La Génération Y remarque deux fois plus la publicité que les Baby Boomers, selon une importante étude signée Carat

le 3 décembre 2010


Le mercredi 30 novembre 2010, Aegis Media et ses agences Carat et Vizeum ont lancé une étude inédite intitulée "Consumer Connection Study" (CCS), portant sur les habitudes de communication des Canadiens explorant leurs choix, leurs attitudes et leurs valeurs face aux médias et aux marques qu’ils consomment. Employés, clients et partenaires étaient présents pour l'occasion dans les nouveaux bureaux de Carat Montréal, situés au coeur du Quartier des spectacles.

Fiers de présenter l'étude CCS dans ses nouveaux locaux, Jacques Dorion, chef de la direction d’Aegis Media Canada, et Ody Giroux, vice-présidente exécutive de Carat Montréal, ont salué la présence des nombreux invités qui ont assisté à la présentation de l'étude et joyeusement participé aux diverses activités de la soirée.

David Béland, directeur de deepblue, une division d’Aegis Media spécialisée dans l’étude du comportement du consommateur, a divulgué un résumé de l'étude CCS qui est présentée comme la plus vaste enquête sur la réceptivité aux médias jamais lancée dans l’histoire du Canada, réalisée auprès de plus de 11 000 répondants à travers le pays. Au Québec, presque 4000 consommateurs ont été sondés. Offrant des données sur les divers types de personnalités des consommateurs, comment et à quel moment de la journée ils utilisent les médias et dans quel contexte, l’étude CCS permet aussi d’analyser le degré de réceptivité à des annonces publicitaires à travers 70 points de communication incluant des plateformes numériques, expérientielles et médias.

Une des conclusions clés de l’étude CCS dans le marché québécois est l’écart générationnel dans la réceptivité à la publicité, qui s’accentue davantage sur le plan des nouvelles plateformes médias telles qu’Internet, les réseaux sociaux et les appareils mobiles.

«Bien que nous sommes conscients que la Génération Y a grandi avec un accès à une plus grande variété de médias et donc une plus forte exposition à la publicité que les baby boomers, nous n’avions pas anticipé qu’en date d’aujourd’hui, il y ait un écart de cette envergure entre les deux générations», a expliqué David Béland.

«L’un des facteurs qui explique ce constat est que la Génération Y est moins méfiante face à la publicité que les baby boomers, a-t-il ajouté. Puisque les 15-30 ans sont issus de la société de consommation actuelle, ils ont davantage tendance à faire confiance aux marques endossées par des professionnels ou des célébrités, à avoir une image positive des entreprises impliquées dans des œuvres de charité et sont favorables aux publicités sur les appareils mobiles.»

L’étude inclut plus de 254 énoncés reflétant les attitudes des consommateurs sur leur style de vie, leur processus de prise de décision, leur personnalité, leur comportement et leurs opinions. Ces énoncés offrent un portrait beaucoup plus complet de l’identité des consommateurs et de ce qui motive leurs comportements. De plus, les données couvrent plus de 80 sports et loisirs, et vont au-delà de ce que les consommateurs font afin de découvrir quelles activités les passionnent.

Tous les clients des agences du groupe pourront bénéficier des résultats de l'étude afin d’enrichir leurs stratégies de communication.


L’Étoile montante du jour: Laura Nasser, Carat

À lire maintenant

Martin Matte est dans l'embarras
Cashmere présente 16 versions d'un avenir sans cancer du sein
Blackmeal: vivre de ses valeurs
RoseCitron prend son essor
Isabelle Maréchal devient la nouvelle éditrice de Premières en affaires
Felipe RP a le vent dans les voiles
Madison Solutions Web à la conquête de Québec et Montréal
L'OSM présente ses nouveaux commanditaires
Choisissez le poulet d'ici avec Exceldor coopérative
Gavin Drummond devient vice-président, création d'Ogilvy au Québec
Dju design et la SDC du Quartier latin donnent un nouveau souffle au Quartier latin
BESIDE Habitat: entre nature et culture