Aurélie Ponton (Dialecto Web)

Le temps: l'ultime luxe du marketing par contenu

par Aurélie Ponton (Dialecto Web), le 27 avril 2012


LES CHRONIQUES DE L'[email protected]

par Aurélie Ponton, présidente de Dialecto Web, 514-845-9191

Lors de ma chronique précédente, j’abordais le thème du marketing par contenu (ou inbound marketing). Concrètement, nous parlions des différentes façons de tailler sa place sur le Web au moyen de contenus de différents formats et de différentes natures.

Le but de l’article d’aujourd’hui: en finir une fois pour toutes avec certains mythes qui entourent le marketing par contenu.

Un coup de baguette magique? Pas du tout!
Les études de cas qui démontrent les différents succès du marketing par contenu pleuvent littéralement depuis les dernières années. Quel que soit le secteur d’activité, il existe des succès faramineux ayant été générés grâce une stratégie bien menée.

Inspirés par ces succès, les clients souhaitent alors faire (relativement) la même chose pour leur entreprise. «Il a eu un blogue à succès? On va en faire un aussi!». Ce n’est pas nécessairement une mauvaise idée. Seulement, le succès ayant été généré se prépare peut-être depuis plusieurs mois.

Et c’est ça le fond de l’histoire: avoir du succès sur le Web grâce au marketing par contenu, ça demande du temps.

Le temps: un luxe nécessaire
Le Web est un média puissant d’une précision incroyable. Toutefois, il est nécessaire de le vendre de la bonne façon afin d’éviter qu’il génère des déceptions. En effet, s’il est possible de lire en temps réel les résultats générés par les opérations de marketing Internet, ces résultats ne se provoquent pas avec la même instantanéité.

En effet, une place sur le Web, ça se taille lentement mais sûrement. J’imagine que tous les concepteurs et stratèges actuellement en train de lire cet article ont déjà entendu au moins l’une de ces phrases:

• «Mon site est en ligne depuis 1 semaine et je ne le trouve pas dans les moteurs de recherche!»
• «En créant une page Facebook, je vais doubler mes ventes dans les prochains mois!»
• «En mettant mon blogue en ligne, d’ici 2 semaines, le téléphone va sonner sans arrêt!»

Pour les personnes concernées, je suis désolée de vous rappeler de mauvais souvenirs. Ce sont de mauvais souvenirs, car il s’agit de situations où le client (ayant été mal informé) n’a d’autre choix que de faire face à une déception.

Et pourquoi? Parce qu’il a misé sur l’effet d’instantanéité.

Planifiez à l’avance
Un programme de marketing par contenu bâti dans les règles de l’art ne misera jamais sur l’instantanéité, mais plutôt sur un travail en continu. Malheureusement, les clients font l’erreur de contacter un consultant en la matière une fois qu’un vent de panique est levé.

«Les ventes sont en chute libre! Vite, on doit aller sur le Web!»

C’est bien joli tout ça mais les résultats ne se feront pas sentir dans les semaines à venir. Et là où ça devient encore plus dommage, c’est que souvent, fautes de résultats instantanés, les clients se découragent et gardent un goût amer de leurs expériences sur Internet.

Je me souviens d’une publicité que j’ai vu lorsque j’étais encore adolescente (c’est bien pour dire combien elle m’a marquée). Le texte disait à peu près ceci:

«Vous filez le parfait bonheur avec votre époux? Votre patron est génial? Vos voisins et vous êtes de bons amis? Contactez un avocat».

Ce qui m’avait marquée dans ce court mais très efficace texte, c’est l’importance de ne pas attendre à la dernière minute.

Pour le marketing par contenu (ou inbound marketing), c’est la même chose. Il faut prendre le temps de développer une stratégie à votre image, capable de vous faire prendre la place qui vous revient sur le Web.


5 astuces pour réussir votre marketing numérique pour OBNL

À lire maintenant

Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions
Pourquoi les villes et municipalités devraient-elles choisir WordPress?
5 astuces pour réussir votre marketing numérique pour OBNL
Bon coup médiatique: Hydro-Québec
Ergonomie 101
Hausse salariale: comment s’y prendre?
Bon coup médiatique: la santé mentale
Évitez de vous brûler au travail
Mauvais coup médiatique: Anne Casabonne
Aux urnes, communicateurs!
Bons coups médiatiques: Leylah Fernandez et Félix Auger-Aliassime
Cinq conseils pour rehausser l’expérience des portes ouvertes