Nancy Therrien

DRAKKAR sous les projecteurs

par Nancy Therrien, le 2 août 2021


Parce que l’essentiel c’est d’abord et avant tout de faire rayonner ses clients, DRAKKAR, qui célèbre 30 ans de services numériques, logistiques et manufacturiers cette année, travaille principalement dans l’ombre tout en restant à l’origine de grandes réalisations. L’une de ses trois divisions, DRAKKAR Digital, est active depuis 2014. On s’y intéresse avec Geneviève Hubert, vice-présidente marketing et commercialisation.

Drakkar
Simon Lauzier et Geneviève Hubert

Nos quatre départements travaillent en synergie pour offrir des services de marketing, de technologie, de développement, de recrutement spécialisé à nos clients et aux multiples sociétés affiliées du groupe. Le modèle d’affaires de DRAKKAR Digital est basé principalement sur la prise en charge d’activités numériques avec un maximum d’efficacité et un minimum d’investissement du client. Pour beaucoup de PME, gérer une équipe interne de généralistes et de spécialistes peut s’avérer très coûteux. Grâce à un mandat d’impartition numérique, l’entreprise accède à une équipe complète d’experts pour le coût d’une ou de deux ressources : une approche d’optimisation qui permet un budget et une planification réalistes. Comme nous connaissons déjà très bien nos clients, ceux qui désirent bâtir une équipe interne peuvent être appuyés dans la recherche du candidat idéal par notre département de recrutement. Autrement dit, DRAKKAR Digital est en fait plus qu’une agence, c’est un partenaire digital stratégique et tactique qui met l’accent sur la livraison de résultats et permet ainsi à son client de rester concentré sur les autres activités principales de l’entreprise », explique Geneviève.

D’hier à aujourd’hui
En 1991, Denis Deschamps et Michel Blaquière lançaient DRAKKAR. Des années plus tard, Simon Lauzier se joignait à eux, d’abord en tant que chef du numérique, puis en tant que président de la division DRAKKAR Digital en 2018. Geneviève décrit : « De la petite à la grande entreprise, nos clients sont issus d’industries diverses au Canada, aux États-Unis et en France : industriel, commerce de détail, RH, commerce en ligne, éducation, média, cybersécurité et plus encore ». C’est dans un esprit très opérationnel et une vision de convergence que DRAKKAR Digital crée des partenariats commerciaux à long terme. Geneviève ajoute : « Nous ne nous positionnons pas comme une agence créative, mais plutôt comme une agence multidisciplinaire. Même avec plus d’une cinquantaine d’employés à notre bureau et des centaines sur le terrain, il se peut que certaines demandes dépassent nos compétences. S’il arrive qu’un client recherche un service qui nous échappe, nous collaborons avec d’autres entreprises spécialisées pour combler rapidement le manque. En somme, nos clients ont la paix d’esprit et notre mission de tous les jours est de faire en sorte que ça demeure ainsi ».

D’aujourd’hui à demain
Ayant établi une certaine notoriété, surtout depuis les 3 dernières années, DRAKKAR Digital travaille maintenant étroitement avec le gouvernement de la Région Grand-Est de la France et le président, Grand Enov+ ainsi que ses partenaires afin de concrétiser une première expansion européenne, notamment à travers le Consortium Québécois de Transformation Numérique et Cybersécurité. Le CQTNC, dont Simon Lauzier est le CEO, est un écosystème qui rassemble de multiples capacités technologiques et qui vise à mettre de l’avant les entreprises du Québec en France. « Quand on parle du marché français actuel, il est surtout question de transformation numérique et de technologie. Le marketing devient un service connexe et complémentaire qui passera par une agence de marketing sœur, déjà établie à Lyon, qui ouvrira son nouveau bureau à Strasbourg pour appuyer nos activités. En revanche, au Québec, on œuvre davantage en marketing, en développement applicatif et en recrutement », relate Geneviève. Pour l’an prochain, DRAKKAR Digital vise également une expansion rapide dans la grande région de Toronto où le modèle d’affaires français sera répliqué, mais aussi bonifié, par l’expérience de l’agence du Québec.

Du temps de la COVID
La question qui est sur toutes les lèvres depuis plus d’un an : comment va DRAKKAR Digital depuis la pandémie ? « Honnêtement, répond Geneviève, on n’en parle même plus à l’interne. Elle fait maintenant partie de la vie et on reste zen face à elle. » Si le confinement n’a pas été un choc pour l’agence, c’est que ses technologies étaient déjà en place pour travailler à distance, donc l’adaptation a été facile pour toute l’équipe. « Quand on s’est retrouvés du jour au lendemain à la maison, on ne le savait pas, mais on était prêts. On a donc pu appuyer nos clients dans cette période d’insécurité au niveau technologique et au niveau des communications internes et externes. On a préservé la majorité des emplois et profité du ralentissement pour grandir nos capacités numériques grâce à l’embauche de nouvelles ressources spécialisées. Bref, la COVID a été pour DRAKKAR Digital l’occasion de prouver notre résilience ! », conclut Geneviève

 


OVA – Le futur à portée de main

À lire maintenant

Peintures MF continue son aventure chez Illumi en tant que présentateur officiel
Le service de chasse de tête Grenier recrutement roule à plein régime
Cyril Pfeffer et Meghann Dutilloy rejoignent Hula Hoop Montréal
Libéo fait l’acquisition partielle de Rum&Code
Camden accueille neuf nouveaux talents
La radio traditionnelle est-elle en voie de disparition?
Ne sous-estimez pas les nano-influenceurs
Character Pérez se joint à l'agence Anna Goodson
Sylvie Charette nommée Vice-présidente Marketing et Stratégie chez Tourisme Montréal
Le Théâtre ESPACE GO modernise son identité visuelle
Cook it devient un partenaire officiel de la 15e édition d’Occupation Double
Desjardins soutient l’autonomie financière des jeunes