Viaconseil

La mobilité interne: une pratique judicieuse

par Viaconseil, le 17 novembre 2014


Vous prévoyez combler un poste au sein de votre organisation, mais ne savez pas exactement quelle devrait être votre stratégie. Serait-il préférable de chercher un candidat à l’externe, ou devriez-vous plutôt offrir le poste à quelqu’un à l’interne? La question du recrutement externe est souvent abordée, mais qu’en est-il de la mobilité interne?

Avant tout, définissons la mobilité interne. On parle ici de tout mouvement de l’employé vers un autre poste à l’intérieur même de l’organisation qui l’emploie. Ce changement de poste peut être, par exemple, une promotion ou un transfert.

Dans quel contexte la mobilité interne s’applique-t-elle?

La mobilité interne peut être mise de l’avant dans plusieurs situations au sein d’une organisation. Les deux points suivants résument toutefois bien les situations où elle prend toute son importance.

La gestion prévisionnelle de la main-d’œuvre

Dans le cadre de la gestion prévisionnelle de la main-d’œuvre, vous évaluez l’écart à court, moyen ou long terme entre les besoins de l’organisation et les ressources humaines disponibles. Suite à cette démarche, vous élaborez un plan d’action permettant de faire face aux écarts prévus. Bien qu’il existe une variété de solutions, c’est à ce moment que la mobilité interne peut entrer en jeu:

La gestion des talents

Dans le cadre de la gestion des talents, vous allez mettre en place différentes pratiques de ressources humaines permettant à l’entreprise d’avoir des employés performants dans l’ensemble des postes, au moment souhaité. Dans ce contexte, la mobilité interne représente définitivement une pratique bénéfique, puisqu’elle permet de retenir et de développer les hauts potentiels en leur offrant des défis intéressants et de nouvelles responsabilités.

Comment faire face aux principaux défis reliés à la mobilité interne?

Lorsque vous encouragez la mobilité interne, il est important de connaître les défis qui vous attendent afin de les relever avec brio. Et heureusement, il existe des moyens efficaces d’y faire face!

Résistance des gestionnaires, qui ne veulent pas perdre leurs meilleurs talents

Tout d’abord, afin de diminuer la résistance des gestionnaires, vous pouvez obtenir l’appui de la haute direction envers les pratiques de mobilité interne. Il est aussi important d’établir une stratégie et des objectifs spécifiques et de les communiquer aux gestionnaires. Vous pouvez également expliquer aux gestionnaires les risques associés au fait de ne pas laisser un employé progresser – départs, insatisfaction des employés, etc.

Adaptation de l’employé dans son nouveau rôle

Pour aider l’employé à s’adapter à son nouveau poste, il peut être intéressant de bâtir un programme d’accueil et intégration tout comme vous le faites lors du recrutement externe. Ceci permettra à l’employé de se sentir bien encadré, soutenu, et facilitera grandement sa transition vers son nouveau poste!

Atteinte d’un équilibre entre les besoins individuels et organisationnels

Afin de trouver un équilibre entre les besoins des individus et de l’organisation, il est important de connaître les aspirations des individus en abordant le sujet avec eux. Vous pouvez également élaborer une politique de mobilité interne incluant, par exemple, la durée minimale requise dans un même poste avant de pouvoir changer à nouveau et les critères d’admissibilité en fonction des besoins organisationnels.

Gestion des attentes des employés

La politique de mobilité interne permet également de bien gérer les attentes des employés. Il pourrait également être important d’établir des critères de sélection objectifs et équitables, et de miser sur un haut niveau de communication et de transparence.

Pourquoi favoriser la mobilité interne?

Vous comprenez bien dans quelle situation vous pourriez appliquer la mobilité interne, mais vous vous demandez en quoi il serait bénéfique d’orienter vos efforts vers une telle pratique, si l’on tient compte des défis mentionnés? Voici quelques raisons concrètes qui pourraient vous convaincre du bienfondé d’utiliser une telle pratique:

  • Coûts moins élevés que le recrutement externe (délai moins long, bonne connaissance de l’employé);
  • Temps de formation et d’adaptation plus court;
  • Satisfaction, mobilisation et rétention des employés;
  • Flexibilité pour l’organisation;
  • Développement des employés et plus grande polyvalence.

Avez-vous eu l’occasion de constater les avantages de la mobilité interne dans votre entreprise? Quels sont les principaux défis que vous avez rencontrés?

______________________

Par Cynthia Martin, Consultante en ressources humaines chez VIACONSEIL.


Hausse salariale: comment s’y prendre?

À lire maintenant

Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions
Pourquoi les villes et municipalités devraient-elles choisir WordPress?
5 astuces pour réussir votre marketing numérique pour OBNL
Bon coup médiatique: Hydro-Québec
Ergonomie 101
Hausse salariale: comment s’y prendre?
Bon coup médiatique: la santé mentale
Évitez de vous brûler au travail
Mauvais coup médiatique: Anne Casabonne
Aux urnes, communicateurs!
Bons coups médiatiques: Leylah Fernandez et Félix Auger-Aliassime
Cinq conseils pour rehausser l’expérience des portes ouvertes