Conjoints de fait: défaire les perceptions

le 9 avril 2013


Dans la poursuite de sa mission visant la protection du public, la Chambre des notaires du Québec a mandaté EM L’agence pour l’élaboration d’une campagne d’information publique visant à déboulonner les mythes qui entourent l’union libre. Car, à l’instar d’un sondage réalisé en mars 2013 par CROP pour la Chambre, 81% des Québécois qui vivent en union de fait ne possèdent toujours pas de contrat de vie commune.

«Alors que plus du tiers des couples québécois ont choisi ce statut de vie, il est très inquiétant de voir que la situation n’a pas évolué. De fait, si l’on compare les résultats à ceux d’un sondage similaire effectué en 2007, on réalise que le contrat de vie est encore un outil marginal. C’est d’autant plus préoccupant puisque le récent jugement de la Cour suprême du Canada a non seulement beaucoup fait parler de lui, mais a aussi levé le voile sur cette problématique», déplore Me Jean Lambert, président de la Chambre des notaires du Québec.

Pour stimuler le questionnement et le dialogue chez les conjoints de fait, la stratégie était de semer le doute auprès des personnes ciblées par rapport à la connaissance de leurs droits, servant ainsi d’élément déclencheur à la visite du site web uniondefait.ca. En plus de publicités radio, une campagne de recommandation payante (SEM), des bandeaux web contextualisés et une campagne de relations publiques à travers la province ont été déployés pour appuyer l’offensive.

Pour connaitre les crédits de cette campagne, lisez le bulletin Grenier aux nouvelles du 15 avril 2013.

À lire maintenant

Artifact: le nouveau réseau social signé par les créateurs d’Instagram
Toast Studio signe la nouvelle série balado  de l’Observatoire des tout-petits
adn inspire avec son calendrier RSE
Un flot de balados chez Coyote audio
Un jury exécutif féminin aux Gerety Awards
PRAGMATIK: un nouveau joueur fait son entrée