Laurence Gagnon Beaudoin

La Bande: une petite agence de gros calibre

par Laurence Gagnon Beaudoin, le 5 juillet 2022


Connaissez-vous l’agence La Bande? Non? Et si je vous disais que c’est une agence 360 indépendante 100 % québécoise? Et si on vous disait qu'elle a des clients de renom comme Tourisme Côte-Nord, Patrick Morin et le Scandinave? Toujours pas? C’est normal. La Bande, c’est une nouvelle identité née de la fusion de deux agences. Pour nous présenter l’agence en bonne et due forme, nous avons rencontré son directeur général, François Poulin, sa directrice média, Pascale Boulanger, et son VP Création, Nicolas Sylvain.

Alors quelles sont ces agences qui ont formé ce nouveau joueur à surveiller? «Ce sont deux agences qui existaient depuis 20 ans, Génération et Pub Point Com. Génération était très forte en création, mais ne faisait pas de médias, alors que Pub Point Com était très forte en médias, mais faisait beaucoup moins de création. Les forces de chacune des agences étaient complémentaires», explique François

Bien que cela fasse déjà 3 ans que la fusion est complétée, la nouvelle identité, elle, est assez récente. En effet, la pandémie a mis un frein à leurs efforts d’image de marque, alors que toute l’énergie des employés était tournée vers les remaniements nécessaires aux planifications de leurs clients. «On était tellement occupés qu’on a mis sur la glace notre identité personnelle», résume Nicolas

D’ailleurs, il est intéressant de souligner que La Bande a réussi un exploit que peu d’autres agences ont eu la chance de réussir: elle n’a effectué aucune mise à pied pendant la pandémie. «Toutes les agences ont souffert pendant la pandémie, certaines ont dû couper des employés, ça n’a pas été notre cas. On a quand même gardé tout notre monde, on a travaillé fort et on s’est retroussé les manches. C’est sûr que c’était plus difficile financièrement, mais là on est repartis et on a même retrouvé un volume supérieur à 2019.»

La différence La Bande
Alors qu’est-ce qui différencie La Bande des autres agences? C’est évidemment un nombre de facteurs, mais François nomme, par exemple: la présence de seniors sur les mandats, à toutes les étapes de la réalisation et pas seulement pour la consultation, une approche réellement 360, ce qui est plutôt rare pour une agence de taille moyenne, et une volonté d’offrir de bonnes conditions de travail à ses employés. 

Une équipe d'expérience
Du côté de la séniorité, un coup d'œil à la section «équipe» de son site web nous confirme que de grandes pointures de l’industrie se sont jointes aux rangs de La Bande. «On vient tous des grosses ligues. Quand quelqu’un vient chez nous, il va retrouver le niveau de service qu’il retrouverait dans une grosse boite, mais peut-être pas au coût d’une grosse boite, avec laquelle on travaille plus souvent avec des juniors», ajoute Pascale.

Une approche 360
Pour l’approche 360, il est vrai qu’il est rare de voir une agence de 25 employés qui est complètement intégrée. La Bande offre des services de stratégie, de création et de médias traditionnels et numériques. François partage que bien que certains de ses clients choisissent uniquement certains de ses services, cela attire tout de même une clientèle de choix: «Étant donné qu’on est une agence québécoise de taille moyenne, ça parle beaucoup aux entreprises québécoises qui ne cherchent pas nécessairement une agence qui fait partie d’un gros réseau.» La Bande fait toutefois partie de Tcan, le réseau d’agences indépendantes, ce qui lui permet de mieux soutenir les clients nationaux.

Une équipe heureuse
Culturellement, l’agence tente d’offrir une qualité de vie à ses employés: «La Bande c’est une boite qui fait du 9 à 5. Quand on travaille, on travaille très fort, mais on veut aussi offrir une qualité de vie. Notre philosophie c’est ça, on est quand même très humains.»

Toute la philosophie de l’équipe est axée sur la proximité. François la décrit ainsi: «On est une famille et on est très, très proches de nos clients aussi. Tous les clients, on les amène dans la cuisine comme on dit. C’est pas rare qu’on invite les clients à venir travailler avec nos créatifs, on a cette culture-là de l’accessibilité. On sent que l’important c’est surtout le plaisir de travailler.»

La suite
La prochaine étape pour l’équipe de La Bande? Solidifier et agrandir ses services numériques et développer ses produits créatifs. Bien que ces services soient déjà offerts à l’interne, une forte demande la pousse à agrandir sa capacité. François conclut en parlant de croissance, mais pas à tout prix: «C’est sûr qu’on veut être en croissance, mais on aimerait le faire en allant chercher des talents dans ces deux disciplines-là, tout en gardant notre expertise de médias traditionnels. Notre rêve, c’est d’avoir une plus grande famille, avec des gens de talent.»

La bande

À lire maintenant

Top 10 des campagnes du mois d'avril
La Société du Vieux-Port de Montréal choisit La Bande
Patrick Morin: ça coûte pas plus cher d’être bien conseillé
Il y a une Côte-Nord pour chacun de nous
Le métavers: cinq mythes démystifiés
L’image de l’Office montréalais de la Gastronomie déployée par lg2