Geneviève Morin

Humanisme, excellence et impact: 20 ans de relations publiques pour CASACOM

par Geneviève Morin, le 30 septembre 2021


« Vous aider à réussir, voilà notre engagement », telle est la phrase qui arbore fièrement le site de la firme de consultation pancanadienne indépendante spécialisée en relations publiques et communication intégrée, CASACOM. Cette année, l’entreprise fondée par Marie-Josée Gagnon souffle sa 20e bougie et réaffirme de ce fait toute l’importance de CASACOM dans l’industrie. Le Grenier s’est entretenu avec cette présidente fondatrice et le vice-président directeur et associé, Jean-Michel Nahas.

Casacom
Photo : Donald Robitaille

Marie-Josée, expliquez-nous comment on passe d’attachée de presse de Jacques Parizeau (1990 à 1996) à fondatrice d’une firme comme CASACOM. 

Marie-Josée Gagnon : C’est une coïncidence assez étrange, car j’ai fondé officiellement CASACOM le 11 septembre 2001. Bien qu’on se rappelle tous ce jour assez sombre, il reste que pour l’entreprise, ça a marqué le début de toute l’aventure. Il faut dire que, pour moi, c’était justement un nouveau départ, puisque je terminais un congé de maternité en ayant complètement repensé mon choix de carrière. En effet, j’avais 11 années d’expérience dans le monde des communications. J’ai touché à tout ! (Rires) Mais une chose revenait toujours en moi et c’était cette espèce d’appel entrepreneurial. 6 ans en politique, ça bouge assez vite, ça a certainement occupé mon temps et ma tête, mais les postes que j’ai occupés par la suite ont réellement confirmé ce que j’avais vraiment envie de faire : fonder mon entreprise.   

Une firme de relations publiques, ce n’est pas très loin de ce que vous faisiez déjà. Pourquoi avoir créé CASACOM, alors qu’il existait d’autres agences sur le marché ?

Marie-Josée Gagnon : C’est vrai qu’il y avait plusieurs firmes, mais j’ai trouvé à l’époque, et c’est très personnel comme observation, qu'il y avait un certain manque d’humanisme dans les propositions et les offres d’emploi qu’on m’offrait. On me parlait rapidement d’argent et de rendement, sans toutefois m’attirer avec des défis concrets, des clients ou des projets d’envergure. Ça m’a sonné une cloche, car je me suis laissée tenter par l’idée qui germait en moi depuis longtemps déjà. J’ai voulu fonder une véritable maison — de là le nom de l’entreprise — qui avait pour but de regrouper des talents extraordinaires sous un même toit. 

Justement, que signifie CASACOM pour vous ? 

Marie-Josée Gagnon : CASACOM doit résonner avec « maison de communications ». Au départ, je rêvais que tous les services de relations publiques soient regroupés sous le même toit. Tous les efforts déployés ont fini par porter fruit, puisqu’aujourd’hui, nous avons réuni beaucoup d’expertises à l’interne et avons même notre propre studio.

Jean-Michel Nahas : L’idée de maison incarne vraiment la philosophie de CASACOM. Quand on pense à notre stratégie d’entreprise, on pense d’abord aux employés.es qui sont sous notre toit,  car on croit que pour grandir en tant qu’entreprise, il faut attirer, retenir et motiver les talents qui sont avec nous dans l’aventure. On le sait aussi que ce sont eux, à travers les équipes, qui transforment les projets. Ce faisant, notre but c’est d’offrir les meilleures conditions à chaque employé.e afin de permettre à tout le monde de s’épanouir au sein de la firme. Attirer et garder les meilleurs.res, ça inspire à toujours vouloir se réinventer, mais ça traduit aussi une volonté profonde d’être au-devant des clients et du marché. Et c’est drôle parce que ça rejoint encore l’idée de la maison, dans le sens où on peut être certain que si la fondation est assez solide, on peut continuellement y ajouter des étages. 

Ça revient, cette idée d’humanisme dont parlait Marie-Josée. Dites-nous un peu comment cette notion résonne dans la philosophie de CASACOM?

Marie-Josée Gagnon : Humanisme, c’est le bon mot. Chez nous, on encourage et on travaille à faire rayonner l’humain dans le but de sortir l’excellence en chacun de nous. Le savoir-être et le savoir-faire sont interreliés. Ça mène à la troisième grande valeur de l’entreprise : l’impact. Humanisme, excellence et impact. On se concentre là-dessus parce que l’élévation est au cœur de CASACOM. Ça a toujours été notre mission. 

