Télé-Québec affiche ses (nombreuses) couleurs

le 27 août 2014


C’est en compagnie de plusieurs de ses artisans que Télé-Québec a dévoilé ce matin les détails entourant sa programmation 2014-2015. L’Autre Télé mise de nouveau sur la diversité, mettant de l’avant un ADN aux multiples visages et refusant de s’asseoir sur ses lauriers.

Le Grenier aux nouvelles a profité de l’occasion pour poser quelques questions à la directrice générale des programmes, Dominique Chaloult.

«Nous souhaitions poursuivre sur le chemin que nous avions emprunté il y a deux ans, soit celui d’offrir une télé amusante, éducative, mais jamais plate. Nous mélangeons des émissions audacieuses, culturelles, informatives, scientifiques, tout en rendant ces sujets dynamiques. Je tiens vraiment à ce que l’on poursuive dans l’audace au cours des prochaines saisons», a-t-elle déclaré.

Télé-Québec, une télé d’opinion

C’est grâce à des questions bien senties, des échanges musclés et un franc-parler sans équivoque que les émissions d’opinions de la chaîne se sont taillé une place indéniable dans le paysage télévisuel. Parmi les retours en ondes, on compte la 17e saison des Francs-Tireurs, mais aussi Bazzo.tv, Les Deux hommes en or avec le duo abrasif formé par Patrick Lagacé et Jean-Philippe Wauthier ainsi que 125, Marie-Anne, animée par Christianne Charrette.

L’animatrice Marie-France Bazzo en avait d’ailleurs long à dire sur le succès remporté par les émissions d’opinions diffusées à Télé-Québec: «C’est une discothèque d’idées. On veut que ça pétille. Il y a une manière de rendre les choses séduisantes, et c’est vraiment dans le choix des invités et le mélange des genres, des âges et des styles. Ce que nous proposons, c'est une façon d'interpréter l'actualité. Il y a un casting d’idées, c’est là le secret.»

Une programmation qui n’a pas froid aux yeux

Si le succès remporté par les deux premières éditions de SNL Québec est indéniable, il faudra attendre à cet automne pour confirmer que l’intérêt des téléspectateurs est toujours là. En effet, la chaîne diffusera sept nouvelles émissions en direct et deux épisodes spéciaux, de types «meilleurs moments» et «en coulisses», toujours avec sa bande de comédiens et artistes invités (Normand Brathwaite, Charles Lafortune, Guy A. Lepage, Véronique Cloutier, Patrick Huard et Antoine Bertrand).

D’autres séries humoristiques seront au programme, dont Une histoire vraie, un «documenteur» où des personnalités connues devront jouer leur propre rôle mais selon un fil conducteur complètement déjanté. Le 16 heures profitera de huit émissions télé en plus de ses capsules web, alors que Les gars des vues et Les appendices mettront à nouveau leur génie au service de la folie.

Une télé de découvertes et de conseils

Le Grenier aux nouvelles a demandé à Dominique Chaloult d’expliquer l’importance accordée aux documentaires à Télé-Québec : «Nous avons regroupé nos documentaires sous une seule bannière. Nous souhaitons vraiment être identifiés comme LA télé des grands documentaires, et c’est pour cela que nous diffuserons plus de 100 documentaires à raison de cinq nouveautés par semaine, qui traiteront autant de sujets méconnus que de grands enjeux.»

Et effectivement, la liste des documentaires présentés en 2014-2015 est impressionnante. Parmi les grands titres, on retrouve Loto-Québec inc., qui dressera un portrait de la société d’état, Télé en série qui explorera les traditions télévisuelles du Brésil à la Turquie en passant par le Québec, La politique n’est pas un jeu d’enfant qui expliquera la vie politique vue par les enfants de politiciens connus, Beauté fatale qui exposera l’obsession collective de la beauté grâce à Léa Clermont-Dion, et La gloire… mais à quel prix?, où Josélito Michaud interroge les personnalités d’ici sur l’effet de la gloire a sur leur vie. Au Québec avec Tintin, L’art fait du bien, Héros sous le choc et Gaston Miron, un homme revenu d’en dehors du monde seront également diffusés.

