Le CRTC dit non à l’achat d’Astral par BCE

le 18 octobre 2012


«BCE n’a pas apporté de preuve convaincante que la transaction profiterait aux Canadiens», a indiqué le président du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), Jean-Pierre Blais, pour justifier le refus quant à la demande de BCE d’acquérir le contrôle des services de télévision et de radio d’Astral Media. Cette transaction ne servirait pas l’intérêt public, précise-t-on du côté du CRTC. La décision rendue fait suite à une instance publique qui a comporté une audience publique tenue du 10 au 14 septembre 2012.

Rappelons que tout au long de l’instance publique, la transaction a soulevé des préoccupations à l’égard de la saine concurrence, de la concentration de la propriété dans les marchés de la radio et de la télévision, de l’intégration verticale ainsi que de l’exercice anticoncurrentiel du pouvoir dans le marché. Ainsi, selon le CRTC, l’acquisition des services d’Astral Media aurait créé une situation où une société de la taille et de l’envergure de BCE aurait pu exercer son pouvoir commercial de manière inéquitable et faire obstacle à une saine concurrence.


RDS et TSN lancent une expérience immersive 5G

À lire maintenant

Le Virage Vert de TUX
Arsenal Media accueille Claude Landry
My Little Big Web crée un microsite pour le Grand Tirage de la Fondation du CHUM
Prospek agrandit son équipe et annonce une nouvelle nomination
La mycose des ongles d’Alfred exportée aux USA
Serge Vallières rejoint l'équipe de direction du Groupe Park Avenue
Une étude sur la place des femmes en communications
Archibald choisit Dreww comme agence numérique
Des images plein la Terre
Rethink et Wide the brand, une campagne de socio-financement prometteuse
L’Étoile montante du jour: Laura Nasser, Carat
Salto signe la campagne «Bac vers le futur»