La fourmi bionique obtient deux certifications et fait peau neuve

le 18 février 2022


À l’aube d’amorcer sa 19e année d’affaires, La fourmi bionique obtient la certification B Corp, qui reconnait les entreprises répondant aux standards les plus élevées en matière de performance sociale et environnementale, de transparence et de responsabilité.

Une certification pour un engagement de longue date         
La fourmi bionique rejoint le mouvement B Corp. C’est en réalité un moyen de valoriser un engagement de longue date puisque ces valeurs ont toujours été dans l’ADN de l’entreprise. «Notre objectif a toujours été d’aller vers une consommation plus qualitative, qui soutient le travail des agriculteurs, tout en promouvant une alimentation plus saine, locale et écologique», explique Geneviève Gagnon, présidente fondatrice de La fourmi bionique Inc.

Le processus de certification est très rigoureux. Pour l’obtenir, les entreprises sont auditées sur approximativement 200 critères regroupés en 5 grandes thématiques : Sa gouvernance, c’est-à-dire l’exercice de son pouvoir et de ses responsabilités; L’implication de ses collaborateurs dans le partage des valeurs de l’entreprise; Son impact sur la collectivité, le tissu économique et social; L’environnement, c’est-à-dire l’empreinte globale de l’entreprise sur l’écologie; Ses relations avec la clientèle, la prise en compte de leurs besoins, une communication transparente, leur implication etc.

La fourmi bionique a donc démontré son réel travail sur ces différents aspects, ayant notamment œuvré pour améliorer au maximum son impact écologique. Réduction de la quantité de carton utilisée, livraison en véhicule électrique dans les villes éligibles, étude de cycle de vie de ses produits et d’impact environnemental de ses emballages… La fourmi bionique est à présent assurée d’être l’une des entreprises sur son marché dont l’empreinte écologique est la plus basse, toutes proportions gardées.

Un projet qui a demandé plus d’un an de gestion de projet et des investissements considérables, mais cela en valait la peine selon Geneviève Gagnon : «Les consommateurs sont sceptiques des déclarations des entreprises sur les actions qu’elles disent mettre en place. Après des années de greenwashing, la certification B Corp permet de valider les allégations des marques. J’y vois aussi un moyen de rassurer les clients ainsi que les autres parties prenantes, et d’inciter le plus grand nombre à aller vers une démarche globalement plus responsable. Ce n’est pas seulement dans l’air du temps, c’est un enjeu social impérieux.»

Plus tôt dans l’année, l’entreprise a également obtenu la certification Women Owned. Une façon de porter fièrement le fait que Geneviève Gagnon détient 75% de sa société, le reste des parts étant possédés par l’homme d’affaires et actionnaire silencieux Herschel Segal (Le Château, DavidsTea). Une propriété féminine avec une distribution du capital simple c’est assez rare pour le souligner.

«On me demande trop souvent ce que fait mon mari dans la vie, en présumant qu’il m’aide activement avec mon entreprise. Vu qu’il travaille dans le milieu de la finance, on présume souvent qu’il s’occupe de ma comptabilité, par exemple. De façon générale, on cherche à savoir de quelle façon ma réussite est liée à son intervention.

C’est un préjugé tenace, mais c’est vrai qu’être une mère entrepreneur qui gère son entreprise de façon autonome c’est assez rare. Il est très fréquent que le mari ou le conjoint soit fortement impliqué voire associé. Plus particulièrement lorsqu’il y a de jeunes enfants. Pour autant, il ne me viendrait jamais à l’esprit de demander à un entrepreneur, quel que soit son genre, ce que fait son conjoint dans la vie, car cela ne devrait pas importer ou avoir de lien avec leur capacité à exercer leur métier d’entrepreneur.

C’est d’autant plus vexant que gérer mon entreprise et sa croissance avec mon équipe, tout en vivant trois grossesses, a représenté un énorme défi pour moi. Bien sûr, cela ne veut pas dire que je n’ai pas pu bénéficier du soutien de mon mari dans la gestion familiale et la compréhension de mes employés dans ce choix personnel», révèle Geneviève Gagnon.

La certification Women Owned est donc un moyen de rappeler ce fait et de mettre en avant la taille humaine de La fourmi bionique, face aux mastodontes qui règnes sur son marché. Un fait qui a également eu son poids dans la certification B Corp.

