Tanya Courchesne

Femmes inspirantes: Ericka Alnéus (Ville de Montréal)

par Tanya Courchesne, le 18 mai 2022


Notre belle province compte une multitude de talentueuses professionnelles. Des femmes exemples de créativité, d’audace, de détermination et de résilience pour la nouvelle génération prête à repousser les limites du possible. Découvrez le parcours de femmes inspirantes d’ici, aux idées novatrices et la manière dont elles ont su imposer leur talent pour redéfinir les contours de leur métier et de leur industrie. 

Ericka Alnéus, Conseillère et responsable de la culture et du patrimoine à la Ville de Montréal

Ericka Alnéus

Ericka Alnéus a d’abord fait des études en Sciences politiques, pour ensuite compléter un certificat en gestion philanthropique à l’Université de Montréal. Depuis 2012, elle s'est impliquée auprès de différents conseils d'administration d'organisations œuvrant pour des causes telles que l'accueil des nouveaux·elles arrivant·es à Montréal, de l'intervention sociale auprès de jeunes issu·es de milieux défavorisés, la liberté de la presse et la concertation entre les élu·es de la ville de Montréal et les parties prenantes du milieu socioéconomique montréalais. À la suite de son certificat, elle a également travaillé pendant 4 ans à titre de conseillère au développement philanthropique chez Pour 3 Points.

Comme Ericka le mentionne, la philanthropie, c’est dans son ADN. «À la base, de me sentir au service des citoyen·nes et de mon prochain, c’est mon calling. J’ai toujours été comme ça. C’est l’une des places où je me sens le mieux, c’est l’une des places où je me sens plus forte, tout en étant vulnérable. Je me sens vraie quand je suis au service d’autrui.» Son arrivée dans le monde de la politique, c’était pour elle une suite logique, ou même une extension à la philanthropie. Ça s’est fait graduellement, mais naturellement. C’était un intérêt qu’elle «cachait dans son cœur» depuis longtemps et c’est une simulation à l’Hôtel de Ville en 2015 qui a réveillé cet intérêt. Puis, c’est en 2021 que sa collègue d’aujourd’hui, Josefina Blanco, lui a dit: «Madame Alnéus, cette année c’est votre tour! Il faut que vous vous présentiez aux élections.» C’est à ce moment-là qu’Ericka s’est sentie prête à relever le défi. Selon elle,  c’est le mélange de plein d’aventures du quotidien et de convictions qui m’ont amenée à accepter cette prochaine étape dans ma vie.»

C’est donc avec beaucoup de passion pour son travail, d’attention pour les citoyen·nes, d’amour pour sa ville, qu’elle a entrepris son rôle de conseillère municipale. Un de ses moments préférés? Prendre contact avec les citoyen·nes. Leur dire qu’elle a reçu leurs messages, qu’elle travaille sur leurs dossiers. C’est ça qui la motive: de travailler à proximité des gens. C’est de «mettre son cœur sur le barbecue» et de se livrer pour vrai. «C’est ça aussi la politique, c’est d’être capable de communiquer comment on s’organise ensemble, en s’assurant que tout le monde se sente digne. Ce n’est pas rien, c’est un gros défi, mais c’est passionnant!»

À lire maintenant

Transcontinental et Métro Média réagissent à la fin du Publisac
Dans l'oeil de Laurence Parent (Projet Montréal)
Des compagnies d’affichage entament une poursuite contre la Ville de Montréal
Héma-Québec et Tam-Tam\TBWA surprennent 130 donneur·euses de sang
Optimum Graphiques devient partenaire d’affichage des Jeux du Québec
Retraite Québec se tourne vers dada