Jean-Michel Nahas : Les gens qui viennent chez nous sont passionnés par le dépassement de soi et par l’apprentissage continu. Ça nous permet de nous élever, de les élever, mais aussi d’élever les clients. On croit fermement que nos valeurs sont la clé de notre succès : qu’elles nous permettent de développer davantage d’impact, d’influence et de renforcer les cercles et les relations qui entourent chacun de nos clients. La vision qu’on a des relations publiques, c’est une vision à travers laquelle il n’y a pas de limite dans l’impact qu’une firme peut créer. Tout est question de stratégie, de rythme, de planification et de la mobilisation des troupes. En effet, on l’a dit déjà, mais quand on a une équipe qui est constamment au même niveau que nous, qu’elle est engagée et que les membres qui la constituent comprennent, amplifient et partagent le message, on tient clairement quelque chose de très riche et de très précieux. C’est ça, l’excellence dont parlait Marie-Josée.

Parlez-nous justement d’un projet qui montre bien votre expertise ?

Jean-Michel Nahas : Les meilleures relations publiques sont celles qu’on ne remarque pas. Personnellement, je constate le fruit des efforts des relations publiques auxquelles on n’a pas fait référence, mais qu’on sait que l’approche sous-marine a été absolument judicieuse et bien ficelée. C’est une grande force et c’est un véritable outil qui transforme les entreprises. Par exemple, on travaille avec Pharmascience depuis 3 ans déjà et le chemin parcouru est vraiment significatif des efforts et du travail stratégique de CASACOM. Notre relation a commencé par un besoin en marketing et s’est rapidement développée aux ventes, aux ressources humaines et aux sites web de Pharmascience. Tout ça, en 3 ans seulement. On a vraiment changé la perception que le public avait de cette entreprise et pour nous, ça traduit un excellent travail dont l’impact se mesure sans contredit depuis le début de ce partenariat.

En terminant, avez-vous des projets pour célébrer vos 20 ans d’entreprise ? À votre 10e anniversaire, vous avez ouvert un bureau à Toronto, que planifiez-vous pour cette 20e bougie ?

Marie-Josée Gagnon : En effet, à nos 10 ans, nous avons marqué cet anniversaire avec l’ouverture de bureaux à Toronto. Longue histoire, mais c’est le résultat d’un partenariat avec iögo, qu’on a alors aidé à lancer au Canada. Jean-Michel et moi, nous avons parlé d’élévation et d’impact, et c’est vraiment au cœur de notre initiative pour nos 20 ans : nous avons décidé de nous lancer dans un grand projet d’étude avec la firme de sondage Léger. Le but étant de brosser un portrait des relations publiques au Québec et en Ontario. On s’intéresse à l’évolution des tendances, des services, des enjeux qui freinent la progression de la profession, des outils utilisés, etc. Jusqu’à présent, quand on cherche des données concernant les RP, on doit se tourner vers les États-Unis, alors ces résultats permettront certainement de mieux comprendre notre métier et ça… on le fait pour nous, mais aussi pour contribuer à élever notre profession. 

CASACOM offre des services de relations publiques 360 degrés. Pour consulter toutes leurs offres, cliquez ici.


Dans l’œil de Julie Desjardins (CASACOM)

À lire maintenant

Le Devoir fait briller ses journalistes avec la marque Somme Toute - Le Devoir
Rinaldi-Maestro remporte cinq prix aux MarCom Awards 2021
Voyou signe l’identité visuelle de Mama Shrub
Neo devient partenaire de l’Hôtel et Résidences Privées Four Seasons Montréal
Mondou inaugure son 76e magasin avec une offensive signée Publicité Sauvage
Le Groupe Information Travail change le monde une connexion à la fois
Un nouveau site transactionnel signé Tink pour le Centre du Rasoir
Quand on achète ici, c’est le Québec qui y gagne!
TELUS encourage à donner au suivant
Être un jeune en 2022, ça veut dire quoi?
Mémoire liquide crée l'identité visuelle et le générique de Hidden Assets
Epica Awards 2021: Cossette, Rethink, lg2, FCB et Havas en présélection