Jessica Poirier-Roy

Quel est le moment idéal pour publier sur les réseaux sociaux?

par Jessica Poirier-Roy, le 10 février 2022


Si je souhaite rejoindre le plus de personnes possible, y a-t-il un moment idéal pour publier du contenu? Dois-je publier durant le jour? Durant la semaine? Toutes ces questions mèneraient sur une mauvaise piste de solutions. Vous voulez savoir le secret pour joindre une grande quantité de personnes sur les réseaux sociaux? Marco Bérubé, président de l’agence MOBUX, connaît les bonnes pratiques à adopter.

Le nerf de la guerre
Pour faire simple, selon Marco Bérubé, le «timing» parfait pour publier du contenu, ça n’existe pas. Plusieurs articles sur Internet tentent de donner la réponse concernant une heure soi-disant «magique» de publication, qui permettrait de rejoindre une large audience sur les médias sociaux. Cette pratique est pourtant problématique. «Si un article dit, par exemple, que l’heure idéale de publication est le mardi matin à 10h00, ça déroute l’algorithme, parce que si tout le monde publie en même temps, on devient en compétition contre tout le monde, donc on n’en sort pas gagnant», explique Marco. L’algorithme serait en fait l’élément primordial de la question de «timing» de publication, puisqu’il constitue «le nerf de la guerre». En effet, l’algorithme de tous les médias sociaux est similaire, du fait qu’il analyse le comportement et les habitudes des utilisateurs pour prioriser le contenu disponible. Le contenu priorisé a pour but ultime d’occasionner le maximum de profit : «L’algorithme s’assure de trouver du contenu intéressant pour nous pour qu’on reste longtemps sur l’application. Plus on reste longtemps sur la plateforme, plus on voit de la publicité et plus on en voit, plus la plateforme fait de l’argent», explique le président de MOBUX. Bref, on ne peut pas essayer de battre l’algorithme en trouvant une heure miraculeuse pour obtenir de meilleurs résultats. Il faut commencer par comprendre comment il fonctionne pour ensuite travailler en fonction de lui.

Poser la question inverse
Y a-t-il un moment idéal de publication en fonction des algorithmes? Comme l’énonce Marco, il faut plutôt poser la question inverse : «Il ne faut pas se demander "Quand dois-je publier?", mais partir de la fin et se demander "Quand mes clients sont-ils disposés?".» Il faut donc trouver les moments les plus achalandés en fonction de l’audience. Une fois les moments propices identifiés, c’est à ce moment-là que la publication de contenu devient idéale, puisque «plus notre contenu est pertinent, plus il y a des interactions et plus l’algorithme propose notre contenu», souligne le président de l’agence. Les moments propices varient grandement d’une audience à l’autre, selon le profil des utilisateurs. Monsieur Bérubé donne l’exemple d’un de ses clients propriétaire d’une compagnie de vélo : pour lui, le meilleur temps pour rejoindre son audience est le vendredi soir, puisqu’une bonne partie de ses clients, soit des cyclistes, pratiquent le vélo durant la fin de semaine. Le vendredi soir constitue donc un moment de détente avant une fin de semaine active pour son audience, ce qui les amène à être plus présents sur les médias sociaux à ce moment-là. Pour quelqu’un d’autre, le moment propice peut être durant les soirs et la fin de semaine. Bref, tout le monde a son propre moment idéal de publication.

Pas de règles fixes
Bien que les moments idéaux puissent être identifiés, ceux-ci sont menés à varier, puisque le meilleur «timing» pour publier n’est pas fixe dans le temps. «On ne peut pas se dire, par exemple, que l’on va publier seulement tous les vendredis», explique le président de MOBUX. En effet, en reprenant l’exemple de son client avec une audience constituée de cyclistes assidus, il explique que celui-ci change son temps de publication selon la température. «S’il pleut la fin de semaine, il se peut qu’il accumule encore plus de vues et d’interactions ce vendredi-ci, comparé à un autre vendredi où il y avait une belle température la fin de semaine qui suivait.» Bref, il n’y a pas de règle fixe concernant le moment de publication à privilégier, puisque, même après avoir trouvé les moments les plus achalandés en fonction de l’audience, il faut se fier à d’autres variables. Comme le dit Marco : «Adaptez-vous à votre audience selon leur comportement, ensuite vous pourrez vous ajuster!»

Des bonnes pratiques à adopter
En gros, Marco Bérubé exprime clairement qu’il n’y a pas de recette miracle pour obtenir un nombre incroyable de vues et d’interactions sur des publications. Il n’y a également pas d’heure idéale de publication qui fait l’unanimité, même si certains articles le prétendent. Au lieu d’essayer de trouver une façon rapide de contourner l’algorithme, il faut plutôt comprendre son fonctionnement pour ensuite l’utiliser à son avantage. Au final, l’heure de publication n’a pas d’importance, puisqu’il faut s’adapter au comportement de l’audience. Comme Marco Bérubé le dit : «Il n’y a pas d’heure idéale, mais il y a de bonnes pratiques à adopter.»  

medias sociaux


Ces gestionnaires de communauté qui nous font rire tous les jours

À lire maintenant

Magazine papier: pour résister, il faut se diversifier
La connexion humaine à l’honneur au WAQ 
40 millions $ en soutien aux entreprises technologiques
Une expérience sensorielle unique signée Stimulation Déjà Vu
Francis Mailly et Camille Duval se joignent à TESLA RP
Les Mauvais Garçons signent la nouvelle identité de FLO 96.5
Le Grenier en bref passe en mode hebdomadaire
INNOCEAN Canada accueille Tyler Brown et Mylène Savoie
Sur un chantier, les dangers sont bien réels
Outfront saisit des opportunités à Calgary
Ces marques internationales qui font confiance aux agences québécoises
Les Causantes: l’agence qui stimule concrètement les opportunités de croissance