Jeanne-Ermine Michel

Trucs et astuces: être bénévole?

par Jeanne-Ermine Michel, le 28 novembre 2014


Comme beaucoup de Français(es), avant d’arriver au Québec, je me suis renseignée sur toutes les approches pour trouver un travail. Et l’un des conseils qui m’a été répété à de nombreuses reprises était: «passe par la case bénévolat». Je ne sais pas vous, mais pour moi, le bénévolat était plutôt synonyme de donner du temps pour les personnes démunies, ou alors aider une noble cause comme un téléthon… Mais ici, cette pratique est plus répandue, y compris dans toutes sortes d’associations ou d’ordres professionnels. Vous pouvez ainsi participer à des événements et rencontrer les personnes clés de votre secteur. Cette semaine, j’ai testé le bénévolat et je vous raconte mon expérience.

Comme je vous l’ai déjà expliqué dans une précédente chronique, j’ai commencé par essayer de contacter le plus de personnes possibles sur LinkedIn. Il se trouve que l’une d’entre elles a accepté de m’accorder du temps au téléphone. Comme le courant a bien passé, elle m’a proposé d’être bénévole pour son événement. C’est grâce à elle que j’ai participé au #TruMontréal, événement qui regroupait plus de 155 personnes qui travaillent dans les ressources humaines. Voici un bref résumé de ma journée: je suis arrivée sur le lieu de l’événement à 7h15 pour un démarrage à 7h30. J’ai aidé à installer les salles et à faire en sorte que tout soit prêt pour l’arrivée des participants. Ensuite, je les ai accueillis, avec deux autres bénévoles. Par la suite, j’ai assisté à tous les ateliers-conférences que je souhaitais. Ma tâche était simplement de noter le nombre de personnes présentes. Si je le souhaitais, je pouvais aussi faire un compte rendu! Grâce à cet événement, j’ai pu approcher beaucoup de gens. J’ai appris énormément sur les ressources humaines et le recrutement. J’ai même pu faire connaître mon blogue un peu plus, car mes articles ont été diffusés sur le groupe LinkedIn du #TruMontreal… Pour moi, vous l’aurez compris, cette expérience de bénévolat a été très bénéfique. Effectivement, je n’ai pas signé de contrat le soir même, mais j’ai pu rencontrer beaucoup de personnes et je suis encore en contact avec elles à l’heure actuelle. Je vais me répéter, mais si vous cherchez un métier dans les communications ou le marketing: osez aller parler aux participants et assister à tous les événements que vous pouvez, soit en tant que bénévole, soit en tant que participant. L’important est de vous faire connaître et que votre nom signifie quelque chose pour vos interlocuteurs. Comme ça, dès que votre contact aura un besoin, ou qu’il entendra dans son réseau qu’il y a un poste, il pensera sûrement à vous! D’où l’importance aussi de soigner son réseau...

N’hésitez pas à me dire si vous avez des questions ou des idées pour les prochaines rubriques!

A très bientôt, JeMLaCoM

Pour me joindre:

Blogue: http://jmlacom.wordpress.com/
LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/jeanneerminemichel
Twitter: https://twitter.com/padme42
Mon courriel: [email protected]


Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions

À lire maintenant

Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions
Pourquoi les villes et municipalités devraient-elles choisir WordPress?
5 astuces pour réussir votre marketing numérique pour OBNL
Bon coup médiatique: Hydro-Québec
Ergonomie 101
Hausse salariale: comment s’y prendre?
Bon coup médiatique: la santé mentale
Évitez de vous brûler au travail
Mauvais coup médiatique: Anne Casabonne
Aux urnes, communicateurs!
Bons coups médiatiques: Leylah Fernandez et Félix Auger-Aliassime
Cinq conseils pour rehausser l’expérience des portes ouvertes