Le Cirque du Soleil passe aux mains de TPG, mais conserve son siège social à Montréal

le 20 avril 2015


Après une semaine ponctuée de rumeurs, le Cirque du Soleil a officiellement annoncé lundi avoir conclu une entente avec la société d’investissement privé mondiale TPG, qui a acquis une participation majoritaire dans le fleuron québécois. L’entente prévoit que le siège social du Cirque demeurera à Montréal et que son équipe de direction, avec Daniel Lamarre en tête, sera maintenue.

TPG détiendra désormais 60% des actions du Cirque du Soleil, selon les informations obtenues par La Presse. Fosun Capital Group, un des plus importants groupes d’investissement privé en Chine, obtient 20% des actions alors que Guy Laliberté, qui a fondé le Cirque du Soleil en 1984, et la Caisse de dépôt du Québec se partagent les 20% restants.

Guy Laliberté conservera également son statut d’aviseur créatif. «Après avoir passé 30 ans à créer la marque du Cirque du Soleil, nous avons trouvé avec TPG, Fosun et la Caisse les bons partenaires pour faire accéder le Cirque à l’étape suivante de son évolution en tant que société fondée sur la conviction que les arts et les affaires peuvent collectivement contribuer à rendre le monde meilleur, a déclaré Guy Laliberté. De plus, je me réjouis à l’idée que les investisseurs aient démontré un engagement aussi ferme envers l’héritage culturel québécois unique du Cirque ainsi que la créativité et l’imagination de nos gens.»

L’homme d’affaires Mitch Garber, que l’on peut voir à l’émission Dans l’œil du dragon, deviendra le président du conseil d’administration du Cirque du Soleil. M. Garber entretient des liens d’affaires solides avec TPG.

«Guy [Laliberté] a bâti l’une des entreprises les plus extraordinaires du monde, a souligné Mitch Garber. Je travaille avec TPG depuis de nombreuses années et je sais que celle-ci constitue l’associé le plus apte à mener le Cirque vers l’avenir. Le Cirque est une grande source de fierté pour tous les Québécois et nous avons l’intention de continuer de les rendre fiers.»

Les investisseurs qui se sont portés acquéreurs du Cirque du Soleil ont d’ailleurs dû s’engager à respecter plusieurs demandes visant à assurer au Québec et à Montréal une place de choix dans les activités du Cirque.

Ainsi, en plus de devoir conserver le siège social international et le centre de création et de gestion du Cirque à Montréal, les nouveaux propriétaires devront continuer de soutenir la croissance des activités principales du Cirque, tout en augmentant les emplois et les possibilités de formation pour les employés du Québec et de l’ensemble du Canada. Ils devront également assurer une présence importante du Québec et du Canada au sein de l’équipe de direction du Cirque et de son conseil d’administration. Enfin, les nouveaux propriétaires devront soutenir activement la croissance et la vitalité de la communauté des arts de création du Québec grâce au financement des organismes culturels et communautaires, au soutien continu de Cirque du Monde et au maintien du financement des activités de recherche de C:LAB, le laboratoire de création du Cirque du Soleil.

TPG et Fosun ont par ailleurs dit viser l’expansion du Cirque du Soleil en Chine.

Le montant de la transaction n’a pas été dévoilée, mais devrait osciller entre 1,5G$ et 2G$ selon La Presse.


Un mariage parfait entre le Cirque du Soleil et Champagne Nicolas Feuillatte

À lire maintenant

Étoile montante du jour: Frédérique Lalonde (Canidé)
Le Québec remporte au total 8 prix aux Lions de Cannes 2022
Plusieurs nouveaux postes à combler pour Grenier recrutement!
En toute sécurité à bord de la voiture no 420
Corbeil s'occupe des frigos abandonnés
Le design thinking: tomber en amour avec le problème, pas la solution
Quand le juridique se mêle de la gestion de communauté
Desjardins, CRI agence et Vélo Québec nous font vibrer au rythme du vélo
Triple nomination au sein de Valtech
Levez-vous du bon pied avec McDonald’s Canada
M&H accueille deux nouvelles directrices de la stratégie client
Décès de Justine Lamoureux