Geneviève Morin

Avec EPICO, le but, c’est de stimuler

par Geneviève Morin, le 28 avril 2021


Si je vous disais, EPICO, alors ça vous dit quelque chose? Il y a quelques mois de cela, vous auriez tenté une recherche Google et vous seriez tombés sur une compagnie enregistrée de menuiserie. Or, ce n’est plus le cas puisque la plateforme technologique conçue par l’équipe de Cogeco impose désormais sa présence dans l'univers du référencement.

Lancé en janvier 2021, le service de télévision IP offre une expérience de divertissement unique combinant l’internet illimité et la télévision aux clients de l’Ontario et du Québec.

Ce nouveau produit devient un événement important pour Cogeco, qui voit sa marque se moderniser par l’intermédiaire d’une plateforme qui offre à la fois une expérience client hors pair et une offre de service 100% en ligne : de l’achat à l’installation, le client peut dorénavant gérer son service de manière simple et efficace, sans l’aide d’un technicien. Pour comprendre l’intention derrière la campagne EPICO, nous nous sommes entretenus avec Martin Aubut, Vice-Président Marketing & e-Commerce chez Cogeco.

Un homme fait de la marche rapide dans un quartier de banlieue. Alors qu’il baisse les yeux pour regarder sa montre, il aperçoit, en relevant la tête, un dragon qui s’envole vers un château au loin, derrière une maison. « Activez un divertissement épique avec le nouveau service EPICO! », nous dit la voix off, alors qu’un petit garçon assit sur le canapé remarque le même dragon passer autour de sa maison. Que nous raconte ce spot télé sur Cogeco? En quoi s’insère-t-il dans les tactiques de la marque et dans l’écosystème que la compagnie veut créer?

Martin Aubut : En fait, un projet comme EPICO, c’est quelque chose qui n’arrive pas tous les ans, c’est presque comme croiser un dragon! (Rires). Ce que je veux dire, c’est qu’un produit de cette envergure représente quelque chose de majeur pour la marque. Ce lancement est donc très important pour nous. J’ai aussi intégré l’équipe de Cogeco avec un but précis, et c’était celui de transformer l’organisation, pas juste le digital, mais en m’interrogeant sur les possibilités du futur en compagnie et sur les concepts reliés aux clients et aux technologies. Avec EPICO, nous n’avions alors qu’une seule option et c’était de lancer une campagne épique et intégrée pour les communautés locales ontariennes et québécoises. Quand on veut que ce soit épique, alors on doit y aller all-in!

La réflexion derrière cette campagne s’est donc premièrement faite autour de l’écosystème que nous voulions créer avec la nouveauté EPICO : un divertissement internet épique en plus de la télévision directement branchée sur le réseau Cogeco, qui offre un des meilleurs services locaux. Il fallait par ailleurs positionner une des notions importantes du produit dans la campagne, c’est-à-dire le contrôle et la simplicité que l’utilisateur a sur son divertissement. Le produit en tant que tel, c’est une plateforme à unique interface qui donne accès à beaucoup de contenus et de chaînes en direct ou sur demande comme Netflix, YouTube, Disney+ et à des milliers d’applications via le Google Play Store. Avec EPICO, toutes nos équipes ont repensé la façon d’offrir les services. Du service client au service internet et télé, la question était là : comment donner l’expérience la plus équipe au client?

Vous vous êtes affiliés à Havas pour mettre en place cette campagne, pouvez-vous nous parler du processus de création du spot télé et du projet de campagne?

Martin Aubut : C’est Havas qui a proposé le concept de plateforme de création intégrée. On s’est alors penché sur l’idée du fear of missing out. Le visuel de la campagne s’est donc articulé autour d’un slider : pour la simplicité de glisser le pouce vers la droite, mais aussi pour le changement et l’activation vers un mode qu’on veut épique. Le spot télé est venu ensuite. Au cœur de l’annonce, nous présentons notre idée principale en montrant comment le service EPICO transforme le monde du client, de là aussi l’idée d’insérer un gars qui fait de la marche rapide (rires), en monde extraordinaire, et ce, en un glissement de doigt. Après, on a travaillé à mettre l’accent sur l’idée que la clientèle peut trouver tout son contenu favori à un seul endroit. Et cet avantage de tout regrouper au même endroit est un besoin qui a été fortement exprimé par nos clients lors de nos sessions de groupes de discussion.

À ce propos, parlez-nous du travail que vous faites avec les datas?

Martin Aubut : Comme vous l’avez compris, EPICO, avant janvier 2021, c’était un magasin de bois ou de menuiserie… Alors il y avait un travail important à faire au niveau du SEO et de la performance de trafic sur notre site. Le but du lancement du produit a d’ailleurs été de bâtir un plan de notoriété pour EPICO, qui se balançait entre les médias traditionnels et digitaux. Parce que c’est possible d’avoir un plan performant en faisant l’effort d’équilibrer les investissements dans nos médias locaux, qui en ont besoin dans le contexte actuel. C’est en effet important pour l’équipe d’avoir une histoire cohérente et intégrée à travers le mix média et nos canaux de ventes. On a également testé de nouveaux formats pour rejoindre les consommateurs, comme le montre notre initiative à EATITUP Media. Plus particulièrement, toutes nos stratégies ont été testées en groupes avant d’être mises en place. Pour ce faire, on a utilisé la méthode du journey mapping, qui est très utile pour cartographier l’expérience client de bout à bout. La data a bien entendu poursuivi le travail de recherche dans la compréhension des besoins des consommateurs. Je crois beaucoup à la data, elle inspire la créativité et nous indique comment créer la bonne histoire, la bonne campagne. Mais elle nous aide aussi et surtout à nous réajuster en temps réel, puisque son analyse permet de mieux comprendre nos tactiques et d’en essayer de nouvelles. Il faut être capable de recueillir plus de données sur le trafic, les offres, l’expérience d’achat sur les pages et le parcours de la vente en ligne. C’est ce genre d’analyse qui permet d’augmenter l’efficience des investissements dans les médias.

En terminant, que diriez-vous sur le succès de cette campagne?

Martin Aubut : Ce que j’ai appris, et ce que je tiens à souligner, c’est que j’ai eu la chance de voir plusieurs choses à travers la création de cette campagne. Au Québec, nous sommes réellement des hardworker, nous avons la passion et ça se voit dans nos créations. Avec Havas, on a vraiment été capable d’exploiter nos idées, qui de notre côté venaient d’intégration de datas et d’analyses de données. On a allié nos forces pour créer une campagne que je considère comme réussie pour la marque EPICO, je veux dire, les données nous le disent déjà (rires)!

La campagne EPICO a été menée par Cogeco.


1
2

Crédits

Agences création: Havas
Agence média: Touché!


EPICO débarque chez vous avec Havas

À lire maintenant

GLO accueille 6 nouveaux stagiaires
Commères a le vent dans les voiles
Le virage numérique du Centre du Rasoir
Une star montante des TI est née
2C2B transforme la formule du coworking
BROUILLARD dans le feu de l'action
Route 363, une vodka faite à 100% de patates d'ici
Les effets de la pandémie sur le corps en images
Célébrons la résilience des Canadiens en route vers Tokyo 2020
Trois nouveaux lead créatifs chez TUX
Radio-Canada et l'agence Glassroom pour Desjardins remportent les honneurs du concours TAC-TIL
Du bonheur en quantité pour Sysco Québec