Outre les documentaires, la programmation de Télé-Québec comptera également plusieurs émissions de service informatives telles que Cuisine futée, parents pressés, Ça vaut le coût et Curieux Bégin et Format familial, une grande nouveauté. Sébastien Diaz nous expliquait que la naissance de sa fille l’a inspiré à mettre sur pied le concept de l’émission : «Quand Bianca (NDLR: Bianca Gervais, sa conjointe et coanimatrice) est tombée enceinte, nous avons commencé à écouter des émissions à vocation familiale, mais nous n’avons rien trouvé qui nous ressemblait. Nous voulions avoir quelque chose de moderne, de style magazine, qui rock un peu plus. On voulait mettre de l’avant la réalité actuelle des parents, que ce soit les mères monoparentales, les pères tatoueurs, les familles qui voyagent à travers le monde ou les parents homosexuels, par exemple.»

Génial, Une pilule, une petite granule, Un chef à la cabane et Le Code Chastenay sont également de retour, alors que le magazine culturel Formule Diaz, L’espace d’une chanson (qui démontrera qu’une région peut devenir la muse d’un auteur) et la docu-série Québec Western entreront en ondes pour la première fois.

Toujours la télé numéro 1 chez les enfants

42% de la programmation de Télé-Québec est consacrée aux enfants, et avec raison : la chaîne est syntonisée par trois jeunes sur quatre sur une base régulière. Plusieurs nouveautés sont attendues à ce niveau, dont le quiz sportif C’est du sport avec Patrice Bélanger et le magazine animalier 100% Animal avec Anaïs Favron. Les séries vedettes Toc toc toc, Argonautes, Subito Texto, Dernier passager et Dis-moi tout pourront de nouveau divertir les jeunes.

Télé-Québec était très heureuse d’annoncer la diffusion du premier long-métrage d’animation en français entièrement fait au Québec, Le coq de St-Victor, qui sera présenté sous la bannière Ciné-Cadeau durant les Fêtes.

La réalité du deuxième écran

Sachant que près de 50% des québécois possèdent une tablette, un ordinateur portable et/ou un téléphone intelligent, le petit écran se regarde désormais en alternance avec un autre petit écran. Cela pose donc le défi supplémentaire de devoir intégrer une facette interactive à la production de plusieurs émissions, notamment Bazzo.tv : «Il y a une communauté qui se crée autour des différentes émissions, et je pense que le secret, c’est aussi d’être là de façon authentique et continue. On ne tweete pas seulement durant l’émission, on le fait à plusieurs moments au courant de l’année en suivant cette manière de voir l’actualité, on alimente la conversation», déclairait l'animatrice de l'émission, Marie-France Bazzo.

Le Grenier aux nouvelles a d’ailleurs interrogé Dominique Chaloult au sujet du deuxième écran, en lui demandant d'évaluer l’impact causé par cette nouvelle réalité sur la programmation et la création des émissions. «Nous nous sommes organisés pour qu’il y ait une offre en ligne sur le web, voire une offre à tous les niveaux. Je pense notamment aux jeux interactifs où il est possible de jouer tout en écoutant une émission. Il y a toujours un souci à ce niveau-là, et bien que nous ne soyons pas encore arrivés à un point où nous avons créé une émission carrément en fonction du deuxième écran, c’est un aspect qui demeure important et qui est observé dans chacune de nos émissions.»

La nouvelle programmation sera effective dès le 8 septembre prochain.

Pour consulter les bande-annonce de chaque segment, cliquez ici.


Présentations des grilles horaires et lancement de saison sous le signe du virtuel

À lire maintenant

RubberDuck: un bouleversement dans le monde de la création de sites web
Mari Fouz crée une illustration pour The New Yorker
Felipe RP fait équipe avec Ray Junior Courtemanche et Sophia Jab
Ungava fait peau neuve
SpongeTowels® lance UltraPRO
Starno.net rejoint Rodeo FX
BCI Marine choisit NATA PR à titre d’agence officielle de relations publiques
Trois nouvelles embauches chez Orkestra
Hootsuite acquiert Heyday, le leader de l’IA conversationnelle pour 60 millions
L’agence Minimal et Bloc Shop visent le top
Du nouveau dans votre assiette avec le Veau du Québec
Madonna offre une visibilité à l’entreprise québécoise Custom Airstream