L'Ordre des podiatres du Québec mise sur les «douchebag»

le 20 mai 2014


Dans sa plus récente campagne, l'Ordre des podiatres du Québec a fait preuve d'audace et d'humour afin de faire redécouvrir sa profession au public Québécois ainsi que son encadrement.

«Si nous voulons protéger adéquatement le public et faire savoir qu’il existe des mécanismes de contrôle, les patients doivent d’abord nous connaître», a souligné le président de l’Ordre, le Dr Charles Faucher. «Contrairement à d’autres groupes de professionnels, la notoriété des podiatres est loin d’être établie. Par conséquent, l’existence et le rôle de l’Ordre le sont encore moins.»

L'Ordre des podiatres du Québec a d'ailleurs misé sur l'humour en lançant une vidéo plutôt absurde, où il a été question d'illustrer un des stéréotypes de notre société, les «douchebag». Le message qu'il a voulu transmettre est direct: La santé des pieds, c'est bien plus qu'une question d'esthétique.

L’Ordre a aussi profité de l’occasion pour effectuer une refonte majeure de son site web.


Crédits

Client: Ordre des podiatres du Québec
Direction de campagne: Annick MongeauGestion d’enjeux|Affaires publiques inc.
Conception, création et design: Bunka
Stratégie numérique: Substance stratégies
Achats médias: Radiance Media
Conception Web: Agence numérique Hoffman
Production vidéo: 1One


Ce n'est pas bête de visiter le Parc Safari

À lire maintenant

Covid-19: 35 % des Québécois ont envisagé de changer d’emploi
Mauril, joindre l'utile à l'agréable
Un nouveau mandat en immobilier pour Performa Marketing
Les artistes de l'agence Anna Goodson à l'honneur
Un nouveau concept hybride de Hilton au Québec
Zú renouvelle son partenariat avec la Banque Nationale
Une nouvelle plateforme d’entraînement C30M signée Alias Clic
Célébrez la diversité tout le mois de juin avec Eska
Cheekbone Beauty et Sid Lee gagnants du Concours pour l’inclusion, la diversité et l’équité en publicité (IDEA)
Tel-jeunes est là
Zone des héros IGA: une deuxième chance pour les travailleurs de première ligne
À la rescousse de la langue française