Temple de la renommée: Me Robert B. Legault (profil Allié)

le 1 décembre 2022


L’Association des agences de communication créative (A2C) intronise Me Robert B. Legault (profil Allié) au Temple de la renommée. Me Robert B. Legault a contribué à l’évolution de notre industrie de façon marquante. 

robert

Me Robert B. Legault
Avocat, associé et cofondateur, Legault Joly Thiffault avocats

Robert Legault est véritablement le pionnier du droit publicitaire et des communications au Québec. Tout au long de sa carrière, il a non seulement conseillé la quasi-totalité des grandes agences de publicité québécoise, une bonne partie des annonceurs majeurs, de même que les associations en lien avec l’industrie, mais il a été le principal instigateur de la création de l’AAPQ, devenue depuis l’A2C. Il a joué un rôle crucial dans la création du cadre règlementaire qui régit la publicité au Québec, et ce en fonction des intérêts de l’industrie. Il a ainsi contribué à ce que cette dernière se développe dans les règles de l’art et de façon organisée.

Robert Legault a commencé à pratiquer dans le domaine de la publicité en 1975 à la suite d’un premier mandat de l’agence BCP pour les Supermarchés Dominion. Robert a alors rédigé son tout premier contrat de porte-parole publicitaire pour retenir les services de la comédienne Juliette Huot.

Constatant que tout était à faire en matière de conseil et d’encadrement dans cette industrie en pleine expansion, il a rapidement spécialisé sa pratique en publicité. C’est Robert Legault qui, par exemple, a lui-même proposé les règlements qui régissent encore aujourd’hui les concours et les promotions. Pour ce faire, il utilisait comme source de documentation les énoncés pour les règlements canadiens-anglais ou américains… sur des boîtes de céréales ! Il remaniait le tout afin de l’adapter aux spécificités du client ainsi qu’à celles du Québec.

«Les enjeux étaient très complexes et touffus, dit Raymonde Lavoie, qui a dirigé plusieurs agences. Robert savait toujours simplifier et clarifier les choses, dans un contexte où on n’avait pas encore de règles fermes, et où il n’y avait pas encore, par exemple, le Conseil des Normes de la publicité.  Il s’assurait que les annonceurs ne feraient pas des choses qui nuiraient, d’une part, à l'industrie des communications, mais aussi à la société.»

Robert Legault a d’abord collaboré avec les associations qui existaient à l’époque, sur tous les dossiers importants. En 1976, à la demande de Jacques Bouchard, qui voulait fonder l’Association des dirigeants d’agences de publicité francophones du Québec (ADAPFQ), il a procédé à l’incorporation ainsi qu’à la rédaction des règlements de cette association regroupant plus de 25 dirigeants, destinée à promouvoir et défendre les intérêts de la publicité québécoise. Il a été le conseiller juridique de cette association pendant son existence.

Pour l’Association canadienne des annonceurs (ACA), il a mené les premières négociations et représenté l’industrie des communications, pour l’Entente sur les annonces publicitaires avec l’Union des artistes (UDA). Il a ensuite assuré les négociations dans ce dossier pendant 35 ans, soit jusqu’en 2012.

C’est d’ailleurs à la suite d’une négociation particulièrement cruciale avec l’UDA que Robert Legault a joué un rôle-clé dans la fondation de l’Association des agences de publicité du Québec (AAPQ), devenue en 2014, l’A2C.

Après la dissolution de l’ADAPFQ ainsi que du Conseil des agences de publicité du Québec, l’industrie de la publicité n’avait plus vraiment d’entité pour la représenter au Québec. «Alors un jour, il m’a appelée pour aller luncher, et m’a dit : “Il faut qu’on ait un regroupement d’agences. C’est essentiel pour défendre les intérêts des agences du Québec”, poursuit Raymonde Lavoie. Il l’a conçu, organisé, puis l’AAPQ s’est formée. Quand j’ai commencé sur ce comité, les directives venaient de Toronto. On a créé la structure pour pouvoir s’occuper de nos intérêts.»

