Émilie Desgagné

BBRave: la philosophie qui a fait rebondir Bleublancrouge

par Émilie Desgagné, le 4 mai 2022


Il y a une dizaine d’années, Normand Vaillancourt, l’un des trois fondateurs de Bleublancrouge, m’a confié que l’agence devait son nom aux petites balles rebondissantes bleu-blanc-rouge. Servant de rondelle de hockey l’hiver et de balle de baseball l’été, le sympathique objet rond était, pour ses partenaires et lui, synonyme de bonheur et de plaisir; deux choses avec lesquelles le trio souhaitait renouer en lançant l’entreprise en 1987.

Depuis, la balle de Bleublancrouge a poursuivi sa trajectoire. D’ailleurs, l’agence a récemment pris un nouveau rebond en adoptant une identité de marque qui est le reflet de ses valeurs profondes et de sa façon de travailler. BBRave – prononcé «brave», tout simplement – représente le courage et l’audace dont fait preuve l’équipe de Bleublancrouge tous les jours. Mais, pas de flaflas. BBRave, c’est la philosophie sur laquelle reposent les actes de bravoure simples qui permettent à l’agence de tisser des liens authentiques avec sa clientèle au quotidien et de constamment faire bouger l’aiguille.

France Wong, vice-présidente et directrice générale, et Sébastien Rivest, directeur de création principal, font la lumière sur le nouveau chapitre qu’a entamé l’agence indépendante québécoise.

Tout part de l’intérieur
Avec l’arrivée de nouveaux membres au sein de sa direction et du client d’envergure qu’est Desjardins, les façons de faire de Bleublancrouge ont naturellement évolué.

«La collaboration est au cœur de tout ce que fait Desjardins, explique France Wong. Dès le départ, nos clients ont exprimé le désir de faire partie intégrante de l’équipe. Leur modèle nous a amenés à réfléchir au nôtre et à réinventer nos processus au fur et à mesure.»

C’est notamment cette introspection qui est à l’origine de l’identité renouvelée de l’agence. S’il arrive souvent que les entreprises redorent leur marque de manière superficielle, c’est tout l’inverse qui s’est produit chez Bleublancrouge.

«BBRave, c’est une preuve de la philosophie qu’on bâtit depuis plus de deux ans, affirme Sébastien Rivest. Elle incarne notre élan, notre modèle collaboratif, nos créations, notre gestion et notre façon de faire les RH.»

Le courage de jouer cartes sur table
Pourquoi avoir choisi l’idée de la bravoure? D’abord, parce qu’il y a quelque chose de brave dans le fait de travailler aussi étroitement avec ses clients. Bleublancrouge a abandonné le mode de fonctionnement traditionnel des agences au profit de la candeur et des discussions formatrices. Plus question de cacher son jeu, puis de faire un show de boucane avec deux ou trois campagnes presque entièrement développées. L’équipe privilégie désormais la co-création, permettant à tous les partis d’explorer une multitude de pistes créatives, de les remettre en question, de les éliminer et, surtout, de les enrichir.

Selon les deux dirigeants, cette approche fondée sur la bonne volonté et la transparence permet de nouer des relations plus solides, plus rapidement. «On n’a pas peur de se montrer vulnérable, soutient Sébastien Rivest. C’est impossible d’avoir la réponse à tout, mais on ne s’empêche pas d’arriver avec des hypothèses qui, même si elles s’avèrent erronées, vont nourrir les conversations et pousser encore plus loin nos réflexions.»

L’audace de déstabiliser
Braves aussi sont les idées qui émanent du modèle collaboratif de Bleublancrouge. Sans proposer des concepts kamikazes ou irresponsables, l’agence prend le pari de faire avancer ses clients dans la bonne direction, même si ce pari est parfois risqué ou déstabilisant. Plusieurs exemples récents illustrent bien la philosophie de création BBRave, incluant la campagne de la guignolée des médias qui laissait le public sur sa faim ou encore la campagne REER-CELI de Desjardins qui fait la promotion de ces produits financiers à longueur d’année.

«Notre innovation et notre créativité vont au-delà de l’expression créative. Elles sont ancrées dans une réflexion profonde qui n’est pas le seul apanage de la création, mais le fruit de la collaboration de toutes les parties prenantes, explique Sébastien. Cela se traduit par des changements stratégiques de paradigmes – comme parler de REER en continu au lieu d’essayer de crier en même temps que tout le monde en début d’année – ou par des concepts qui prennent position pour mieux répondre aux objectifs établis.»

L’ensemble du processus est pensé pour favoriser l’idéation. Selon France Wong, il existe souvent des solutions qui permettent de réaliser les concepts les plus audacieux. Il suffit d’y penser et d’avoir le cran de les présenter.

«Parfois, on laisse tomber des idées parce qu’on ne pense pas avoir le temps de les produire. Mais si on pense que l’idée brave aura un meilleur rendement, il ne faut pas avoir peur de la présenter! Parfois, on revoit l’échéancier ou certains objectifs, mais le résultat est optimisé.»

La volonté de rester elle-même
Bleublancrouge, son nom et sa genèse qui prennent racine dans la notion de plaisir sont là pour de bon. Ce que BBRave vient souligner, c’est la philosophie tentaculaire qui a insufflé à tous les services de l’agence un nouvel élan. Malgré le temps qui file et les réalités qui changent, Bleublancrouge parvient à constamment s’adapter sans jamais perdre de vue sa nature farouchement indépendante. L’agence continue de faire les choses à sa façon, par exemple en proposant à ses équipes de travailler moins pour travailler mieux.

«On a récemment instauré le 9 sur 10, c’est-à-dire qu’on prend une journée de congé tous les 10 jours, dit France Wong. Quand on sait que le secteur a tendance à valoriser la culture du surmenage, la mise en place d’une telle mesure, c’est brave! Selon nous, l’équilibre travail-famille nourrit les meilleures idées et le cerveau et, en fin de compte, ce qu’on vend c’est justement ça: notre cerveau et notre cœur.»

Naturellement, la culture d’entreprise forte et l’esprit de collaboration séduisent les gens et les partenaires qui ne craignent pas de s’exprimer et qui ont envie de se lancer à fond dans une aventure collaborative.

«Notre nouvelle identité reflète l’énergie de l’équipe à faire de l’agence la meilleure version d’elle-même. En étant sur son X, elle attire des talents et des clients qui partagent cette authenticité et qui ont le désir d’écrire ensemble le prochain chapitre de Bleublancrouge.», conclut France Wong.

Avec BBRave, la balle bleu-blanc-rouge ricoche à nouveau. Cette fois, peut-être même encore plus haut.

BBBrave

À lire maintenant

Bleublancrouge lance BBRave, sa nouvelle identité de marque
Bleublancrouge célèbre le parcours étourdissant des idées pour Idéa 2022
Quels sont les impacts de l’écriture inclusive en communications ?
Le français à l’honneur
France Wong, lauréate de la Bourse Madeleine-Saint-Jacques 2022
Faites du chemin avec Desjardins Entreprises et Dans l’oeil du Dragon
Traduire les besoins d’affaires en connexion émotive façon Desjardins