Québecor vend Nurun à Publicis Groupe

le 2 septembre 2014


L’agence montrélaise Nurun passe maintenant sous la tutelle de la multinationale française Publicis Groupe à l’issu d’une transaction, réglée au comptant, s’élevant à 125 millions de dollars canadiens. Celle-ci a été conclue aujourd’hui même.

Par voie de communiqué, Québecor a tenu à souligner «le leadership et la vision de Jacques‐Hervé Roubert qui a été au centre de la croissance de Nurun au cours des 14 dernières années et un précieux collaborateur de l’entreprise».

De plus, Pierre Dion, président et chef de la direction de Québecor, a commenté la transaction: «Cette décision reflète notre volonté de centrer l’ensemble de nos activités autour des quatre créneaux qui définissent notre mission, à savoir celle d’être le chef de file canadien des télécommunications, des médias d’information, du divertissement et de la culture. Nous avons donc vendu Nurun, une agence conseil en innovation digitale, design et technologie, puisque ses activités ne cadrent plus dorénavant avec les secteurs dans lesquels nous évoluons».

«Nous sommes convaincus que Nurun, une entreprise renommée et profitable, pourra poursuivre sa croissance entre les mains de Publicis Groupe. Nous remercions chaleureusement l’ensemble des employés de Nurun pour leur talent et leur dévouement constant, des qualités qui ont contribué au succès de l’entreprise. Nous leur souhaitons une excellente continuation», a conclu Pierre Dion.


L’affichage comme média de proximité en 2022

À lire maintenant

L’Institut canadien d’implantologie et Alvéole Dentaire font confiance à Virus Média
Faites de l’air avec MOOVAIR
Crescita choisit Bloom
NEXTMOOV signe la nouvelle campagne de Finalta Capital
Tout à gagner au Tournoi de babyfoot interagences du bec
Retrouvez votre monde avec Lobe
Étoile montante du jour: Charlène Blanchette (Circonflex)
Femmes inspirantes: Jessica Beauplat
Femmes inspirantes: Tamy Emma Pepin (Un peu plus loin)
Personnalité de la semaine: Marie-Claude Bourque (Brouillard)
Les jeux de lettres, pas toujours une partie de plaisir
Fais partie de la gang de Nic Laloux cet été