Dans l’œil de Julie Desjardins (CASACOM)

le 16 novembre 2021


Julie Desjardins

Dans l’œil de
Julie Desjardins (elle), Directrice, Affaires publiques, CASACOM

  • Une cause qui te tient à cœur : Deux causes qui, dans mon expérience personnelle, sont interreliées : celle de la lutte aux cancers pédiatriques, et une meilleure représentation des personnes en situation de handicap dans les milieux professionnels.
  • Qu’apportes-tu sur une île déserte : Mes deux filles (brillantes et vives d’esprit), une sélection de ma musique préférée (surtout du bon vieux rock, mais aussi beaucoup de néoclassique), les nombreux livres de ma bibliothèque (j’adore les livres et les accumule plus vite que je n’arrive à les lire).
  • Si tu étais un livre, tu serais : Anne of Green Gables, de l’autrice canadienne Lucy Maud Montgomery. Mes parents m’ont acheté ma première copie sur le traversier en direction de l’Île-du-Prince-Édouard, à l’été 1990. Ce fut l’élément déclencheur de mon amour de la lecture et des mots. Anne est vive, pétillante et a une capacité d’émerveillement sans limite. J’aspire à être comme elle.
  • Ton mot favori : Bienveillance

J’aurais aimé pouvoir m’inspirer de modèles de personnes handicapées qui réussissent dans nos milieux professionnels.
En 1980, j’ai combattu un cancer pédiatrique qui m’a laissée avec un pied tombant et partiellement paralysé. Pendant les 35 premières années de ma vie, malgré ce handicap souvent à peine perceptible, je ne me suis jamais véritablement perçue comme étant limitée.

En 2014, de nouvelles séquelles se sont présentées. Mon autre pied est lui aussi devenu tombant. J’étais encore mobile, mais mon endurance et ma vitesse de déplacement étaient nettement diminuées.

Parce que j’étais déjà handicapée, que j’avais déjà vécu des épreuves encore plus grandes et que je n’ai jamais même ralenti le rythme, peu de gens ont saisi à quel point ma nouvelle réalité a été difficile à accepter. En fait, je n’ai moi-même compris l’importance du deuil que j’ai traversé que plusieurs années plus tard.

Cette épreuve s’est produite à une période de vie qui présente souvent de grands défis professionnels quand on est mère de jeunes enfants. C’était mon cas. J’ai senti que je devais travailler encore plus fort pour maintenir ma place. En raison de ma maternité et désormais, de mon handicap.

Cette pression, je me la suis en partie imposée moi-même, mais pas uniquement. J’en ai eu la preuve quand j’ai dû essuyer une remarque en lien avec une tâche (entièrement effectuée à distance depuis la pandémie) qu’on disait ne pouvoir me confier en raison de « mon état de santé ». Or, handicap et maladie ne sont pas nécessairement synonymes.

Depuis ce jour fatidique où mon pied gauche a cessé de répondre aux messages que lui envoie mon cerveau, j’ai réalisé à quel point nous avons encore beaucoup à faire pour réussir la véritable inclusion des personnes en situation de handicap. Même les personnes les mieux intentionnées n’y arrivent pas toujours.

J’ai également constaté que les modèles de personnes vivant avec une incapacité physique sont complètement invisibles, dans le milieu des communications comme dans celui des affaires. C’est pourtant plus de 15% de la population québécoise qui vit avec une incapacité !

L’an dernier, dans la foulée du mouvement Ensemble Inc., j’ai donc décidé de rendre mon handicap plus visible et de partager mon histoire plus ouvertement. Pas qu’elle sorte de l’ordinaire. Au contraire, c’est l’histoire banale d’une survivante. Pas non plus que je pense être un modèle particulièrement inspirant, mais parce que j’aurais aimé pouvoir m’inspirer de modèles de personnes handicapées qui réussissent dans nos milieux professionnels. Et parce que ça en prend quelques-uns pour se lancer les premiers!

--

Afin que toute notre industrie se fasse davantage voir et entendre, le Grenier aux nouvelles souhaite présenter des modèles inspirants issus de la diversité culturelle, de sexe, d’identité de genre, d’âge et en situation de handicap dans sa nouvelle série « Dans l’œil de… ». Cette série vise à donner l’espace à des talents cachés de l’univers de la communication – publicité, production, côté agence et côté client, et à nous faire découvrir des personnes qui auraient lancé une initiative pour favoriser l’équité, la diversité et l’inclusion dans leur organisation. Si vous souhaitez soumettre votre portrait, ou connaissez une personne qui serait intéressée, écrivez-nous à [email protected]


Dans l’œil de Ali Kay (Studio Kay)

À lire maintenant

Deux nouveaux mandats s'ajoutent au portfolio de ressac
9 nouveaux talents s'ajoutent à la famille dada
Le bien collectif l'emporte sur tout pour la génération Z
Connaître une marque entraîne plus d'achats sur les réseaux sociaux
Miser sur les abonnements pour accroître ses revenus
Le commerce social évoluera plus vite que le commerce électronique
Vous êtes 60% plus créatif en marchant
Le contenu généré par l'utilisateur gagne du terrain sur les médias traditionnels
Sphère Média fait l'acquisition de Sardine Productions
Le nouveau site web du Collège Stanislas signé Kryzalid
Brasseur de Montréal confie à ALH Marketing à nouveau la gestion de ses réseaux sociaux
Valentine choisit FCB comme partenaire