Humanise

Es-tu un·e H?

par Humanise, le 27 mai 2022


Comment décrocher son premier emploi en agence
Chez Humanise, la relève, c’est notre avenir. On met tout en place pour développer le plein potentiel des nouveaux talents qu’on accueille au sein du collectif.

Mais justement, comment accéder à un poste dans une entreprise du collectif quand on commence sa carrière et qu’on n’a pas d’expérience? Comment arriver à se démarquer?

C’est la question qui tourne en boucle dans la tête de plusieurs jeunes candidat·es. Les concours comme celui de la Relève de l’A2C, les Jeux de la comm ou nos propres Masterclass, qui proposent une immersion 360 dans les entreprises du collectif couronnée par un pitch final, sont un bon moyen de faire sa marque. Ça nous permet de repérer les talents à haut potentiel pour leur offrir un stage.

C’est loin d’être la seule manière d’entrer chez Humanise. On aime les parcours atypiques, les gens qui osent, qui mettent en valeur leurs compétences transversales pour obtenir un poste.

Un exemple? Andres Ponce de Leon, chef de pratique, Science des données chez Glassroom, travaillait auparavant comme ingénieur de données dans l’industrie ferroviaire, un domaine complètement différent, mais dont les besoins en programmation sont similaires à ceux de l’agence.

Andres

«Je suis extrêmement heureux d’avoir rejoint l’équipe de Glassroom. La dernière année m’a permis d’ajouter à mon coffre à outils un tas de technologies modernes et innovantes. La souplesse, l’ouverture et le dynamisme du collectif ne se reflètent pas seulement dans la façon de travailler (bye bye processus compliqués, vive l’agilité!), mais aussi chez les personnes qui y travaillent. J’apprécie énormément le niveau de confiance et la latitude que Glassroom me donne tous les jours pour développer nos projets», explique Andres Ponce de Leon, chef de pratique, Science des données, Glassroom.

Recruter un·e H
Certes, on est ouvert·es, accueillant·es et bienveillant·es, mais ne vous laissez pas avoir par notre côté givré. On aime aussi être les meilleur·es. On aime créer les meilleures campagnes, offrir le meilleur service à nos clients, gagner des prix Idéa.

Bref, on aime relever la barre et repousser les limites de ce qu’on attend d’une agence indépendante. Avec le talent créatif local, on réussit à jouer dans les ligues majeures à l’international, en compétition contre les gros réseaux.   

Ça nous prend donc la crème de la crème de la relève pour bâtir notre équipe. Chez Humanise, on a formé une équipe de direction responsable de notre perspective mindset, tellement c’est la clé. On sélectionne nos candidat·es avec beaucoup d’attention, en mettant un fort accent sur l’attitude.

C’est quoi un·e H?

  • Une personne bienveillante, authentique, aimable et qui porte en elle une mission plus grande;
  • Une personne qui a de l’intégrité, qui agit avec transparence et honnêteté en cherchant toujours à agir pour le mieux, quelqu’un sur qui on peut compter;
  • Une personne ambitieuse pour les bonnes raisons, qui a confiance en elle et en la capacité du collectif de réaliser les plus grandes visions et d’aller toujours plus loin;
  • Une personne qui a un esprit de collaboration, qui est ouverte aux idées et aux autres, qui est curieuse et généreuse;
  • Une personne orientée client, qui met tout en œuvre pour offrir les meilleures expériences et les meilleurs produits et services pour atteindre les objectifs, quelqu’un qui prend les choses à cœur.

Si une personne a la bonne façon de penser, on peut plus facilement développer la bonne façon de travailler, surtout quand on parle de talent brut comme celui de la relève. L’inverse est rarement possible. Notre culture est trop importante pour laisser des personnes avec un état d’esprit contraire à nos valeurs gâcher le party.

Accueillir la nouvelle génération et ses plus grandes ambitions
«Je sens que je suis entourée d’humains incroyables et je n’ai pas l’impression d’être un numéro», commente Madeleine Allard, rédactrice principale, Langage de marque.

madeleine

Une fois qu’on les a sélectionnées, on veut offrir à nos recrues un accueil digne d’un·e H. Au-delà du café, des bonbons et des 5 à 7, on mise sur la chaleur humaine, la curiosité et l’ouverture pour qu’elles se sentent comme chez elles.

