Desjardins soutient l’autonomie financière des jeunes

le 21 septembre 2021


Une campagne signée Desjardins, Bleublancrouge et Glassroom aborde les questions d’argent sans tabous avec les jeunes de 18 à 30 ans. L’offensive, qui démontre que Desjardins soutient l’autonomie financière des jeunes, est surtout déclinée sur le web et en affichage, avec du contenu pensé pour déboulonner les mythes et stéréotypes.

«Pour cette campagne, nous voulions utiliser une tonalité qui résonne avec la jeunesse. Les tabous entourant la gestion des finances, nous les avons pris par les cornes, de manière détendue, sans être paternalistes», partage Sébastien Rivest, directeur de création principal chez Bleublancrouge.

La pièce maîtresse de la campagne est la série Table rase, créée en collaboration avec l’équipe de CBC/Radio-Canada Solutions Média et hébergée sur la plateforme ICI TOU.TV. Des personnalités connues des jeunes – Rosalie Bonenfant, Jessica Prudencio, Chloée Deblois et Karl Hardy – y abordent des thèmes importants comme notre rapport à l’argent, nos habitudes de consommation et l’affirmation de soi, sans tabou ni jugement.

Trois des acolytes ont également développé du contenu en cocréation avec Desjardins afin d’engager leur communauté autour du thème des confessions financières grâce à des publications interactives et éducatives.

En plus de la série Table rase, des pièces destinées à l’affichage et aux plateformes numériques se déclinent dans une même approche décomplexée, mais éducative. Car il ne fallait pas perdre de vue la mission de Desjardins, qui est notamment d’éduquer. «En partant de l’idée que parler d’argent, c’est parfois malaisant, et en nommant cette réalité, on peut tout de suite aller au-delà pour ouvrir le dialogue. On pose des questions en toute candeur et on donne des réponses authentiques. Pour nous, c’est important d’offrir des conseils pratiques et de démêler le vrai du faux. On tient aussi à montrer que Desjardins est toujours là pour accompagner les jeunes, quelle que soit leur réalité. Que nous sommes là dans les moments qui comptent», dit Geneviève Roussel, directrice Mise en marché chez Desjardins.

«Pour personnaliser le parcours du consommateur à travers le contenu, les conseils financiers et les offres de Desjardins, toutes les initiatives médias sont monitorées et optimisées en continu pour créer des bassins de reciblage selon les intérêts des jeunes. Cela permet de créer un écosystème de contenu intelligent, dont chaque individu est le héros. C’est une démarche publicitaire unique, qui répond davantage aux besoins de la jeunesse», explique Marianne Courchesne, Superviseure média, Glassroom.

En plus de collaborer avec CBC/Radio-Canada Solutions Média pour cette campagne, Desjardins, Bleublancrouge et Glassroom ont pu compter sur les précieux services de l’agence numérique U92 et de l’agence de production Fieldtrip, toutes deux membres du collectif Humanise.

Desj 1
desj 3
desj 6
Quiz web

table rase gif

Crédits:
Client : Desjardins (Geneviève Roussel, Stéphanie Laurin, Geneviève de Montigny, Keyssia Lehouiller, Sophie Falciglia)
Agence : Bleublancrouge
Média : Glassroom
Production : U92, Gimmick, Fieldtrip et Rodéo
Photographe : Maya Fuhr/Rodéo
Réalisation Table rase : Sébastien Duguay
Production Table rase : Radio-Canada Solutions Média
Campagne d’influence : Youville Haussmann Park


C'est toujours la saison des REER et des CELI

À lire maintenant

Joyoung choisit Studio Kay
Personnalité de la semaine: Marie‑Pier Gaudreault (Productions J)
La Raffinerie et Kabane: l’union fait la force
Devenez porte-parole en choisissant les Aliments du Québec
Ti-Mé rappelle qu'il faut réduire sa consommation pour mieux recycler
Old Style Pilsner présente le concours Tes frais à nos frais
Tanguay mise sur les plateformes de QUÉBECOR EXPERTISE | MÉDIA
C2 Montréal: de loin ou de proche, rien n’arrête l’innovation 
Bestseller Canada choisit Labelium comme agence numérique de référence
Devenir fier bâtisseur d'espoir avec la Fondation Douglas
Maison Made in lance la boutique en ligne Jourès
Étude Vividata: 7 adultes canadiens sur 10 consultent des nouvelles une fois par jour