Emmie-Wesline Massier

Femmes inspirantes: Martine St-Victor (Edelman Montréal)

par Emmie-Wesline Massier, le 18 mai 2022


Notre belle province compte une multitude de talentueuses professionnelles. Des femmes exemples de créativité, d’audace, de détermination et de résilience pour la nouvelle génération prête à repousser les limites du possible. Découvrez le parcours de femmes inspirantes d’ici, aux idées novatrices et la manière dont elles ont su imposer leur talent pour redéfinir les contours de leur métier et de leur industrie.

Martine St-Victor, Directrice générale, Edelman Montréal

Martine St-Victor

Dès son plus jeune âge, Martine était passionnée par les médias, la politique et la culture populaire, tellement qu’elle était abonnée au magazine Newsweek à 15 ans. Véritable junkie des médias, Martine St-Victor fonde Milagro Atelier de Relations Publiques qu’elle dirigera pendant 18 ans. En août 2021, elle devient directrice générale du bureau de Montréal d’Edelman. Elle décrit cette nomination comme étant un changement inattendu et exceptionnel. Martine se trouve chanceuse de faire partie d’Edelman, d’approfondir son travail et de pouvoir marier ses trois passions au quotidien. Chaque jour, elle y interagit avec une équipe multigénérationnelle d’exception qui lui permet de continuer d’évoluer et d’apprendre. D’ailleurs, quand on lui demande quelle est sa plus grande motivation, voici les trois questions non négociables qu’elle se pose régulièrement: «Vais-je m’amuser? Vais-je apprendre? Y a-t-il un aspect international?»

Créer sa propre définition du succès
La relève l’impressionne. Selon Martine, les jeunes de la relève précipitent les autres générations à faire ce qu’elles auraient dû faire avant. «Il s’agit d’une génération qui comprend l’empathie. Elle est en quête de justice sociale. Elle est consciencieuse envers la protection de l’environnement. Elle lutte pour l’équité sociale et la parité. Les jeunes de la relève ont une vision globale du monde et réfléchissent aux conséquences de leurs gestes sur les autres.» Voici ce que Martine a à dire aux jeunes professionnel·les: «Chaque personne a son timing, ça ne sert à rien de se comparer aux autres. Ne sautez pas les étapes, respectez le processus, même s’il semble long. Souvent, on nous raconte les succès des gens, sans mentionner tous les sacrifices que ces gens ont dû faire. Suivez votre passion, et c’est correct si vous ne savez pas encore quelle est votre passion.»

Sa famille est son modèle, surtout les femmes: sa mère et ses tantes. «Cette génération nous a ouvert les portes et je trouve qu’elle n’a jamais reçu les accolades qu’elle mérite.» Elle a également de l’admiration pour les grand·es journalistes et les travailleur·euses essentiel·les. Elle souligne les professeur·es et les infirmier·ères qui travaillent par conviction.

Martine est très reconnaissante de la position qu’elle occupe présentement. «Être en communication, c’est un privilège. On peut faire partie de la solution. Dans les grands problèmes, la communication fait partie de l’écosystème de la solution. C’est un privilège de faire partie de cette industrie.»

À lire maintenant

Femmes inspirantes: Judith Fetzer (Cook it)
Femmes inspirantes: Ravy Por (KPMG)
Héma-Québec et Tam-Tam\TBWA surprennent 130 donneur·euses de sang
Optimum Graphiques devient partenaire d’affichage des Jeux du Québec
Retraite Québec se tourne vers dada
Patricia Paquin a bien fait de choisir GoDaddy