Isabelle Massé et Hugo Fontaine vous invitent à passer au salon

le 20 novembre 2014


C’est à la suite d’une participation au Salon du livre de Montréal il y a deux ans que les journalistes et auteurs Isabelle Massé et Hugo Fontaine ont décidé de coécrire un livre traitant de l’expérience vécue par les auteurs lors de ces événements aux allures mondaines. Est-ce aussi glamour que l’on pourrait le croire? Passez au salon regroupe 150 anecdotes tantôt hilarantes, tantôt tristes voire humiliantes, que livrent 58 auteurs, dont Carle Coppens de Brad et Geneviève Jannelle de lg2. Le Grenier aux nouvelles s'est entretenu avec les auteurs.

«Ce livre est né sur le ton de la blague», explique d’entrée de jeu Hugo Fontaine. «Isabelle et moi avons vécu deux expériences complètement différentes lors du Salon du livre de Montréal: moi, je l'ai vécu un peu dans l’ombre et, elle, elle l’a vécu aux côtés d’une vedette. C’est de là qu’est née l’idée de ce livre», souligne-t-il.

Les Salons du livre représentent un monde en soi, où tout semble pouvoir survenir, comme en témoignent les différents auteurs.

«Le livre et par extension son auteur, peuvent avoir des effets thérapeutiques. C’est ce qu’on constate quand l’auteur rencontre son public au Salon du livre», souligne Hugo. À ceci, Isabelle Massé ajoute: «Je l’ai vécu avec le lancement de la biographie de Normand Brathwaite. Les hommes venaient se confier à lui, sachant qu’il avait fait une dépression.»

Le Salon du livre est aussi un lieu d’échanges absolument cocasses entre les auteurs et leur public. «On m’a pris pour la fille de Normand, sa fille aînée qu’il n’a jamais eue, sa blonde et même son ex», se remémore Isabelle; une anecdote qui figure d’ailleurs dans le bouquin.

Pour Geneviève Jannelle de lg2, l’expérience a aussi été marquante. Dans l’un des passages de Passez au salon, elle raconte comment elle a perçu la déception dans les yeux d’une jeune fille qui pensait avoir reconnu India Desjardins au loin. «En baissant le regard sur ma cocarde pour lire mon nom, son regard est passé de la joie à la tristesse. Si cette enfant ne s’était pas aperçue que je n’étais pas son idole, je lui aurais signé son livre pour que sa journée soit comblée!».

De son côté, Carle Coppens de Brad a été marqué par la réaction d’une femme qui a lu, devant lui, des vers tirés au hasard dans son livre. «Elle m’a fusillé du regard et s’est débarrassée du recueil sur la table de dédicaces d’un collègue, quelques enjambées plus loin», peut-on lire. Une réaction dont il se dit fier malgré tout. Il a créé un effet.

Les auteurs qui se sont prêtés au jeu de l’entrevue pour les besoins du livre sont issus de différents univers: des auteurs québécois, aux auteurs français, en passant par les personnalités publiques et les publicitaires.

Les cinquante-huit auteurs qui ont partagé leurs histoires sont: Caroline Allard, Jean Barbe, Yves Beauchemin, Biz, Bruno Blanchet, Simon Boulerice, Fanny Britt, Chrystine Brouillet, François Cardinal, Pierre Cayouette, André Cédilot, Serge Chapleau, Carle Coppens, Dominique Demers, Tristan Demers, India Desjardins, Alexandra Diaz, Nicolas Dickner, Josée di Stasio, Stéphane Dompierre, Micheline Duff, Benoît Dutrizac, Jacques Duval, Louis Émond, Alain Farah, Steve Galluccio, Georges-Hébert Germain, Pauline Gill, Geneviève Jannelle, Alexandre Jardin, Marie Laberge, Marie-Sissi Labrèche, Claudia Larochelle, Normand Lester, François Lévesque, Marc Levy, Philippe Meilleur, Josélito Michaud, Martin Michaud, Jean-François Nadeau, Gabriel Nadeau-Dubois, Paul Ohl, Bryan Perro, Marie Hélène Poitras, Louise Portal, Michel Rabagliati, Kathy Reichs, Anne Robillard, Sonia Sarfati, Marie-Claude Savard, Éric-Emmanuel Schmitt, Patrick Senécal, Matthieu Simard, Kim Thúy, Gilles Tibo, Michel Tremblay et Guillaume Vigneault.

Passez au Salon (Éditions Québec Amérique) a fait son entrée en librairie le 5 novembre dernier. Il est présenté aujourd’hui même dans le cadre du Salon du livre de Montréal.

___________

Rappelons qu’Isabelle Massé a rédigé la biographie de Normand Brathwaite, Comment travailler comme un nègre sans se fatiguer (Québec Amérique, 2012), quelques mois après qu’Hugo Fontaine ait quant à lui publié La Grenade verte (Les Éditions La Presse, 2011), un essai sur la tragédie survenue à Valcartier en 1974. Ils sont tous deux journalistes au quotidien La Presse.


Valérie Beauchesne rejoint l'équipe de direction de La Presse

À lire maintenant

Comment mobiliser des employés en quête de sens?
Elodie Descarpentries devient directrice Marketing et Communication du HUB Studio
PAL T.I. Solutions informatiques fait appel à Tandem Communication pour transformer son identité visuelle
Quatre nouvelles directrices chez Québecor Expertise | Média
Clarins Canada présente la série Femmes inspirantes
Le CRIM célèbre ses 35 ans
Paradigme Stratégies accueille Anne-Marie Gagnon
Un pied de nez au cancer avec le Grand fou rire
Personnalité de la semaine: Ève Laurier (Bombardier)
Public Beach Swim se lance à l'eau avec l'agence Hula Hoop
CBC & Radio-Canada Solutions Médias recrute Hisham Ghostine
Chloé Robichaud de nouveau disponible chez 4ZERO1