Lea D. Nguyen

Exit les Créa, voici Idéa.

par Lea D. Nguyen, le 28 octobre 2019


Onde de choc dans l’industrie ou sans surprise ? L’Association des agences de communication créative (A2C) a annoncé qu’elle lançait un tout nouveau concours en partenariat avec la Société des designers graphiques du Québec (SDGQ) et du Conseil des directeurs médias du Québec (CDMQ) avec l’appui d’Infopresse et de plusieurs partenaires. On s’entretient avec Dominique Villeneuve, présidente-directrice générale de l’A2C, Benoit Giguère, président de la SDGQ et VP, création et contenu chez Brandbourg, et Valérie Beauchesne, responsable concours au CDMQ et VP média chez Havas, afin de nous éclairer.

Petit train va loin

Depuis quelques semaines, voire plusieurs mois, des ouï-dire sur la possibilité que l’Association des agences de communication créative reprenne le concours des Créa sous une nouvelle appellation circulait déjà entre les murs. On l’sait, le monde est petit, et celui de la comm-marketing l’est davantage ! Pour en avoir le cœur net, nous sommes allés à la rencontre des principaux acteurs qui ont posé leurs pions sur l’échiquier. Après nombre de plannings d’entrevue qui ont dû être décalés, on a (enfin !) trouvé un moment pour causer.

Entre les mains d’Infopresse depuis des lustres, le concours des Créa en était à sa 14e édition en 2019. Et, en mars dernier, Arnaud Granata, le président d’Infopresse, informait que la plateforme se transformait pour mettre de l’avant la formation. Elle n’allait donc plus informer l’industrie au quotidien sur ce qui se trame dans le monde publicitaire. Est-ce en partie la raison pour laquelle l’A2C a voulu elle-même créer un opulent concours qui allait notamment enclaver les Créa, Grafika, et les Boomerang ?

« Globalement, c’est un nouveau concours avec une nouvelle formule », rectifie Dominique Villeneuve. « Les disciplines contenu et création publicitaire, design, numérique, média, résultats d’affaires et stratégie ainsi que “craft” seront toutes réunies. Les concours des Créa, Grafika, Les Prix Médias et les Boomerang seront intégrés dans un nouveau concours qui va s’appeler Idéa ».

Dominique Villeneuve
Dominique Villeneuve, présidente-directrice générale de l’A2C

Benoit Giguère ajoute : « Ce n’est pas une reprise des concours ; c’est plutôt une reformulation de l’ensemble de ces événements-là pour en faire un événement unique et centralisateur ».  

Benoit Giguère
Benoit Giguère, Président de la SDGQ et VP, création et contenu chez Brandbourg Crédit photo : Sarah Latulippe 

La présidente-directrice générale de l’A2C explique que l’idée de ce nouveau concours est « sous l’impulsion de l’A2C, mais en collaboration avec la SDGQ et le CDMQ ». « Afin d’assurer une transition harmonieuse pour l’industrie, l’A2C et Infopresse ont eu une entente. Maintenant que l’entente est officielle, on est très heureux de pouvoir le compter comme partenaire dans ce nouveau concours ». 

De grands médias comme La Presse, Bell Média et Québecor font également partie du lot des partenaires d’Idéa, sans compter M&H et Grenier aux nouvelles. Pour Dominique, l’objectif est d’augmenter le rayonnement dans le monde des affaires en plus de celui de l’industrie, « qui reste quand même au cœur du concours ».

Elle précise aussi que l’industrie a énormément évolué, et que la discussion et la réflexion sur les concours étaient entamées depuis longtemps. « Chaque année, on réfléchit si c’est la bonne formule, les bonnes catégories, les bonnes disciplines. Est-ce la bonne façon de se représenter et de faire rayonner notre travail ? Pourquoi ne pas essayer de réunir toutes les disciplines dans un seul événement pour mieux faire rayonner ce travail dans le milieu des affaires et de l’industrie également ? Il faut voir ce mouvement POUR l’industrie », indique-t-elle.

« Je pense que ça correspond à une nouvelle réalité », poursuit Benoit Giguère.
« Depuis de nombreuses années, la séparation des différents métiers à l’intérieur de l’industrie créative — comme la stratégie, le design et la pub – est devenue de plus en plus poreuse. On voulait avoir quelque chose qui reflète exactement l’industrie d’aujourd’hui ». 

« La réalité, c’est que la collaboration est le nerf de la guerre et je crois que ce nouveau concours va refléter la façon qu’opère déjà notre industrie », complète Valérie Beauchesne.

Valérie Beauchesne
Valérie Beauchesne, Responsable concours au CDMQ et VP média chez Havas | Crédit photo : Félix Renaud/Le Motel Studio

Créa, Idéa… same same but different?

