Partenariat pour un Canada sans drogue choisit H+K Stratégies

le 16 décembre 2014


Le bureau montréalais de Hill+Knowlton Stratégies (H+K Stratégies) a été sélectionné afin de soutenir le Partenariat pour un Canada sans drogue (PCSD) en matière de relations publiques et de communication stratégique dans le cadre de ses prochaines campagnes de sensibilisation.

Ce faisant, Hill+Knowlton Stratégies devient l’agence attitrée de communication stratégique et relations publiques de l'organisme et ce, à l'échelle nationale. Ainsi, Hill+Knowlton gérera à partir de son bureau de Montréal l’ensemble des activités de relations publiques du PCSD partout au Canada.

«Le PCSD a réussi en seulement quatre ans à faire connaître la problématique de la consommation de médicaments par les jeunes, et à améliorer concrètement la situation par l’entremise de campagnes percutantes et originales. Il nous fait plaisir de joindre nos efforts aux leurs afin de continuer à informer le public et les parents au sujet de ces enjeux primordiaux pour notre société», a affirmé Dimitri Gourdin, vice-président principal et directeur général du bureau de Montréal chez H+K Stratégies.

«L’arrivée de H+K Stratégies parmi nos partenaires nous permettra de mettre sur pied des campagnes encore plus percutantes et de les faire rayonner d’un océan à l’autre afin de rejoindre un maximum de parents», souligne, pour sa part, le directeur général de l’organisme, Marc Paris.

Après avoir fait de la sensibilisation au sujet de la consommation de médicaments par les jeunes, puis mené des campagnes de rapatriement des médicaments non utilisés ou périmés, le PCSD compte s’attaquer à la consommation de drogue au volant en incitant notamment les parents à discuter avec leur jeunes des dangers d’un tel comportement.

À lire maintenant

La couleur Pantone 2023 nous plonge dans le «Magentaverse»
Le catalogue de conférences d’adn s’agrandit
Découvrez l’impact positif des micro-contenus
URBANIA acquiert l’agence de contenu parisienne YouBLive
«Manger c’est la vie» selon Metro et Cossette
Magasinage des Fêtes: que reproche-t-on à Amazon?