Justine Aubry

Bye Bye de la pub: une célébration de la création

par Justine Aubry, le 16 novembre 2022


Ah ! Le Bye Bye ! Qui n’apprécie pas de se retrouver en famille ou entre amis pour ce rendez-vous télévisuel qui relate avec humour les bons et les moins bons coups de l’année qui se termine ? Cette revue du 31 décembre est aussi l’occasion pour les marques et les agences d’exposer leur indéniable talent créatif, pour le plus grand bonheur des téléspectateur·trices qui attendent aujourd’hui les « pubs du Bye Bye » avec impatience. Pour une 5e année, le concours Bye Bye de la pub récompensera ces spots tantôt comiques, tantôt émotifs qu’on aime à commenter autour d’un délicieux restant de tourtière. 

Visionné par près de 4,9 M de téléspectateurs lors de sa diffusion originale l’an dernier, le Bye Bye de Radio-Canada est assurément le rendez-vous télévisé le plus populaire dans la province, et même au pays. Bien que l’émission soit particulièrement appréciée pour ses sketchs musicaux et ludiques, ses imitations hilarantes de personnalités ayant marqué l’année et sa façon bien à elle d’exposer le ridicule sans détour, elle est aussi reconnue pour sa brochette de publicités amalgamant avec doigté humour, émotions et référents culturels. 

Il n’y pas que les côtes d’écoute qui sont grandissantes. Le concours Bye Bye de la pub, lancé en 2018, connaît également un succès à la hausse d’année en année. Seul et unique concours à inviter le public, plutôt que les membres de l’industrie, à élire ses publicités préférées, le Bye Bye de la pub comptait l’an dernier près de 500 000 vues sur sa page web de vote. Rien de moins. Comment expliquer un tel engouement ?

« Avec les années, de plus en plus d’annonceurs et d’agences ont réalisé des publicités sur mesure créées spécifiquement pour la soirée. Les gens ont donc hâte de voir comment les publicités seront adaptées cette année, d’expérimenter l’émotion et l’humour qu’on y retrouve. Les pubs sont aussi spécialement conçues pour le public francophone. Elles sont donc une célébration de notre culture, en quelque sorte. Dans le nombre de votes, on voit que le public est de plus en plus engagé après 5 ans de concours », explique Patricia Châteauneuf, directrice générale Ventes Médias Multiplateformes, Montréal et Est du Canada pour CBC & Radio-Canada Solutions Média.

Geneviève Langlois, associée et directrice de création de l’agence LG2, abonde en ce sens. Pour cette dernière, l’intérêt pour le Bye Bye de la pub découle d’une fusion entre le phénomène culturel et l’engouement télévisuel. « Le Bye Bye de la pub se colle naturellement à l’émission, à ce véritable rendez-vous festif du “entre nous”. C’est un moment rassembleur pour se souhaiter “Bonne année”. Les marques, à travers les publicités, envoient une dose d’amour, de divertissement et de séduction à un public attentif et engagé. Ça marque l’esprit des gens, car ils sont touchés par les publicités, qui sont non seulement adaptées à l’actualité, mais aussi à leur réalité. »

Toujours plus d’annonceurs
Véritable Super Bowl québécois, le Bye Bye, de par son important auditoire, attire sans surprise toujours plus d’annonceurs au fil des ans. Ils ont une fois de plus répondu à l’appel, dépassant le nombre d’inscriptions de l’an dernier. En fait, les disponibilités publicitaires étaient déjà « sold out » en juillet dernier, nous apprend Patricia Châteauneuf

Michele Duchesneau, directrice de groupe, stratégie pour l’agence média Touché !, n’est pas surprise de cet engouement. « Du point de vue d’un annonceur, ça représente vraiment une opportunité de faire preuve de créativité et de se rapprocher d’un vaste public. Le concours met aussi de l’avant le fait que les marques sont capables de comprendre les Québécois·e, de s’adresser à eux·elles. C’est aussi flatteur pour les annonceurs, car c’est une reconnaissance directe des consommateur·trices. »

Elles sont plusieurs marques « vétérantes » du Bye Bye de la pub à revenir (et à gagner !) chaque année avec un concept toujours plus apprécié du public. La directrice de création de LG2 nous confirme qu’au moins cinq clients de l’agence seront présents cette année. Récipiendaire de la première et deuxième place du concours, Les Producteurs de lait du Québec voit ses publicités du 31 décembre animer les conversations du temps des fêtes depuis le lancement du Bye Bye de la pub. « Cette année encore, nos clients ont répondu à l’appel et nos équipes ont travaillé très fort. Il faudra écouter le Bye Bye pour savoir lesquels y seront ! », ajoute Geneviève Langlois, laissant planer le mystère. 

