lg2 fait vibrer la marque ComediHa!

le 8 mai 2015


C’est à LG2 qu’a été confié le mandat d’élaborer l’identité et la plateforme de marque de la nouvelle division humour de l'Agence QuébéComm: ComediHa!. Pour l’entreprise qui capitalise sur une croissance à l’international, il était primordial de donner naissance à une marque forte, facilement identifiable à la comédie et, de surcroît, multilingue.

«La plateforme de marque développée pour ComédiHa! s’est inspirée de références visuelles festives (le ballon, la couleur jaune, des courbes). Le jeu graphique réalisé avec ces différents éléments propres au jeu, au rire et à l’humour exprime la flexibilité et l’unicité de cette nouvelle identité, tant au niveau visuel que sonore», explique Jacques de Varennes, vice-président création design chez LG2.

Tant au Québec qu’à l’international, ComediHa! chapeautera désormais tous les produits et marques humour de l'Agence QuébéComm, comme l’explique son président, Sylvain Parent-Bédard: «Dans le cadre de son développement d’affaires, l’Agence QuébéComm souhaitait développer une marque humour facilement associée à la comédie, mais aussi et surtout une marque ayant une résonnance mondiale. ComediHa! sera déployée dans tous nos marchés d’affaires, ici comme ailleurs dans le monde».

Dans la foulée, pour assurer une cohésion certaine au sein de la marque, le Festival d’humour organisé par l’Agence QuébéComm ainsi que les productions diffusées et produites lors du Festival s’imprègnent de la nouvelle marque. Ainsi,_ Le Festival Grand Rire de Québec_ devient «ComediHa! Fest-Québec!», Le Grand Rire Comédie Club devient «ComediHa! Club» et Les Galas Grand Rire deviennent «Galas ComediHa!».

À lire maintenant

Epica Awards 2022: plusieurs agences d'ici parmi les finalistes
Un trophée de plus ou de moins: pourquoi continuer de s’inscrire aux concours?
Préma-Québec et LG2 lancent un livre de 1,8 livre pour sensibiliser à la prématurité
Au volant, sortons de nos pensées
Bye Bye de la pub: une célébration de la création
Aliments du Québec s’attaque à de fausses croyances