Dans l’œil de Jean-Claude M. Kikongi (Cossette)

le 25 mai 2021


Jean-Claude M. Kikongi
Jean-Claude M. Kikongi, Directeur - Lead Stratégie, Cossette  

  • Une cause qui te tient à cœur : Si un jour je fais de la politique, ce sera pour aider à réformer la police. À ce jour, dans les cégeps du Québec, on sélectionne les futurs candidats selon leur physique, pour ensuite former leur esprit. C’est l’inverse qui devrait arriver : sélectionner les individus qui ont les meilleures capacités sociales ou mentales pour exercer un des métiers les plus importants de notre société, et ensuite former leur physique…
  • Qu’apportes-tu sur une île déserte : Mon pote Caleb : un érudit avec qui j’ai les meilleures conversations, et qui connaît tout ce qui touche à l’agriculture, la faune, la flore et la biologie. Mes chances de survie en seraient décuplées (lui pourrait s’en tirer sans moi) et on ne s’ennuierait pas (trop).
  • Si tu étais une œuvre d’art, tu serais : L’œuvre complète de Bill Watterson (Calvin & Hobbes).
  • Ton mot favori : « Honnêtement »

Je suis là.
L’été dernier, mon petit dernier a dû faire un séjour d’une douzaine de jours à Sainte-Justine (il s’est parfaitement remis depuis, tout va bien). Et c’est à son chevet que j’ai pleinement réalisé à quel point notre industrie est blanche. 

Août 2020 : les carrés noirs fusent de toutes parts. On se déchire collectivement la chemise sur les médias sociaux. Nos dirigeants s’engagent à faire de vrais changements. La « diversité est essentielle dans notre industrie », nous dit-on. On « a un rôle à jouer ». Mais la mise en garde est claire : « ça ne se fera pas du jour au lendemain ». 

Pendant ce temps, la simple diversité du personnel soignant qui m’entoure est frappante : anglos ET francos, toutes ethnicités confondues, dans tous les métiers et ce, à tous les niveaux d’ancienneté — des médecins spécialistes aux concierges ; mon petit prince est soigné par une véritable mosaïque d’individus. 

Reste que la question se pose : comment se fait-il qu’une industrie dont la mission PREMIÈRE est de créer des connexions émotives avec ses audiences — pour laquelle la diversité est donc d’une importance critique — soit incapable de casser son écrasante homogénéité alors que plein d’autres y parviennent ?

Ma collègue Chris Bergeron, qui co-préside les Marketing Awards cette année, partageait récemment sur LinkedIn le sentiment d’épuisement qui l’a envahie lorsqu’elle a constaté l’absence flagrante de représentation de la communauté LGBTQ+ dans le produit créatif qu’elle a jugé. 

Je comprends son sentiment.

On parle beaucoup. On fait peu. 

Déformation professionnelle ? Possible : on passe nos vies à réfléchir à des prises de paroles. Pourtant, on peut devenir si enthousiastes à l’idée d’amener nos clients à « aller au-delà du message » et à agir en créant des « expériences de marque ». Cordonniers mal chaussés alors…

Mon bout de chemin, je le fais en acceptant d’être visible par et pour ma différence. Écrire cette chronique. Accepter d’être le poster-child même si je préfèrerais pas. 

Je devrais surtout me concentrer sur ma carrière. 

Réalisez : au Québec, JE SUIS le professionnel noir le plus sénior que je connaisse en pub... Effrayant, non ?

Mais j’ai un devoir. 

Celui d’élargir la brèche pendant que le momentum (ce qu’il en reste) est encore là. Aplanir autant que possible la voie pour que ceux et celles qui me suivent n’aient pas à revivre tout ça. 

Alors voilà. J’suis là.

--

Afin que toute notre industrie se fasse davantage voir et entendre, le Grenier aux nouvelles souhaite présenter des modèles inspirants issus de la diversité culturelle, de sexe, d’identité de genre, d’âge et en situation de handicap dans sa série « Dans l’œil de… ». Cette série vise à donner l’espace à des talents cachés de l’univers de la communication – publicité, production, côté agence et côté client, et à nous faire découvrir des personnes qui auraient lancé une initiative pour favoriser l’équité, la diversité et l’inclusion dans leur organisation. Si vous souhaitez soumettre votre portrait, ou connaissez une personne qui serait intéressée, écrivez-nous à [email protected].


Dans l’œil de Mai Anh Tran-Ho (Moov AI)

À lire maintenant

La télévision traditionnelle demeure au sommet chez les Québécois
L’Étoile montante du jour: Maud Nydegger Ducharme (Camden)
Le ComediHa! Fest collabore avec le Fonds Antoine et la Fondation CHU Sainte-Justine
Où jouez-vous cet été?
Shape, le meilleur hard seltzer au monde est québécois
Personnalité de la semaine: Diane Lafontaine (Fonds de solidarité FTQ)
AEROGRAM rejoint sa cible droit au coeur
lg2 signe la plateforme transactionnelle de norda™
Lambert fait confiance à NATA PR
Nous jouons tous pour le Canada avec Canadian Tire
La consommation de vidéo en sourdine est le nouveau normal
De nouveaux mandats gouvernementaux pour Les Évadés