Se recentrer sur ses facteurs clés de succès
Tout ceci intervient dans un processus d’évolution de l’entreprise. Avec un marché de plus en plus concurrentiel et un objectif de renforcer sa présence sur de nouveaux marchés, La fourmi bionique a décidé de consolider son identité et de se recentrer sur l’essentiel. Cela conduit dans un premier temps au changement du nom de marque et du logo. Affichant anciennement la marque Fourmi Bionique Granola Co., celle-ci deviendra simplement «La Fourmi». D’autres changements de taille sur lesquels l’entreprise travaille depuis le printemps 2021 sont également attendues pour le printemps 2022.

logo

«Nous avons entamé une réflexion en début d’année pour faire évoluer notre marque au niveau mondial et faciliter sa prononciation, sa reconnaissance et son expression. Cet exercice nous a fait explorer et questionner le choix d’avoir gardé un nom francophone depuis nos débuts. À l’issue de ce cheminement exploratoire, nous nous sommes arrêtés sur le surnom que nos partenaires et collaborateurs utilisent lorsqu’ils font référence à nous : La Fourmi. Une expression simple, mémorable, facile à prononcer et qui reconnaît la valeur et l’héritage de la marque qui a été créée il y a presqu’une vingtaine d’années», explique Geneviève Gagnon.

Une stratégie sur laquelle l’entreprise mise pour lui permettre de maintenir sa croissance à deux chiffres. La fourmi bionique s’est en effet classée récemment dans la liste des entreprises canadiennes à plus forte croissance (2021 Report on Business ranking of Canada’s Top Growing Companies in collaboration with the Globe & Mail) pour une croissance de +76% sur 3 ans. Elle s’est déjà classée en 2017 pour une croissance de +78% sur 5 ans.

fourmi 1

Histoire de rebranding…
La Compétition, ayant pris d’assaut les tablettes tout l'été, se trouva fort dépourvue quand à la venue du froid la nouvelle image de La Fourmi fut venue... Elle alla tenter d’imiter La Fourmi sa voisine, la priant de lui vendre ses secrets pour se réinventer et subsister jusqu’à la révision de catégorie… Mais La Fourmi ne se prêta guère au jeu, préférant plutôt se concentrer sur ce qu’elle sait faire le mieux : des produits d’exceptions, incomparables à toute compétition….

Au printemps 2021 la marque Grand Granola était à la croisée des chemins, avec la conviction que le moment était propice pour redéfinir sa personnalité de marque. La décision de revitaliser la marque Grand Granola a été prise, sachant qu’un changement en profondeur s’imposait. Face à la prolifération de la compétition, toujours plus féroce et disposant de moyens financiers considérables (les marques globales), Grand Granola ne pouvait se battre à armes égales. La gamme de produits de Grand Granola n’est d’ailleurs pas comparable, la qualité de ses ingrédients étant de loin supérieure. C’est pourquoi la refonte de ses emballages, capable de refléter les attributs uniques de leur contenu, constituait déjà le moyen le plus accessible pour séduire davantage de consommateurs et augmenter ses parts de marché de façon significative. Grand Granola devait affirmer sa présence, plutôt que de laisser le terrain libre à ses compétiteurs

La revitalisation de ces emballages constituait une étape importante dans l’évolution de la marque puisqu’elle se repositionne de façon radicale, en rupture avec sa personnalité précédente, afin de demeurer pertinente dans la tête et le cœur des consommateurs. D’une approche autrefois “utilitaire”, les nouveaux emballages seront désormais associés au plaisir d’une céréale gourmet, et de cette nouvelle image émanera la perception de qualité, de créativité, de découverte de saveurs et d’ingrédients inspirants. La nouvelle image de Grand Granola a été pensée en fonction de la nouvelle tonalité de la marque : du raffinement des illustrations, de la justesse de sa palette de couleurs, de la méticulosité des choix typographiques jusqu’à la précision apportée à chaque élément graphique qui composent ces emballages

Arrivée en magasin à partir de mai 2022. La refonte du logo et les packagings ont été réalisés par André Roberge (Roberge Design & Branding).

fourmi 2

À lire maintenant

Tam-Tam\TBWA est certifiée B Corp
Republik passe de la parole à l'action
Le métavers: cinq mythes démystifiés
L’image de l’Office montréalais de la Gastronomie déployée par lg2
L'Institut BÉA se tourne vers Rinaldi-Maestro
Passez du temps dans la nature avec Mazda Canada et ParticipACTION