Avec un nom qui tire sa racine latine du mot « idée », Idéa est une désignation agréable à l’oreille, à sonorité brève, et bilingue. « On voulait un nom qui sonne bien et qui permettait de faire le lien entre chacune des disciplines. Avec ce nouveau concours, il était intéressant de repartir sur de nouvelles bases avec un nom qui pouvait sonner inclusif pour l’ensemble des professionnels, que ce soit en média, en pub, en numérique, en design ou en production », dit Dominique.  

Benoit enchaîne : « C’est une occasion unique pour toutes disciplines confondues de parler d’une même voix. Briser les silos, être transversal… C’est un mouvement collectif de l’industrie créative qui souhaite se réunir et qui a donné naissance à cette nouvelle façon de voir les choses ».

Puisque le gala inclura plusieurs concours, la soirée ne risque-t-elle pas de… s’éterniser ? Pas d’inquiétude. Dominique confirme que la durée du concours sera raisonnable. « On ne va pas y passer la nuit ! (Rires) Il y aura des changements importants dans la formule. On ne verra pas toutes les pièces lors de la soirée, mais on les fera rayonner de différentes façons », résume-t-elle.

« Il faut comprendre qu’il ne s’agit pas que d’un concours », continue Benoit. Il s’agit aussi de tout ce qui est collatéral à ce dernier : les outils de diffusion, la manière dont on présente les gagnants. On va se doter d’outils qui sont beaucoup plus conviviaux, plus percutants pour chacun des gens et des entreprises qui vont être honorés à travers le gala. On a réfléchi aux meilleurs outils possible pour mieux rayonner et se faire reconnaître ».

Déployée au printemps 2020, la première mouture du gala Idéa symbolisera un vent de renouveau. Pour l’organisation du concours, l’A2C sera appuyée d’un comité consultatif et un comité de pilotage en assurera l’indépendance. « Le fait d’être géré par un OBNL, ça va nous permettre de remettre tous les profits — si profits il y a — dans l’industrie pour des projets de relève ou de formation. Ça nous permet d’ajouter une composante intéressante pour l’industrie », révèle Dominique.

Valérie Beauchesne note que d’un point de vue média, le CDMQ va s’associer au concours de façon globale, mais conservera son gala qui se tiendra les jours suivants Idéa. « On va quand même avoir une soirée en parallèle du gala entièrement dédié au média ».

Nos trois interviewés soulignent qu’il y a d’autres idées en branle, mais qu’il est encore trop tôt pour tout révéler du même coup.

Réactions de l’industrie

L’annonce du lancement d’Idéa, qui réunit plusieurs disciplines de la communication créative au Québec et qui puise son inspiration des meilleurs concours nationaux et internationaux, n’a donc pas pris l’industrie au dépourvu. Au contraire, maints experts ont été consultés pour bâtir cette nouvelle formule.

« Évidemment, on a déjà eu des consultations, car on est déjà en train de revoir les catégories. Présentement, dès qu’on en parle et qu’on explique le concept, les gens réagissent excessivement positivement », s’enthousiasme Dominique.

« J’ajouterais qu’on a énormément consulté. On n’a pas fait ça juste avec 2-3 personnes dans un bureau ! (Rires) On est allé chercher des gens influents qui ont l’expérience des concours internationaux pour bien faire les choses », relate Benoit.

Dominique mentionne que les comités se poursuivent pour les prochaines étapes. « On a fait un large sondage auprès de nos membres à cet effet-là. Les gens sont prêts au changement. La bonne nouvelle, c’est qu’on les consulte et qu’ils peuvent nous soumettre leur recommandation. On est encore ouvert aux commentaires, parce qu’on construit ce concours pour l’industrie », réitère-t-elle.

« On a très hâte au printemps et on est très confiants dans la réussite de cette nouvelle aventure », conclut Benoit.  

Pour connaître tous les détails de cette nouvelle formule de concours qui célèbre le talent d’ici, visitez concoursidea.ca.

Pour savoir ce que l’industrie en pense, cliquez ici


Nouveau concours de l’A2C: réactions de l’industrie

À lire maintenant

COVID-19 : le eCommerce a doublé en 2 semaines
Kezber, servir en toutes circonstances
Kryzalid signe la stratégie numérique de la GRICS
Lg2 réunit 19 marques d’ici pour encourager l’achat local
Augmentation significative des achats en ligne au Québec
Subway et St-Hubert offrent des dons aux banques alimentaires
Gérer l’incertitude dans le monde de l’événementiel
Rue Principale: un registre des entreprises locales encore ouvertes signé CloudRaker
Le site d’Espace Garage Plus fait peau neuve grâce à Amauta Marketing
L’événementiel écorché par la pandémie de COVID-19
Coronavirus: Tête-à-tête (à distance) avec Sébastien Fauré
#Çavabienaller avec Familiprix