Le cabinet Richter est en pleine évolution

le 31 janvier 2013


Richter, le cabinet de stratèges en affaires, finances et comptabilité, s’est tournée vers l’agence Bleublancrouge pour revoir son image de marque suite à l’ouverture d’un nouveau bureau à Toronto. Le nouvel élan de l’entreprise s’est d’abord manifesté par l’abandon du nom RSM Richter Chamberland au profit de Richter et par l’adoption d’une différente approche d’affaires.

Richter voulait se différencier des autres cabinets concurrents et a donc, pour ce faire, fait entièrement confiance à l’équipe de Bleublancrouge afin de créer une identité moderne et unique. Pour créer un impact, on a donné naissance au slogan «Appelez-nous Richter» et à la signature «Évolution par excellence». Plusieurs démarches stratégiques ont été opérées parallèlement afin de faire évoluer l’image de Richter. L’évolution de la marque se manifeste entre autres, par la reconstruction de son site web qui affiche désormais un design résolument contemporain.

Une campagne publicitaire vient compléter l’offensive. Au sein de celle-ci, on table à la fois sur la notoriété de Richter dans l’industrie de même que sur son nouveau positionnement.

«La nouvelle image de marque de Richter se devait d’être affirmée, ingénieuse et inspirante pour projeter le cabinet vers l’avenir. Le "E" du logo devient un emblème illustrant l’approche de Richter, qui s’enracine dans la relation avec le client. La nouvelle couleur identitaire de l’entreprise est le noir, choix audacieux et distinctif qui dégage une personnalité très forte», soulève Marie-Hélène Trottier, directrice de création de Bleublancrouge Design.

À lire maintenant

Une campagne pour le bec signée par les finissant·es du Collège LaSalle
Le «Championnat des tatas», une campagne de sécurité routière créée pour les jeunes
Trouvez l'écureuil en vous avec BMO
Bleublancrouge et Glassroom choisis par Les Produits du Québec
Bleublancrouge célèbre le parcours étourdissant des idées pour Idéa 2022
Quels sont les impacts de l’écriture inclusive en communications ?
Le français à l’honneur