Laurence Gagnon Beaudoin

Locomotive: agence montréalaise au succès international

par Laurence Gagnon Beaudoin, le 2 juin 2022


Firme montréalaise formée par trois associés affectueusement surnommés la «triforce» par leurs employés, Locomotive a fait son succès grâce à son expertise en design, en technologie et en stratégie d’affaires. 

Sébastien Dust Leblanc, directeur de création chez Locomotive, parle avec beaucoup de passion de l’équilibre des disciplines au sein de l’agence montréalaise: «Ce qui nous distingue des autres agences, c’est vraiment de balancer le savoir-faire tech et le design thinking

Il souligne par contre que le vrai succès réside dans l’empathie qui est insufflée dans toutes les actions entreprises par les membres de l’équipe. «Un autre élément qui nous distingue, c’est de mettre les humains en premier. Ça semble cliché, mais c’est vrai dans toutes les sphères de la business: le code et le design, c’est juste des manières de s’exprimer. Notre vrai purpose, c’est de célébrer notre créativité ensemble, de célébrer la créativité des clients et de s'émanciper dans les projets qui sont valorisants pour tout le monde. On dit tout le temps “on cherche notre fit créatif et c’est autant la personne que la business”.»

locomotive 1

Locomotive: petit train va loin
En 2016, l’équipe de Locomotive s’était donné un ambitieux défi: remporter le prix agence de l’année aux prix awwwards d’ici 2020. Le but a été atteint plus tôt que prévu en 2018, puis en 2019, puis en 2020 et finalement en 2021. C’est donc quatre fois plutôt qu’une que Locomotive s’est distinguée à cette compétition mondiale récompensant l’excellence en conception et développement web. 

Sébastien se rappelle qu’à partir de la deuxième année, il n’avait que très peu d’espoir que son agence se voit récompensée à nouveau: «À partir de la 2e année, j’y croyais pas. Toutes les années après la première, je me disais “oublie ça”.»

La formule magique du succès de Locomotive? Le partage. Pour Sébastien, ce qui permet à l’agence de se démarquer année après année est son implication dans la communauté. «Particulièrement cette année, je crois qu’il y a une reconnaissance parce qu’on redonne beaucoup à l’industrie. Par exemple, Locomotive scroll, qui est une technologie qu’on a développée et, plutôt que de la gater, on l’a donnée open source à toute la communauté. Juste l’an passé, sur 365 site of the day, au moins 100 utilisent notre technologie.» Locomotive scroll est téléchargé en moyenne 28 000 fois par mois, contribuant à élever les standards de la communauté. 

Il souligne aussi que Locomotive est une agence très productive. Dans les dernières années, l’équipe a sorti près d’un site par membre de l’équipe chaque année. Le directeur de création résume donc le succès de l’agence ainsi: «C’est une combinaison de la culture qui permet aux gens de performer, la performance que les gens offrent et la reconnaissance de la communauté.»

L’humain en premier 
Quand Sébastien parle de l’agence dans laquelle il évolue, on sent une réelle fierté pour la culture où chaque membre de l’équipe est essentiel et valorisé. «Il y a un esprit horizontal, même si tu es la dernière personne arrivée, si tu dis quelque chose d’intéressant, tu vas être écouté. Le fait d’être une petite agence, ça nous permet de gérer les choses comme ça. On est aussi vraiment chanceux parce qu’on a beaucoup de demandes et ça nous permet de choisir les projets sur lesquels on a vraiment envie de travailler, on met beaucoup les gens de l’avant dans nos décisions, on priorise beaucoup notre monde.»

La pandémie a d’ailleurs renforcé cette culture au sein de l’équipe de Locomotive. Sébastien avoue que la pandémie a été difficile pour l’agence qui a connu quelques départs. «On a des gens qui ont complètement changé de domaine et qui sont devenus menuisiers, qui sont allés en tourisme, etc. On n'avait jamais vraiment eu autant de départs, ça nous a vraiment touchés.»

En revanche, il tempère en se rappelant aussi le positif amené par la crise: «J’ai vu qu’on était capables de s’adapter. J’ai vu qu’on était, des fois, capables d’être plus productifs à la maison. On est dans un retour progressif et le plus beau qui est sorti de la pandémie, c’est le concept de liberté. La liberté de faire confiance. Je n’ai pas besoin de te voir assis à ton bureau pour savoir que tu travailles. Je le vois par le résultat. Le input est moins important, maintenant c'est le output qui l'est.»

Cette année marque aussi le retour du voyage annuel de l’équipe de Locomotive. Toute l’équipe s’envolera vers le Mexique, le 12 avril, avec les conjoints afin de profiter d’une semaine sans travail. Pour Sébastien, cette escapade entre collègues est une occasion en or de renforcer les relations entre collègues. «On prend un moment pour avoir du fun ensemble, sans parler de job, mais ça donne l’occasion de créer des liens avec les gens que tu côtoies moins.»

locomotive 2
Photos: Donald Robitaille

Grandir, mais pas à tout prix
Quand on parle de futur, l’équipe de Locomotive ne manque pas d’ambition. Par contre, sa définition du succès ne passe pas par la croissance à tout prix, explique Sébastien: « Y’a pas de plan de croissance chez Locomotive, on souhaite pas grossir à tout prix, on est zéro dans cette mentalité-là. On est plus dans construire lentement et aller chercher les bonnes personnes. On est plus à l’image d’une Locomotive qu’un jet. On est solide, on va loin.»

Si l’agence profite d’une solide réputation en Europe et aux États-Unis, Sébastien confie qu’une des ambitions de l’équipe est de renforcer la reconnaissance de Locomotive au Québec. 

L’avenir passera aussi par une discipline qui s’est solidifiée dans les dernières années: le eCommerce. Locomotive s’est notamment distinguée en remportant le prix e-com of the year décerné pour le projet Pangram Pangram Foundry par Awwwards.com. Pour Sébastien, c’est le prix le plus significatif remporté par Locomotive cette année. «On a vraiment développé le eCom dans les dernières années. Déclasser des géants avec une expertise qui est nouvelle pour nous, c’était valorisant. Après tout, on fait du web pour du vrai monde et on propose des solutions réalistes aux problèmes de nos clients, alors de voir que notre approche fonctionne, c’est une belle accolade.»

À lire maintenant

Locomotive, agence de l’année Awwwards pour une quatrième fois
Le métavers: cinq mythes démystifiés
L’image de l’Office montréalais de la Gastronomie déployée par lg2
L'Institut BÉA se tourne vers Rinaldi-Maestro
Passez du temps dans la nature avec Mazda Canada et ParticipACTION
Marelle Communications en charge des médias sociaux du FICG