ZenData Marketing

La loi C-28 est dans les blocs de départ ...

par ZenData Marketing, le 17 février 2014


Et bien voilà, c'est révolu! Le bon vieux temps où en ouvrant sa boîte courriel, il s'y trouvait une dizaine de pourriels qui vous offraient des Rolex à bas prix, des titres boursiers au rendement incroyable, du Viagra au kilo ou un arrière petit cousin éloigné (tellement qu'on ne sait pas d'où il sort) qui avait fait un héritage de plusieurs millions dans un quelconque pays africain et qui a besoin de 1000 $ pour pouvoir aller récupérer l'argent en liquide dans la banque! Ahhh que de bons souvenirs... Et ce ne sera plus que des souvenirs, car la loi C-28 entre en vigueur ce 1er juillet 2014.

Voici d'ailleurs les trois vidéos relatant la conférence offerte par René Godbout et Me Julie Maronani le 30 janvier dernier et qui explique plus en détails les conséquences et obligations de la loi C-28.

Mais votre entreprise est-elle bien consciente de tous les enjeux de celle-ci? Êtes-vous prêts? Avez-vous les deux mains sur le volant afin de prendre la bonne direction sans accident de parcours?

Commençons par l'obtention de votre base de données client. Il fut un temps où il était aisé d'obtenir une adresse courriel: le client allait faire un tour sur un site web marchand ou pas et, lors de l'achat ou d'une demande de renseignements, un «opt-out» se glissait dans le texte pas loin de la touche «accepter» et hop, c'était réglé. Or maintenant, cette façon de faire est totalement proscrite. Les seules manières autorisées pour un consentement exprès (explicite) seront le «opt-in» et le «double opt-in». Dépendamment de la façon dont une adresse courriel aura été obtenue, elle aura dès lors une durée de vie plus ou moins longue dans votre base de données. D'où, une réflexion s'impose: avez-vous pensé à vérifier vos bases de données?

La mise en place de divers mécanismes est à prévoir afin d'être le mieux positionné possible lors de la mise en application de la loi C-28. Il serait dommage qu'après autant d'efforts et d'argent investis dans l'obtention d'une base de données client volumineuse, de devoir s'en défaire, ne serait-ce qu'en partie, parce que votre entreprise aurait omis quelques détails importants. Quelques pistes... des processus de demande de consentement, des systèmes de capture d'information relative au «opt-in» ou au «opt-out», une automatisation des traitements de permissions tacites afin de respecter les délais, des mécanismes de désabonnement simples et efficaces ou encore, et enfin une stratégie d'obtention de consentement exprès de vos abonnés actuels.

Cette remise en question des processus de la collecte de données est très importante, car elle vous permettra probablement de découvrir un état des lieux qui pourrait être surprenant. Lors d'une récente étude internationale, la part moyenne de données inexactes est passée de 17 à 22% lors de la dernière année. Une grande majorité des entreprises souffre de ces erreurs de données courantes, celles-ci étant collectées à travers de différents canaux. L'erreur humaine demeure la principale cause d'inexactitude des données (encore ce fameux code 18). Ensuite, ce sont le manque de communication entre services et les limites techniques qui tiennent le haut du pavé. Les conséquences affectent directement le chiffre d'affaires des entreprises de l'ordre d'une dizaine de %. Parmi les autres problèmes liés aux bases de données, on peut encore citer le manque d'informations, de données et de systèmes flexibles, suivi d'une incapacité à regrouper les données issues de différents canaux.

Pendant la rédaction du baromètre québécois sur l'expérience client, nous avons décelé que les principales motivations à initier une stratégie de qualité des données sont notamment l'augmentation de l'efficacité, l'amélioration de la satisfaction client et une prise de décision mieux informée. Pour ce faire, notre équipe peut clairement vous aider en vous conseillant sur le fait de:

· Faire l’inventaire de vos programmes de marketing interactif actuels
· Identifier les sources de données «inbound»
· Identifier la localisation de vos données
· Identifier les sources de données «outbound»
· Authentification de vos serveurs et noms de domaine courriel
· Révision des informations contenues dans vos données
· Identification des formulaires manquants et mise en place d’un processus de mise à jour
· Gestion des consentements
· Création d’une base centralisée respectant la loi
· Identifier les types, les dates, le lieu de l’obtention des consentements
· Création d’un Centre de préférences pour les différentes lignes d’affaires

Les enjeux sont évidemment multiples. Outre le fait de s'appliquer à respecter une nouvelle loi en vigueur, l'enjeu majeur réside dans la personnalisation qui sera la clé du succès des prochaines initiatives marketing pour les années à venir. Et l'utilisation de la donnée collectée en temps réel afin de pouvoir générer une communication personnalisée sur tous les canaux devra passer par cette stratégie de la qualité des données. À l'heure où l'on se parle, le consomacteur, qui est toujours plus actif et connecté, exige que les entreprises et les marques offrent du contenu toujours plus attrayant et pertinent. Ils s'attendent à être rejoints de manière individualisée et estiment, par ailleurs, que les entreprises qui ne le font pas, passent à côté d'un élément essentiel de l'engagement client.


Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions

À lire maintenant

Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions
Pourquoi les villes et municipalités devraient-elles choisir WordPress?
5 astuces pour réussir votre marketing numérique pour OBNL
Bon coup médiatique: Hydro-Québec
Ergonomie 101
Hausse salariale: comment s’y prendre?
Bon coup médiatique: la santé mentale
Évitez de vous brûler au travail
Mauvais coup médiatique: Anne Casabonne
Aux urnes, communicateurs!
Bons coups médiatiques: Leylah Fernandez et Félix Auger-Aliassime
Cinq conseils pour rehausser l’expérience des portes ouvertes