Annie Falardeau, Directrice, Opération Enfant Soleil

Les causes comme outil marketing?

par Annie Falardeau, Directrice, Opération Enfant Soleil, le 25 mai 2021


La pandémie aura accentué la nécessité des entreprises à considérer la responsabilité sociale dans leur stratégie. Désormais, employer une cause dans son marketing n’est plus une option, mais une solution. Vous demeurez perplexe ? Nous avons posé la question à Jay Hébert, cofondateur d’Elevent.

Jay Hébert
Jay Hébert, Cofondateur, Elevent

Depuis une dizaine d’années, de nombreuses marques ont commencé à comprendre l’intérêt et les bénéfices de la responsabilité sociale (RSE) sur leurs relations avec leurs clients, la fidélisation de ces derniers et sur l’image globale de l’organisation. Selon l’étude Perspectives 2020, consommateur sur 2 est prêt à choisir d’acheter d’une entreprise qu’il considère socialement responsable. L’entreprise est ainsi considérée comme un bon citoyen corporatif, mais celle-ci a intérêt à être authentique quant aux actions réellement entreprises.

Plus récemment, le marketing de cause est né. C’est un hybride entre le marketing pur et la philanthropie. Cette approche est beaucoup plus noble et est dorénavant un must pour tous types d’entreprises. « Les consommateurs s’attendent à ce que l’entreprise s’engage. C’est comme le Wifi dans un coffee shop », nous confie Jay Hébert. Le marketing de cause, lorsque bien intégré, contribue à l’acquisition de nouveaux clients, au développement des affaires, à la notoriété de la marque ainsi qu’à la marque employeur.

Comment s’y prendre pour implanter le marketing de cause dans votre organisation ou pour le proposer à vos clients ?

Clés de succès

  1. Prenez un pas de recul quant aux causes que vous souhaitez soutenir en faisant collaborer vos employés et votre haute direction, tout en prenant en compte vos clients, vos bailleurs de fonds et vos partenaires. Quelles sont les valeurs de votre organisation ? Quelles sont les causes qui viennent crédibiliser les valeurs préconisées ?
  2. Si vous soutenez déjà des causes, faites un diagnostic (impact des investissements réalisés, relation avec les causes, portée, etc.)
  3. Assurez un arrimage stratégique entre votre budget de dons et commandites, et les autres budgets (marketing, ventes, communications et ressources humaines) afin d’amplifier les retombées et la cohérence communicationnelle.
  4. Incluez le volet dons et commandites dans votre plan stratégique en y définissant des objectifs clairs et mesurables.
  5. Assurez-vous que les objectifs poursuivis sont soutenus par des ressources financières et des ressources humaines pour faire vivre le partenariat.
  6. Dédiez une place de choix de vos actions philanthropiques sur votre site web ainsi que dans votre rapport d’activités.

« Mettre en place une stratégie de marketing de cause est une façon concrète de dévoiler les valeurs profondes et les croyances de l’entreprise et cela n’a aucun lien avec sa taille. En fait, toutes les entreprises auraient intérêt à la considérer, peu importe son industrie, afin d’ajouter une touche plus humaine et authentique à son identité », renchérit Jay Hébert.

Trop souvent, les entreprises effectuent une simple transaction financière par souci de conscience et manquent l’opportunité de faire travailler le marketing de cause pour l’entreprise. Jay Hébert mentionne : « C’est là que la certification Entreprise Enfant Soleil prend tout son sens. Elle permet aux entreprises d’être outillées et contribue à intégrer une certaine structure afin de réaliser le plein potentiel de ce type de partenariat. De plus, l’accompagnement offert, les possibilités de maillage et l’appui entre entreprises certifiées apportent une valeur ajoutée au partenariat. »

Que vous optiez pour une cause crédible telle qu’Opération Enfant Soleil ou pour toutes autres causes qui rejoignent vos valeurs, l’important est de vous assurer que le message perçu par vos clients, vos employés et vos partenaires est simple du point de vue communicationnel. « Bell en est un bon exemple. L’entreprise a choisi la santé mentale comme axe de communication, et sa campagne annuelle contribue à une variété d’organismes œuvrant dans une des nombreuses sphères entourant la santé mentale », ajoute Jay Hébert.

Il est maintenant temps de sensibiliser vos gestionnaires et vos partenaires sur les bienfaits et la nécessité d’une telle stratégie de marketing de cause. En sondant le cœur de votre entreprise, vous pourriez être surpris de ce que vous y découvrirez! Cette remise en question vous permettra de faire émerger de nouveaux partenariats, de créer une proximité avec vos clients et vos collaborateurs qui partagent les mêmes valeurs, et de mobiliser vos employés. Et si vos valeurs d’entreprise sont déjà bien implantées, sont-elles soutenues par une ou plusieurs cause(s) qui ont de l’impact sur votre image et vos objectifs ? Afin d’en mesurer les retombées, n’oubliez pas que Rome ne s’est pas construite en un jour et pensez à long terme sur un horizon d’au moins 5 ans.

La certification Entreprise Enfant Soleil a piqué votre curiosité ? Cette solution clés en main pourrait être idéale afin de vous aider à implanter le marketing de cause au sein de vos activités. Vos affaires n’auront jamais été aussi entre bonnes mains!

Pour plus d’informations, contactez Annie Falardeau, Directrice, Opération Enfant Soleil : [email protected].


Comment attirer des alliés compatibles et des employés en quête de sens?

À lire maintenant

Freebird de Tonic DNA se qualifie aux Oscars 2022
C’est le temps de négocier pour tout le personnel en CPE
On a tous un rôle à jouer pour les droits des enfants
Voyou signe l’identité visuelle de Mama Shrub
4ZERO1 accueille Benny Nicks
CFMOTO Canada et Forsman & Bodenfors présentent tous les types de forces
ZEN Running Club fait confiance à NATA PR
Les Lions de Cannes 2021 sur grand écran au Cinéma du Parc
En route vers la 26e édition des Jeux de la communication
Gabriel Campeau nommé Directeur à la commercialisation et stratégies chez illuxi
La légende s'écrit une gorgée à la fois
Galerie Studio mélange le monde réel et virtuel