Le temps d'écran a bondi chez les jeunes depuis le début de la pandémie

le 24 février 2021


Selon une enquête NETendances rendue publique par l’Académie de la transformation numérique, 76 % des jeunes Québécois de 6 à 17 ans passent plus de temps devant leurs écrans à la maison depuis le début de la pandémie.

L’enquête intitulée La famille numérique révèle également que 40 % d’entre eux passent en moyenne plus de 10 heures par semaine à naviguer sur Internet, ce qui représente une hausse de 15 points de pourcentage en un an.

L’enquête indique que 16 % des jeunes âgés de 6 à 17 ans consacrent de 11 à 15 heures par semaine sur Internet et que 24 % d’entre eux passent plus de 15 heures par semaine. «Nous observons également que les jeunes du secondaire continuent à passer plus de temps par semaine sur Internet que les jeunes du primaire. Ce sont 59 % des jeunes âgés de 13 à 17 ans qui consacrent en moyenne plus de 10 heures par semaine sur Internet, comparativement à 27 % des jeunes âgés de 6 à 12 ans», précise la directrice intelligence d’affaires et recherche marketing à l’ATN, Claire Bourget.
 

Assouplissement de l’encadrement parental
Plus de quatre parents sur cinq (83 %) de jeunes de 6 à 17 ans affirment avoir établi à la maison des règles qui encadrent le temps passé sur Internet ou l’accès à certains sites web. Il s’agit d’une baisse de 5 points de pourcentage comparativement aux données de l’année précédente. «Nous constatons que certaines familles semblent avoir assoupli légèrement les règles parentales liées à l’utilisation d’Internet chez leurs jeunes étant donné le contexte exceptionnel de la pandémie de la COVID-19», mentionne Claire Bourget.
 

Les jeunes de plus en plus présents sur les réseaux sociaux
Plus des deux tiers (70 %) des jeunes de 6 à 17 ans disposent d’une page de profil personnel sur les réseaux sociaux ou d’une adresse courriel. Il s’agit d’une augmentation de 13 points de pourcentage en un an. Dans les deux cas, les jeunes âgés de 13 à 17 ans (92 %) sont plus nombreux à en détenir que ceux de 6 à 12 ans (55 %).
 

Plus vulnérables aux risques d’intimidation sur Internet
Plus de la moitié (57 %) des parents québécois de jeunes âgés de 6 à 17 ans considèrent comme assez ou très probables les risques que leur enfant soit victime d’intimidation sur Internet, que ce soit par des pairs ou par des personnes inconnues. Il s’agit d’une hausse de 13 points de pourcentage en un an.
 

Le visionnement de vidéos sur des sites comme YouTube est toujours en tête
Malgré une baisse en 2020, le visionnement de vidéos sur des sites comme YouTube demeure l’activité la plus populaire auprès de jeunes, passant ainsi de 86 % à 79 %. Viennent ensuite les activités suivantes : jouer en ligne, seul ou avec des amis (66 %), utiliser Internet dans un cadre scolaire (61 %) et visionner des séries ou des films sur Internet, comme sur Netflix (51 %). La pratique des jeux en ligne, seul ou avec des amis, est l’activité qui a le plus progressé depuis un an, passant de 60 % en 2019 à 66 % en 2020.

 

Hausse du nombre d’appareils électroniques chez les jeunes

L’enquête indique que 89 % des jeunes utilisent plus d’un appareil à la maison ou ailleurs, ce qui représente une hausse de 18 points de pourcentage en un an. La tablette électronique (71 %) demeure la plus populaire, suivie de l’ordinateur portable ou de table (69 %), de la console de jeu vidéo (63 %) et du téléphone intelligent (62 %). Quant aux assistants vocaux à domicile et aux lecteurs de musique de type iPod, ils rejoignent dorénavant 22 % des jeunes. 
 

Pour consulter les résultats détaillés et les infographies de l'enquête, c'est ici.

image

 


Plus de trois adultes sur quatre achètent en ligne au Québec

À lire maintenant

Célébrons la Journée du vagin avec un orgasme
Arsenal Media accueille Claude Landry
Sparkling et Trik Truk révolutionnent le Team Building avec Page 404
AFDICQ lance une campagne pour favoriser l'achat local
Vibrance: la soirée portfolio des finissants en graphisme du Collège Ahuntsic
De nouveaux mandats pour Wink Stratégies
L'illustrateur Van Saiyan se joint à Anna Goodson
L’Annuel de Design se réinvente
Louis Adam d’EXFO nommé l’un des meilleurs dirigeants canadiens par le Globe and Mail
Une étude sur la place des femmes en communications
Archibald choisit Dreww comme agence numérique
L'engagement net zéro de WSP dans une campagne signée Republik