Décès de Caroline Bouchard: l’industrie témoigne

le 13 octobre 2021


Née Maranda, Caroline Bouchard est subitement décédée à son domicile le 6 octobre dernier. Visionnaire hors pair, elle a fondé l’Institut de la Zoothérapie. À la suite du décès de son mari, le publicitaire et fondateur de BCP, Jacques Bouchard, Caroline a mis sur pied la Fondation Jacques-Bouchard dont la mission première était de permettre à ceux qui le souhaitent de passer leurs derniers jours chez eux entourés des leurs.

Caroline Bouchard

Caroline laisse dans le deuil sa belle-fille Véronique (feu Nicolas) et sa famille (Léon, Lise et Fiamma), sa belle-sœur Luce (feu Claude), sa nièce Diane, son neveu Pierre (Manon), ses petites-nièces Léa, Clio (Felipe), Sandrine (Nicolas), sa filleule Clara (Édouard), ses petits-neveux David (Élodie) et Philippe et son filleul Carson.

L’industrie tenait à lui livrer des témoignages.

« Caroline a marqué l’industrie à différents niveaux. C’était une femme de cœur avec une détermination et un dévouement hors du commun. Elle a créé la Fondation Jacques-Bouchard pour rendre les soins palliatifs à domicile plus accessibles et s’y ait consacré pendant plusieurs années. Je me souviendrai longtemps de cette grande dame. Elle me manquera. »
Dominique Villeneuve, présidente-directrice générale de l’A2C

« Elle avait du caractère. Du cran. Elle était fonceuse. Ça en prenait pour partir de rien et bâtir une fondation qui allait soutenir une mission qui n’avait rien de banal : accompagner en toute dignité les derniers moments de vie. Elle était singulière et unique, Caroline. Surtout très humaine. Elle était aussi très fidèle et loyale avec les gens qu’elle aimait et qu’elle appréciait. Je me considère choyée d’avoir pu partager avec toi de si belles conversations, souvent en compagnie de Pierre Savard. Sur la vie, la mort, et tout ce qu’il y a entre les deux. Tu as été une ange gardien pour plusieurs. Je suis persuadée qu’on te le rend bien de l’autre côté. xx »
Marie-Luce Ouellet, Directrice des communications et des affaires publiques, lg2

« C’est évidemment avec une grande tristesse que j’ai appris par un proche le décès trop subit de Caroline Bouchard. Un choc, comme pour beaucoup d’entre nous de la grande famille de la communication. Alors chacun évoquera, à juste titre, Caroline, femme d’exception, créatrice généreuse de cette fondation qui portait le nom de son défunt et géant de mari : Jacques Bouchard — organisme en soins palliatifs, qui aura permis à tant de grands malades de finir leurs jours dans la “sérénité” de leur foyer plutôt que dans le stress et l’austérité d’une chambre d’hôpital, grâce à un apport de dons et de soins de bénévoles au sens du dévouement peu commun. Mais Caroline n’allait pas sans Jacques, et c’est ensemble que je les ai connus, côtoyés et appréciés lors durant mon séjour en France avec BCP Paris. Un privilège qui me permit de saisir la dimension et la raison d’être du couple qu’ils formaient dans la vie. Un couple amoureux, drôle, passionnant et passionné. Tels étaient Jacques et Caroline Bouchard. Pour lui, la passion des châteaux et des métiers d’antan. Pour elle, celles des légumes anciens, de la zoothérapie. Tous deux, animés d’un altruisme peu commun sans façade et dotés d’une énergie sans limites. Car à chaque passion, les résultats étaient probants. La Fondation Jacques-Bouchard n’aura pas failli à la tâche, elle non plus. Je vais le vœu qu’elle puisse perdurer son œuvre et qu’on la rebaptise alors “Fondation Carole et Jacques-Bouchard”. Enfin, on ne peut évoquer Caroline et Jacques, sans penser à Yves Gougoux, qui leur témoigna depuis les origines de leur rencontre, une collaboration, une loyauté et une amitié sans faille. Ce qui inspire le respect et la dignité. »
Jean-Jacques Stréliski, professeur associé de HEC Montréal 

« La disparition de Caroline Bouchard, de façon si soudaine, est en choc très inattendu. Sa collaboration m’a été incroyablement précieuse quand je travaillais sur la biographie de Jacques Bouchard. Elle m’a livré sans réserve de grands pans de sa vie, et m’a livré des contacts indispensables pour mener à bien cet important récit. Et son dévouement à la cause des soins palliatifs à domicile, à travers la Fondation Jacques Bouchard qu’elle avait créée, était exemplaire. Espérons que cette œuvre lui survivra. »
Marie-Claude Ducas, Chef de la rédaction - Volet francophone, The Canadian Press

La cérémonie religieuse de tiendra à 11 h, le jeudi 11 novembre à la chapelle du cimetière Mont-Royal. Si vous désirez faire un don au Fonds Jacques-Bouchard, hébergé par Nova Soins à domicile, cliquez ici.  Pour connaître les détails sur les obsèques, c'est ici

Toute l'équipe du Grenier aux Nouvelles offre ses sincères condoléances aux proches et amis de Caroline Bouchard. 


Le Réseau de l’action bénévole du Québec fait confiance à Amauta Marketing

À lire maintenant

Le Réseau de l’action bénévole du Québec fait confiance à Amauta Marketing
Célébrer le sport Au-delà des limites avec Parasports Québec et LaBase
Michèle Savard: «L’industrie de la publicité est unie pour supporter les médias d’ici»
Quatre campagnes québécoises récompensées au concours Communications Arts
Rosalie Lavoie devient conseillère chez Citoyen
Un nouveau design contemporain pour les 25 ans de Sortilège
Mangez de la joie sur le nouveau Bazar Vachon 
Comptez sur les CPA
COMMB réussit à mesurer les impressions audio
Magda Wilk de Colagene illustre les étiquettes d’un nouveau rhum
Vivala promeut la déconnexion numérique avec le Label VIVALA ™
Des sujets inspirants et des connexions au Congrès ÉAQ 2021