Lea D. Nguyen

Nourrir l’imaginaire des tout-petits un craquelin à la fois

par Lea D. Nguyen, le 26 février 2021


Qui de mieux que les enfants pour créer de belles histoires rocambolesques avec leur imagination débordante ? Excursion dans l’imaginaire des tout-petits avec Goldfish.

Plus qu’une collation
À l’issue de son étude « L’indice d’imagination Goldfish », la marque Goldfish a dévoilé qu’un peu plus de la moitié des parents canadiens croient que leurs propres enfants utilisaient moins leur imagination qu’eux lorsqu’ils étaient jeunes. Oui oui, cette marque de petits craquelins ludiques qui comblent nos garde-mangers et nos fringales d’après-midi. Selon cette étude, pratiquement tous les parents canadiens (99 %) perçoivent l’imagination comme un trait de personnalité important à avoir pour leurs enfants. Nonobstant, plus des deux tiers sentent que leurs enfants pourraient utiliser davantage leur esprit créatif.  

À partir de ce constat, Goldfish lançait, à l’automne dernier, d’un bout à l’autre du pays, l’initiative Nourrir l’imagination. « Goldfish a lancé cette bibliothèque numérique afin de célébrer le pouvoir imaginatif des enfants et de proposer aux parents des trucs et astuces leur permettant d’encourager la créativité sans fin de leurs jeunes », précise Paloma Bentes, Directrice marketing - Collations, aliments et boissons, Campbell Company of Canada. L’objectif à long terme de cette plateforme ? « Faire de Goldfish une marque davantage pertinente et de démontrer que nous sommes plus que des craquelins », poursuit Paloma Bentes.

Paloma Bentes
Paloma Bentes, Directrice marketing - Collations, aliments et boissons, Campbell Company of Canada

Il était une fois des enfants auteurs
En dévoilant sa bibliothèque numérique, Golfish en a profité pour lancer son concours #nourrirlimagination. « Les parents canadiens étaient invités à partager des exemples concrets de l’imagination débordante de leur enfant afin de donner vie à leur imaginaire », relate Paloma Bentes. Les parents pouvaient ainsi partager une vidéo dans laquelle les enfants racontaient une histoire de leur cru via Instagram et directement sur le site web de la marque.

Au terme du concours, quatre récits ont été retenus pour être développés et illustrés par des illustrateurs jeunesse. Paloma Bentes nous indique que l’histoire de chaque candidat a été évaluée par un comité interne chez Goldfish. Non seulement la créativité et l’originalité étaient de mise, mais le reflet des valeurs de la marque devait aussi être partagé à travers les histoires. Mission accomplie pour Isaac, 11 ans, Gabrielle, 9 ans, Clara, 7 ans, et Nélia, 6 ans. Isaac est l’auteur derrière Le savant fou et les farfelutins, illustrée par Pishier. Gabrielle signe quant à elle À la rescousse de Karoua, mise en images par Audrey Malo. L’histoire de Clara, La ménagerie de Lili, a été illustrée par l’artiste Jimmy Tigani et enfin, Amabelle et Kytcher vont à la plage, imaginée par Nélia, a été illustrée par Guillaume Perreault.

Goldfish

Goldfish 2

Mélanie Maynard prête notamment sa voix à l’histoire de Nélia. Ambassadrice pour la campagne de Goldfish, la maman, comédienne et animatrice de radio était un choix tout naturel. Selon les dires de Paloma Bentes, elle était la personne idéale pour représenter Nourrir l’imagination. « Mélanie Maynard croit fermement que l’imagination est un atout que les enfants doivent cultiver dès leur plus jeune âge », souligne-t-elle.  

Par ailleurs, comment s’est déroulée la collaboration entre les jeunes et les illustrateurs d’ici ? « C’était une expérience tout simplement formidable, se souvient Paloma Bentes. Les illustrateurs étaient ravis d’ajouter leur propre touche artistique aux livres et de bâtir leurs dessins en fonction d’histoires imaginées par des enfants. Notre équipe a travaillé en étroite collaboration avec les illustrateurs d’ici afin de les associer à une histoire gagnante qui allait convenir naturellement à leur style de dessin. »

Démocratiser le potentiel créatif
Jusqu’au 1er mars prochain, rendez-vous sur le site nourrirlimagination.ça pour y télécharger gratuitement les histoires des gagnants présentées sous forme de livres numériques. Paloma Bentes nous explique que la bibliothèque numérique a été préconisée afin de rendre les livres accessibles à un plus grand nombre de familles. De plus, 1000 exemplaires ont été imprimés et distribués aux Banques alimentaires du Québec afin de permettre aux familles de passer du temps de qualité. Goldfish a également fait un don de 10 000 $ ainsi qu’un don de produits à l’organisme.

Et si on jouait plus souvent avec la nourriture pour éveiller notre esprit créatif ? « Nos petits craquelins ludiques permettent naturellement de stimuler l’imagination des jeunes », résume Paloma Bentes.

À vos craquelins !

Goldfish 3

Goldfish 4


100 % NumériQC à la rescousse des commerçants

À lire maintenant

Célébrons la Journée du vagin avec un orgasme
Arsenal Media accueille Claude Landry
Sparkling et Trik Truk révolutionnent le Team Building avec Page 404
AFDICQ lance une campagne pour favoriser l'achat local
Vibrance: la soirée portfolio des finissants en graphisme du Collège Ahuntsic
De nouveaux mandats pour Wink Stratégies
L'illustrateur Van Saiyan se joint à Anna Goodson
L’Annuel de Design se réinvente
Louis Adam d’EXFO nommé l’un des meilleurs dirigeants canadiens par le Globe and Mail
Une étude sur la place des femmes en communications
Archibald choisit Dreww comme agence numérique
L'engagement net zéro de WSP dans une campagne signée Republik