Grenier Recrutement

Vous n’avez pas à quitter votre emploi

par Grenier Recrutement, le 25 juin 2020


Du moins… pas pour le moment. Souvent, la première décision qu’on prend lorsqu’on arrive à la conclusion qu’on n’est plus à sa place dans son emploi actuel est de se mettre en mode recherche d’un nouvel emploi. Pourtant, parfois quitter n’est pas la solution. Plutôt que de vous chercher autre chose dans l’immédiat, prenez le temps de réfléchir à ces questions clés.  

Qu’est-ce que vous n’aimez pas actuellement ?

Qu’est-ce qui vous frustre dans votre emploi actuel ? Pensez à quand vous allez chez le médecin : si vous ne pouvez pas lui dire où se trouve votre mal, à quoi il ressemble, etc., le médecin ne peut pas vous aider, n’est-ce pas ? Il ne saura pas quels tests vous donner ou quel plan de traitement offrir. Même chose avec votre travail. Si vous ne savez pas pourquoi vous êtes ennuyé ou ne connaissez pas la source de vos frustrations, vous ne pouvez pas formuler une solution ou un plan d’action. En ne prenant que quelques minutes pour les identifier, vous pouvez ensuite penser à une variété de façons d’aborder le problème en question.

Que voulez-vous vraiment faire dans votre entreprise actuelle ?

N’ayez pas peur de définir ou de demander ce que vous voulez. Que ce soit un projet sur lequel vous aimeriez travailler, ou un rôle que vous aimeriez assumer, demandez à votre gestionnaire ce qui est possible de faire. Essayez d’exercer un peu de courage professionnel : vous pourriez être surpris de la réponse !

Qu’est-ce qui vous ferait sentir que votre travail a un sens ou un but ?

Selon une étude mondiale multigénérationnelle sur les travailleurs d’IBM, 25 % des millénariaux, 23 % des baby-boomers et 21 % de la génération X recherchent activement des moyens d’avoir un impact plus positif sur l’organisation pour laquelle ils travaillent. ADP a également constaté dans son étude The Evolution of Work que la main-d’œuvre d’aujourd’hui est de plus en plus guidée par la recherche de sens et l’exécution d’un travail important plutôt que simplement empocher un chèque de paie chaque semaine. L’essentiel, c’est qu’un travail significatif soit un moteur clé de l’engagement et de la réussite des employés. Si vous faites ou pouvez faire un travail dont vous êtes fier, non seulement vous vous épanouirez personnellement, mais la probabilité que vous vous épanouissiez au travail augmente également de façon exponentielle.

Quelles mesures pourriez-vous adopter pour apporter une signification à votre emploi ?

Maintenant que vous avez réfléchi à ce qui vous donnerait l’impression que votre travail ait un sens ou un objectif, prenez un moment pour réfléchir à qui peut vous aider à donner vie à ces idées. Est-ce quelque chose sur lequel vous et un collègue pourriez-vous associer ? Est-ce quelque chose que vous pourriez présenter à votre gestionnaire ? Quoi qu’il en soit, ne laissez pas passer l’occasion. Vous êtes aux commandes de votre carrière. Personne ne va se battre pour vous et votre bonheur au travail. À vous de jouer !


Types de réseautage

À lire maintenant

Apprenez à reconnaître le syndrome de l’imposteur et chassez-le!
Sociofinancement: oui, mais.
La nouvelle réalité des OSBL: adapter ses stratégies en temps de crise
Optimiser son ROI, un sport accessible à tous !
L’internalisation et l’externalisation du marketing numérique
Bon coup médiatique: Marc Bergevin
Une saison à ne jamais oublier
Mauvais coup médiatique: CHOI Radio X
Agence VS Client
Le marketing d’influence, ça mange quoi en automne?
Marketing web : peut-on le faire soi-même ?
Bon coup médiatique: Nathalie Normandeau