Un regroupement baptisé  Les Producteurs Conjoints», impliquant entre autres Robert Legault, Maurice Brisebois de l’ACA, Jean-Luc Trahan, alors président du PCM, Anne-Marie Piran, productrice, ainsi que certains dirigeants d’agence, est constitué pour la circonstance. «Face à l’UDA, on frappait des murs, on avait des batailles assez violentes, se souvient Raymonde Lavoie, qui faisait partie du comité de négociation. On savait pourtant que les conditions étaient bien plus favorables pour les comédiens d'ici qu'avec l'ACTRA, le syndicat de Toronto. Mais Robert Legault négociait de façon magistrale. Quand ça devenait particulièrement tendu, il avait toujours le don de nous faire rire pendant les pauses.»

Robert Legault a toujours continué de représenter et de défendre les intérêts de l’industrie de la publicité sur des dossiers stratégiques : il a représenté l’industrie de la publicité lors de la Commission parlementaire sur la publicité destinée aux enfants, présidée par Lise Payette, alors ministre, et par la suite lors de la Commission sur les concours publicitaires, il a participé à la mise au point des premiers contrat-types entre le gouvernement du Québec et les agences, sans compter son implication quant aux changements liés à la loi 101 (Charte de la langue française) ainsi qu’à divers enjeux liés à la propriété intellectuelle.

Le cabinet qu’il a contribué à fonder, Legault Joly Thiffault, maintenant LJT, est encore aujourd’hui le seul vraiment spécialisé en droit publicitaire.

Sa compétence et ses innovations ont été soulignées à diverses reprises. Deux certificats de reconnaissance de l’Association canadienne des annonceurs lui ont d’ailleurs été décernés pour son imagination et ses efforts déployés dans la poursuite des objectifs de l’association. Dans le domaine du droit, il a aussi reçu divers honneurs, entre autres en figurant à maintes reprises dans la liste des Best Lawyers in Canada.

Sur le plan du bénévolat, Robert Legault s’est impliqué tout au long de sa carrière dans de nombreuses causes. Membre du conseil d’administration de la Société canadienne du cancer, division Québec, pendant plus de 13 ans, Me Legault en a été le plus jeune président. La Société canadienne du cancer lui a décerné, en 1990, une plaque honorifique exprimant sa plus vive gratitude en reconnaissance de son précieux concours à la lutte contre le cancer.

Il est membre fondateur, en août 2000, de la Fondation du Club de hockey Canadien pour l’enfance et a été membre du conseil d’administration de cette fondation pendant près de 20 ans.

En reconnaissance de son bénévolat soutenu, il a reçu, en 1992, la médaille commémorative du 125e anniversaire de la Confédération du Canada, décernée par le Gouverneur général du Canada.

-----------------------------------------

Témoignages de l'industrie

«Les analyses toujours pertinentes et directes firent de Robert Legault un partenaire grandement apprécié tant dans les négociations que dans les enjeux légaux et d’affaires. Ses grandes qualités d’écoute et d’engagement inspirent toujours la confiance et le respect. Son sourire et sa jovialité dans les relations sociales et amicales font qu’il fait toujours bon d’être à ses côtés.»
- François Duffar, PRÉSIDENT NAVILON ET, LAURÉAT 2019 (PROFIL BÂTISSEUR) AU TEMPLE DE LA RENOMMÉE DE L’A2C

-----------------------------------------

«Un visionnaire et une personne de grande envergure. Il laisse un bel héritage. Une inspiration pour les jeunes. »
- John Parisella, conseiller spécial, Le Cabinet de relations publiques NATIONAL

