Léger dévoile les entreprises les mieux réputées

le 7 avril 2022


Léger dévoile la liste des entreprises les plus réputées selon les Canadien·nes et les Québécois·es en 2022 dans le cadre de la 25e édition de son étude annuelle sur la réputation.

Imaginée par Léger, Réputation est la seule étude qui procure une analyse sectorielle complète de la réputation au Canada. Elle permet notamment aux entreprises de suivre leur score de réputation dans le temps. Cette année, la firme a sondé plus de 38 000 Canadien·nes afin d’obtenir leur point de vue sur plus de 285 entreprises, dans 30 secteurs d’activités différents. Pour la portion québécoise du sondage, 17 221 Québécois·es ont été sondé·es afin d’explorer leur point de vue sur 354 entreprises dans 35 secteurs d’activités différents.

Réalisée annuellement, Réputation se fonde sur 6 piliers reconnus selon un modèle exclusif à Léger : la solidité financière, la responsabilité sociale, l’honnêteté et la transparence, la qualité, l’attachement et l’innovation.

En 2022, un nouveau secteur a été sondé au Canada : les équipes sportives professionnelles.

Le palmarès des 10 entreprises les mieux réputées au Québec en 2022

  • Jean Coutu (score : 84)
  • Google (score : 82)
  • IGA (score : 80)
  • Canadian Tire (score : 79)
  • Interac (score : 78)
  • Metro (score : 75)
  • Sony (score : 75)
  • YouTube (score : 74)
  • Microsoft (score : 74)
  • Toyota (score : 74)

Méthodologie : 17 221 Québécois·es ont été sondé·es afin d’explorer leur point de vue sur 354 entreprises dans 35 secteurs d’activités différents.

Le palmarès des 10 équipes sportives professionnelles les mieux réputées au Canada en 2022. À noter que chaque équipe sportive a été sondée dans son marché respectif.

  • Toronto Raptors (Reputation Score : 59)
  • Toronto Blue Jays (Reputation Score : 57)
  • Winnipeg Jets (Reputation Score : 55)
  • Alouettes de Montréal (Reputation Score : 51)
  • Calgary Stampeders (Reputation Score : 50)
  • Toronto Maple Leafs (Reputation Score : 48)
  • Calgary Flames (Reputation Score : 47)
  • Edmonton Oilers (Reputation Score : 46)
  • Vancouver Canucks (Reputation Score : 46)
  • Winnipeg Blue Bombers (Reputation Score : 45)

Les Canadiens de Montréal se classent 14e, alors que le CF Montréal se classe 19e.

Quelques faits saillants de l’étude

Hormis quelques surprises qui méritent mention, telles que le retour de Google en 2e place, ou la baisse de Canadian Tire en 5e après sa position de tête de 2021, ou encore l’arrivée de YouTube en 9e cette année, dans l'ensemble, les scores de réputation des meilleurs ne sont plus à la hauteur de ce qu’ils ont déjà été. C’est dans cet état d’esprit que Léger a choisi cette année de prendre du recul afin de procéder à une analyse comparative de données distante d’une décennie, soit 2013 et 2022. Cette analyse du palmarès 50 pour ces deux années révèle quelques constats fort éclairants sur les tendances de fond en matière de réputation corporative depuis les dix dernières années au pays.

D’abord, dans l’ensemble, le palmarès des 50 entreprises les plus admirées de 2022 affiche une baisse médiane de -8 points du score de réputation comparé à celui de 2013. En 2022, le plus haut score au Canada est de 73 alors qu’en 2013 il était de 91, une baisse de -18. Au Québec, la baisse est un peu moins marquée, mais tout aussi notable, avec 84 comme plus haut score de réputation en 2022 et 96 en 2013, soit une baisse de -12 points. 

Ensuite, cette baisse généralisée des scores de réputation chez nos meneurs s’explique essentiellement par une baisse marquée des % de bonne opinion, sans aucun égard aux secteurs d’activité. Il y une lente érosion du capital de marque, même chez les premiers de classe.

Finalement, en corolaire de ces deux premiers constats, Léger a constaté un jeu de vases communiquant entre les % de bonne opinion et de ne connaît pas assez pour avoir une opinion, avec une hausse médiane de 19 % au Canada et de 6 % au Québec pour 2022 comparativement à 2013.

«Il y a une perte de capital de marque dans l’opinion publique. En somme, si de grandes entreprises connues continuent d’occuper le palmarès des 10, voir des 20 ou des 50 entreprises les mieux réputées, elles le font aujourd’hui avec de moins bons scores de réputation que par le passé. Le défi pour les entreprises sera de mieux comprendre les perceptions qu’ont leur clientèle d’eux, et établir des actions pour rebâtir leurs relations », a indiqué Christian Bourque, vice-président exécutif chez Léger.

Pour plus d’informations, cliquez ici.

Réputation

À lire maintenant

Avez-vous une bonne réputation?
La satisfaction des travailleur·euses canadien·nes est en baisse de 3%
Léger dévoile tout sur les RH à l'ère de la Grande Démission
51% des Canadien·nes souhaitent amener leurs animaux de compagnie au travail
William Braün se joint à Léger
Stingray s’associe à Léger
Les principaux freins à la transformation numérique des entreprises