Le CRTC dit non à l’achat d’Astral par BCE

le 18 octobre 2012


«BCE n’a pas apporté de preuve convaincante que la transaction profiterait aux Canadiens», a indiqué le président du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), Jean-Pierre Blais, pour justifier le refus quant à la demande de BCE d’acquérir le contrôle des services de télévision et de radio d’Astral Media. Cette transaction ne servirait pas l’intérêt public, précise-t-on du côté du CRTC. La décision rendue fait suite à une instance publique qui a comporté une audience publique tenue du 10 au 14 septembre 2012.

Rappelons que tout au long de l’instance publique, la transaction a soulevé des préoccupations à l’égard de la saine concurrence, de la concentration de la propriété dans les marchés de la radio et de la télévision, de l’intégration verticale ainsi que de l’exercice anticoncurrentiel du pouvoir dans le marché. Ainsi, selon le CRTC, l’acquisition des services d’Astral Media aurait créé une situation où une société de la taille et de l’envergure de BCE aurait pu exercer son pouvoir commercial de manière inéquitable et faire obstacle à une saine concurrence.


Découvrez les athlètes branchés de Bell

À lire maintenant

Bloom parmi les Canada’s Top Growing Companies du Globe and Mail
En route vers la 13e édition des Prix Format Libre
Hula Hoop signe le nouveau site internet de Prompt
Capital-Image lauréat aux Prix d'excellence de la SCRP
Le Virage Vert d'Axial
Cheekbone Beauty est lancée sur Sephora.ca
Sébastien Thibault illustre un dossier spécial pour Le Devoir
Tout pour être vous avec Jean Airoldi
Plus de succès avec les courtiers immobiliers
La SAAQ propose la méditation en repensant le lave-auto
Le Réseau express métropolitain choisit Accordex
Redéfinir la notion de propreté avec The Unscented Company