-----------------------------------------

«Robert était un professionnel à l’écoute de ses clients et de toute l’industrie. Il a été un maître de l’audace: celle d’avoir à toutes fins pratiques créé un domaine du droit qui n’existait pas au Québec, le droit de la publicité et du marketing. Il a répondu « présent » chaque fois que l’industrie publicitaire a eu besoin de lui. Il a été le premier à rédiger des termes et conditions de concours publicitaires, à faire des contrats entre les agences et leurs clients et des contrats de porte-paroles au Québec. Le premier à mettre sur pied une association des agences de publicité et un gala de l’industrie. Le premier à négocier une entente collective au Québec avec l’UDA. Cela a été un honneur de le côtoyer pour tous les avocats qui ont travaillé avec lui. Chez LJT, nous sommes heureux et fiers qu’il obtienne cette reconnaissance.»
- Lyne Robichaud, avocate et associée, LJT Avocats

-----------------------------------------

«Robert Legault, membre fondateur du cabinet LJT Avocats, fut un associé hors pair sur qui on pouvait toujours compter. Un avocat qui s’est démarqué par son professionnalisme et son expertise de pointe, un visionnaire qui a su développer la niche du droit de la publicité et du marketing ainsi qu’un homme chaleureux, attachant, dévoué et à l’écoute des autres. Robert, cet hommage, tu l’as totalement mérité et il te revient de plein droit.»
- Christian Joly, AVOCAT ET ASSOCIÉ GESTIONNAIRE, LJT AVOCATS

-----------------------------------------

«Robert Legault is quite simply Quebec’s legal marketing guru. Guru synonyms include : teacher, tutor, sage, counselor and mentor. He is all of these. He was ACA’s go-to counsel for all things at the crossroads of marketing and legal in Quebec. Importantly, he made ACA in Quebec better.»
- Ron Lund, President & CEO, ACA

-----------------------------------------

«J’ai connu Robert Legault bien avant de me joindre au Publicité-Club de Montréal. Nos chemins s’étaient croisés personnellement avant de se croiser professionnellement. Sa personnalité attachante et son sens de l’humour allaient être garants du plaisir que j’ai eu à collaborer avec lui par la suite pendant toutes ces années à titre de directrice générale et productrice exécutive du PCM. Robert mettait tout le monde à l’aise et cette main de fer dans un gant de velours savait toujours trouver le mot juste et le commentaire pertinent et constructif pour s'assurer que le déroulement tout en douceur de notre concours se fasse dans les règles de l’art. Mon rôle et mes responsabilités, et celle de mon équipe, auraient été fort différentes sans sa présence rassurante et son expertise légale. Je me réjouis de le voir faire son apparition dans le Temple de la renommée de l’industrie de la communication créative. Jamais la mise en lumière d’un véritable allié, mon allié, n’aura jamais été autant méritée. Félicitations Robert et merci pour tout ce que tu as fait pour notre industrie ! »
- Lyse George, directrice générale et productrice exécutive, PCM (1991-2003)

-----------------------------------------

«Cher Robert, les souvenirs sont tellement nombreux quand je pense à toutes nos années à négocier ensemble. On formait un trio du tonnerre avec notre cher ami, Paul Hétu. Tu m’as prise sous ton aile, tu m’as partagé ton savoir et j’ai énormément appris à tes côtés. Tu as été un précurseur en droit publicitaire et un véritable allié pour plusieurs dirigeants et productrices. Et tu accomplissais le tout toujours avec bonne humeur et le sourire aux lèvres. Nous avons été très chanceux de t’avoir ! Merci pour toutes ces années et les précieux souvenirs !»
- Dominique Villeneuve, PRÉSIDENTE-DIRECTRICE GÉNÉRALE, A2C

À lire maintenant

Temple de la renommée: Roger Gariépy (profil Phare)
Jacques Duval, Roger Gariépy et Me Robert B. Legault intronisés au Temple de la renommée de l'A2C
Idéa 2023: le jury de la discipline «Design» dévoilé
Idéa 2023: le jury de la discipline «Création publicitaire» dévoilé
Lumière sur celle qui travaille dans l’ombre de l’industrie: Dominique Villeneuve
Des talents de renom à la tête des jurys d’Idéa
Concours Idéa: des ateliers pour optimiser la rédaction de cas des soumissionnaires