Des dons qui permettent aux enfants de déjeuner pour rayonner

le 20 février 2015


L’agence CARL et Walmart aident Le Club des petits déjeuners à faire rayonner les enfants à travers une nouvelle campagne annuelle de levée de fonds. La plateforme de communication imaginée par l’agence CARL s’articule autour de la mise en marché d’un signet tout spécial au coût de 1$, disponible dans les magasins Walmart du Canada.

L’initiative se déploie aussi sur le microsite Déjeuner pour rayonner où les donateurs sont invités se rendre pour soutenir la cause. Walmart Canada égalera les dons du grand public jusqu’à concurrence de 790 000$.

La plateforme publicitaire comporte plusieurs composantes, notamment de la publicité en lieu de vente, une campagne web et sur les réseaux sociaux ainsi que deux vidéos pour lancer la campagne. Une vidéo qui sera présente sur le microsite et dans la campagne de publicité, illustre en mouvement la magie créative derrière un bon petit déjeuner tandis que l’autre vidéo est destinée à la diffusion en magasin.

Les internautes sont aussi invités à publier leurs photos de déjeuners créatifs sur Facebook, Instagram et Twitter en utilisant les mots-clics #dejeunerpourrayonner et #clubdejeuner. Un concours est également organisé, offrant la chance de remporter des cartes-cadeaux Walmart.

La campagne se déroule jusqu’au 13 mars prochain.

DéjeunerPourRayonner.ca - Campagne 2015 from Carl on Vimeo.

Breakfast Club For Kids EN HD from Carl on Vimeo.

Crédits

Clients: Lisa Clowery, Patricia Santiago et Caroline Tassé - Club des petits déjeuners
Agence: Carl
Web: High Media et Carl
Photographe: David Curleigh
Styliste culinaire: Daniel Raiche
Vidéo stop-motion: David Curleigh et Bruno Macias
Vidéo B2B: Outan

À lire maintenant

Accès pharma chez Walmart, ça change tout
Une campagne pour le bec signée par les finissant·es du Collège LaSalle
Trouvez l'écureuil en vous avec BMO
URBANIA acquiert l’agence de contenu parisienne YouBLive
«Manger c’est la vie» selon Metro et Cossette
Magasinage des Fêtes: que reproche-t-on à Amazon?