Raphaël Martin

Agence Virtual: Le bonheur est dans l'ag

par Raphaël Martin, le 17 décembre 2021


Une agence créative et stratégique spécialisée dans le domaine du marketing agricole accompagne les entreprises dans le développement de leur croissance et le rayonnement de leur image de marque. Une niche qu’elle souhaite faire croître et exploiter dans le tout le Canada — et plus loin encore. Portrait de l’Agence Virtual (et discussion sur la bienveillance du milieu agricole) en compagnie de Safia Barrou.

Safia Barrou
Safia Barrou, fondatrice 

Les clichés ont changé. La pandémie (si tant est encore possible de l’évoquer sans faire d’eczéma) aura certes contribué au cours des 18 derniers mois à l’essor des achats locaux ainsi qu’à la valorisation de la production d’ici. Cependant, si la crise sanitaire aura réussi à revaloriser les valeurs de la terre, n’en demeure pas moins que des experts en communication continuent de venir ajouter leur grain de sel aux succès du commerce agricole. « C’est une niche foncièrement fertile et accueillante que celle de l’agromarketing, nous dit d’entrée de jeu Safia Barrou, brillante et pétillante fondatrice de l’Agence Virtual. L’essayer, pour moi, ç’a été de l’adopter. Ce n’est généralement pas le premier réflexe des gens qui ont étudié en marketing que de vouloir consacrer leur talent à des entreprises dont le core business est celui du terroir ; avant la pandémie, on ne cessait de me demander si l’Agence Virtual avait d’autres ambitions que celle de servir les producteurs agricoles — mais ce n’est plus le cas aujourd’hui. Tout le monde comprend mieux la noblesse et l’importance de venir en aide aux entrepreneurs des différents milieux de l’ag. »

Fiers
Un domaine niché, celui du marketing agroalimentaire ? « Ça dépend de quel point de vue on se place, poursuit Safia Barrou. Dans les faits, il y a presque 30 mille fermes au Québec, des entreprises qui vont des petites fermettes aux immenses producteurs. Ça fait somme toute un grand bassin à desservir. Mais tous les besoins sont différents, chaque entreprise est une histoire en soi ; chaque entrepreneur issu des secteurs agricoles (qui comprennent l’agroalimentaire et l’agro-industriel, entre autres), traverse une situation différente, a des enjeux particuliers. Ce que je peux dire, c’est que je côtoie ce magnifique milieu depuis un moment déjà, et le contact avec ces gens n’est jamais plate. Contrairement à d’autres sphères du marketing où j’ai jadis pu exercer ma profession, jamais je n’ai ressenti de snobisme ou de froideur. La reconnaissance et les remerciements sont toujours sincères. Faire rayonner les valeurs de l’agriculture vient avec cet immense privilège de côtoyer des gens chaleureux et fiers ; des producteurs qui te reçoivent à leur table pour te faire apprécier le fruit de leur labeur. Il y a une bienveillance que je retrouve là-dedans que je n’ai encore jamais ressentie ailleurs. »

Profils chaleureux
Et qu’est-ce qui aura amené l’entrepreneure de 25 ans à s’intéresser naguère aux milieux agricoles ? « J’ai tout simplement de la famille dans le milieu, enchaîne Safia Barrou. Mais ça ne veut pas dire que j’avais nécessairement en moi depuis toujours la certitude de vouloir œuvrer dans cet entourage. C’est quelque chose que j’ai découvert après mes études (en pub, marketing et cinéma) en m’intéressant par curiosité aux enjeux que rencontraient les différents acteurs du milieu agricole. C’est à force de rencontres et d’échanges en compagnie de gens passionnés que j’ai eu la piqûre. Le milieu de l’agriculture, et c’est loin d’être un cliché, ce n’est qu’une vérité, est peuplé de gens qui ont le cœur sur la main et qui t’offrent leur reconnaissance de façon sentie et authentique. Je visite des fermes, je fais beaucoup de terrain, vraiment beaucoup : cette étincelle de fierté dans l’œil des producteurs, je la vois ; des gens au profil chaleureux, j’en rencontre des nouveaux chaque jour. Le plaisir que mon équipe et moi avons d’aider ces gens à rencontrer leurs objectifs se renouvelle constamment. »

Et quels sont ,selon elle, les grands enjeux du marketing agricole ? « C’est toute une culture à implanter, poursuit Safia Barrou. C’est un milieu typique de bouche-à-oreille et de cartes d’affaires. Et, croyez-moi, il n’y a pas beaucoup de cartes d’affaires qui ont été échangées au cours des 18 derniers mois. De plus, ce ne sont pas tous les agriculteurs qui connaissent à ce jour le potentiel réel de leur entreprise, et notre travail consiste en grande partie à aider tant ces derniers que les constructeurs de bâtiments agricoles (pour ne nommer que ceux-ci dans l’ensemble des métiers de l’agriculture) à atteindre des objectifs qu’ils croyaient inespérés. Notre éventail de mandats est large : on fait autant de stratégie que de création de contenu, en passant par le développement de l’image de marque. L’offre est vaste. Mais c’est sur le moyen et long terme que nous bâtissons nos relations. L’Agence Virtual est officiellement en affaires depuis 2019 (officieusement depuis 2018) et nous sommes en ce moment pleinement en mesure d’apprécier le travail de longue haleine que nous exerçons avec nos partenaires. Et lorsqu’on s’implique auprès d’un client, nous faisons (pratiquement) partie de son business. On se passionne pour l’ag autant pour que son entreprise et faisons en sorte que cette profession ô combien nécessaire trouve ses lettres de noblesse. » 

Agence Virtual
Photo via Agence Virtual


Fatigue: c’est la faute de Zoom !

À lire maintenant

Femmes inspirantes: Camille Hamelin (Poches & Fils)
L’humain au cœur du collectif Humanise
Asmir Pervanic revient chez ROMEO
Commères reçoit la bourse Aile jeunesse
Levez la main pour un meilleur système d'éducation
Connaissez-vous Ilham Lmissaoui?
Station 22 se tourne vers l'Agence Sonia Gagnon
Groupe Juste pour rire sélectionne Cartier Média
Maison 1608 fait découvrir le meilleur du Saguenay–Lac-Saint-Jean
La Bijouterie LSM choisit Nellie Marketing
Brouillard est dans le feu de l'action
Dévoilement des finalistes des Grands Prix de la Relève d’Affaires