait à raconter qu’un jour, j’avais inscrit sur les cassettes du Parti Libéral fédéral « Parti Libéral du QC ». C’était dédié au journaliste de la conférence de presse. Imaginez le bordel politique que j’aurais créé. Après avoir distribué toutes les cassettes, elle les a toutes récupérées pour sauver la prod, l’agence, le client, la crise politique et mon petit cul d’assistant. Je vous laisse imaginer son ton quand elle s’est pointée au studio. Je n’avais qu’à être bon, excellent, parfait. Gagner son respect était ardu pour les incompétents. Ça m’a pris des années. Elle ne voulait que les meilleures compétences dans chaque domaine. C’est tout, très simple. 
Tu as été un personnage marquant de la publicité au Québec. Merci Anne-Marie de nous avoir sauvé et botté le cul. ❤ » 
– Andres Norambuena (BLVD/Rodeo Fx)

« Juillet 1988.
Ici c’est la nuit.
Le téléphone me réveille.
C’est une voix de femme.
Elle ne crie pas, elle hurle !
Une furie au téléphone, je comprends difficilement le message…
On a gagné, on a gagné Roger…
C’est un Lion d’argent… tu te rends compte?

L’agence Léveillé Vickers & Benson vient de décrocher le premier Lion de Cannes décerné à une agence de publicité québécoise pour le message Le lustre de Loto-Québec dont je suis le concepteur.
Anne-Marie Piran représente l’agence au 35e Festival des films publicitaires de Cannes.
Tes cris stridents se sont éteints chère Anne-Marie. Mais cet appel de Cannes restera toujours vivant. Comme tout ce que tu as laissé de toi chez les publicitaires. Merci pour tout. » 
– Roger Tremblay (Publicitaire, Chargé de cours UdeM)

Cannes

À la demande d’Anne-Marie Piran, il n’y aura pas de service ni de salon. Céline Carbonneau propose, aux personnes souhaitant faire un fon, de le faire à la Maison St-Raphël à Outremont, afin agrémenter les séjours des personnes aux soins palliatifs.

À lire maintenant

Décès d'Anne-Marie Piran
Décès de Justine Lamoureux
Grand Prix Idéa - Craft/Production: Freebird (TONIC DNA)
Décès de Gaston Côté
Décès d'Armand Torchia, un homme d’exception
Héma-Québec et Tam-Tam\TBWA surprennent 130 donneur·euses de sang