Personnalité de la semaine: Chloé Boissonnault (Bell Média)

le 3 mai 2021


image

Chloé Boissonnault, MBA, Directrice générale radio de langue française, Radio, Québec, chez Bell Média

Expression utilisée fréquemment : Je suis forcée d’admettre qu’il s’agit de « Les nerfs le cornet ».  Les personnes qui me côtoient beaucoup, dans des situations d’impatience, seront en accord.  Quoi de plus efficace pour détendre l’atmosphère.  Expression hilarante tirée du film Ding et Dong, un classique pour moi, lors de la célèbre (presque) scène de la cascade. Haha!

Film favori (ou série favorite) : Bon, je ne répondrai pas Ding et Dong mais sachez que ce film a marqué mon imaginaire d’adolescente tout comme Dirty Dancing.  Si j’actualise légèrement mon choix, la série The Queen’s Gambit m’a captivée et passionnée. J’ai commencé à jouer aux échecs et chaque fois, je me demande ce qu’il manque à mon cerveau pour jouer comme cette jeune femme et ces joueurs d’élite. 

Occupation préférée : Voyager ou faire une activité physique, mais rien ne vaut un verre de vin à déguster en discutant avec des amis.

Fun fact :  J’ai gagné la médaille de bronze aux jeux de l’Est du Québec au 150 mètres sprint en 1988 si ma mémoire est bonne!

------

Accepter la direction générale de la radio francophone de Bell Média en 2021, c’est le mandat d’une vie.  C’est combiner ma passion et mon expérience radio avec la gestion du changement, la gestion de talent, le bouleversement numérique et la puissance du contenu.

L’industrie des médias est en pleine transformation partout dans le monde. Le Québec n’y échappe pas. L’arrivée de joueurs numériques accessibles via de nouvelles plateformes technologiques non légiférées, bouleverse totalement l’écosystème médiatique dit traditionnel. Ce bouleversement numérique est plus ou moins marqué dans chacune des générations, mais il est toujours présent. Il affecte la façon dont chacun consomme du contenu de divertissement, et va même jusqu’à entraîner le renouvellement de nos modèles d’affaires habituels. On assiste aussi à l’émergence de nouvelles plateformes et de nouveaux moyens de consommer ledit contenu.  C’est donc dire que la radio se transforme, qu’elle se numérise. L’engouement pour le contenu audio demeure, mais la façon de le consommer change. 

Le contenu audio (la radio), c’est le théâtre de l’imaginaire.  C’est un ancrage à notre culture, à notre besoin d’information, et de divertissement.  Ma vision du contenu audio consiste en une approche intégrée, ou omnicanale, d’un même contenu de divertissement sur une multitude de plateformes, y compris le canal linéaire. En balado, sur les réseaux sociaux, au bureau ou dans l’auto, le contenu radio vous rejoint.

L’industrie publicitaire a déjà compris que les auditoires se fragmentaient et qu’il était inévitable de rejoindre le consommateur là où il se trouve, en temps réel. Parler à la bonne personne au bon moment a énormément de valeur.  Quelques enjeux de méthodologie pour comptabiliser les différents auditoires persistent toujours, mais ce sera bientôt chose du passé.

Je reprends l’expression que le contenu est roi, mais que la plateforme est reine, et que le royaume se redéfinit!

 


Le concours «diversité et inclusion» de l'ICA compose son jury

À lire maintenant

L’agence Clark Influence obtient la certification «Great Place To Work»
Cogeco Média et Arsenal Media concluent une entente
Andrew Mulé devient président-directeur général de Métro Média
Iris Setlakwe fait confiance à NATA PR
Marie-Bénédict Jacquemin nommée directrice de création chez QuatreCentQuatre
M-A L’Allier Relations Publiques se voit confier un projet numérique
Le Mouvement #SoisGentlemen célèbre bonnes manières et courtoisie
Labelium Americas renforce son équipe de direction à Toronto
La Ligne Aide Abus Aînés choisit PF communications
EPICO débarque chez vous avec Havas
Quatre entreprises d’ici choisissent l’agence Commères
GLO mandaté par le Cégep Limoilou