En plus de cette forte participation dans la province, Patricia Châteauneuf souligne que la soirée télévisuelle de fin d’année attire désormais de plus en plus d’annonceurs nationaux. « Du côté des annonceurs et des agences basées à Toronto, il y a un intérêt grandissant à adapter leurs créatifs pour la soirée du 31 décembre. Pour nous, c’était un défi et nous sommes fier·es de voir qu’ils comprennent l’importance d’avoir une publicité personnalisée pour le public québécois. »

Des créatifs sur mesure qui font jaser
Ce qui fait assurément la particularité du Bye Bye, c’est la grande qualité des publicités qu’on y retrouve. Voter pour son concept préféré, c’est aussi reconnaître l’indéniable talent créatif et les idées toujours plus originales des marques et des annonceurs d’ici. « Les agences et les marques ont compris ce qui séduit le public. L’humour va toujours avoir la cote, mais au-delà de ça, je pense que les gens aiment la générosité dans le storytelling, les éléments contextuels, les réalités dans lesquels ils se reconnaissent. C’est aussi l’occasion de simplement souhaiter une bonne nouvelle année. Ce sont tous des ingrédients importants pour une bonne pub du 31 décembre », croit la directrice de création de LG2.

S’éloignant du simple objectif qu’est celui de vendre un produit, les publicités se présentent comme de petites histoires comiques enveloppées de bienveillance, parfois déclinées en 2, 3 ou 4 volets, gagnant ainsi la curiosité du public. Une évolution créative qu’a remarquée Patricia Châteauneuf au fil des ans. « Quand nous avons commencé la première année, on voyait beaucoup de créatifs publicitaires qui avaient déjà été préalablement diffusés. Au fil du temps, le niveau de qualité de la création s’est élevé, les annonceurs et les agences ont opté pour un ou même plusieurs créatifs spécifiquement produits pour le Bye Bye. Le public est de plus en plus engagé envers ces récits qui mettent de l’avant la fibre québécoise, le vécu des gens, mais aussi ce qui s’est passé dans la dernière année. »

Le Bye Bye de la pub représente en effet une occasion d’élever la barre en mettant au défi les annonceurs, comme les équipes de création, à se surpasser et à se renouveler, selon la directrice stratégique de Touché ! « Les concepts sont non seulement adaptés au temps des fêtes, mais mettent aussi de l’avant des insights qui parlent vraiment aux Québécois·es. Les gens veulent se faire raconter une histoire et les annonceurs qui sont capables de faire preuve de créativité et de changer les façons de faire en ressortent les plus gagnants », croit Michele Duchesneau

Un événement télévisuel d’une telle ampleur et un concours publicitaire qui rejoint des milliers de personnes chaque année occasionnent assurément des retombées intéressantes pour les marques. Mais ce rendez-vous annuel rappelle aussi que soutenir la production de publicités de qualité, ça fait du bien à beaucoup de gens.

« Après 5 ans, on est heureux·euses de voir qu’un concours comme celui-là représente un beau travail d’équipe à travers une saine compétition, et permet surtout de vraiment faire rayonner notre industrie en mettant de l’avant l’immense talent des artisans d’ici », conclut Patricia Châteauneuf. 

N’avons-nous pas tous et toutes hâte de choisir notre pub préféré du Bye Bye de cette année ?

bye bye

 

À lire maintenant

Bye bye de la pub 2022: Mondou en première position
Bye bye de la pub 2022: C’est le temps de voter!
Êtes-vous prêts pour la 5e édition du Bye bye de la pub?
Top 10 des campagnes du mois de janvier
Les mèmes de LG2 en renfort au bec
Personnalité de la semaine: Hisham Ghostine (CBC & Radio-Canada Solutions Média)
Adviso, bicom, Cartier, CASACOM et LG2 dans le 4e Palmarès des entreprises au féminin