Les jeunes de la relève arrivent avec le cerveau en ébullition et une énergie débordante. On utilise leur regard frais pour améliorer constamment nos processus et essayer de nouvelles idées, tant à l’interne qu’avec notre clientèle.

Par exemple, une nouvelle partenaire Talent et culture a une grande expérience en diversité et inclusion. Elle a tout de suite suggéré d’ouvrir la discussion sur l’importance de se doter d’un langage commun entourant les questions d’identité sexuelle et de genre avant de passer à des toilettes non genrées.

«Dès mon arrivée, j’ai senti que mes idées étaient les bienvenues. Mon expertise est reconnue et valorisée, je me sens écoutée et j’ai les coudées franches pour mener des projets qui m’allument», partage Gabrielle Perras, partenaire RH, Humanise.

gabrielle

Et pour les retenir, comment on fait?
D’abord et avant tout, on ne «retient» personne chez Humanise. On offre un environnement propice à la créativité, au jeu et à l’exploration (allô, horaire variable 9 jours de travail/1 jour de congé). On encadre la nouvelle génération, on lui propose de l’accompagnement et on lui donne les outils nécessaires pour développer ses compétences générales.

On croit aussi à l’importance de l’excellence. On guide nos gens dans une voie qui les amène à se dépasser, à relever des défis, à sortir toujours un peu de leur zone de confort, là où le fun se trouve. On a réalisé avec le temps que si c’est plate ou trop confortable, les gens s’en vont. On s’assure donc de toujours les pousser un peu plus, pour que le travail demeure un espace de développement et de croissance.

Malgré tout, c’est normal de se demander si c’est plus vert chez le voisin. Un des grands avantages du collectif, c’est que les employé·es peuvent carrément changer de profession ou d’entreprise tout en demeurant dans notre écosystème créatif. Par exemple, Ariane Perreault, ex-directrice de l’équipe Langage de marque de Bleublancrouge, est devenue directrice de création chez Fieldtrip.

Ariane

«Chez Humanise, ça pétille, ça bourdonne. Projet après projet, on apprend à collaborer et on fait tomber un peu plus les barrières entre nos expertises. Ici, je sens que j’ai le droit de proposer des idées folles (comme de travailler 9 jours sur 10), d’expérimenter, de me tromper, d’évoluer. Le collectif m’a fait une autre grosse fleur en m’offrant un nouveau terrain de jeu : bye bye BBR, allô Fieldtrip! J’ai quitté une équipe inspirante pour en rejoindre une autre», confie Ariane Perreault, directrice de création, Fieldtrip.

Ce n’est qu’un au revoir, mon H!
Et si le goût du nouveau et de l’aventure est toujours présent, on fait tout pour que l’expérience de départ vers un autre employeur soit positive.

«On veut ce qu’il y a de mieux pour les talents du collectif. Quand un·e H décide d’aller voir ailleurs, on garde le contact. La majorité sont bien content·es de sentir cette ouverture en vue d’un possible retour quand les astres seront alignés», dit Valérie Provost, directrice Talent et culture.

De toute évidence, la relève, c’est l’avenir, surtout dans une industrie en constante évolution comme la nôtre. Avec un collectif en pleine croissance, avec des mandats partout sur la planète, on est toujours prêt·es à accueillir le talent qui veut avoir une influence positive dans le monde.

Parce que quand on rassemble des super H, rien n’est impossible. Si tu veux t’élever avec nous, fais-nous signe.

Pour en savoir plus sur la relève, consultez la nouvelle édition spéciale du Grenier Magazine.

À lire maintenant

«Le travail doit avoir un sens»: expériences de stage de la Génération Y 
Humanise lance la 5e édition des Masterclass au Québec et en Ontario
BrandBourg se joint au collectif Humanise
lg2 contribue au rayonnement du bar Blanc bec
Clark Influence fait découvrir la gamme des vins Double Vie
Wink Stratégies renforce sa liste de clients