Graphiscan: le bel imprimé

par Raphaël Martin, le 23 février 2021


Une imprimerie québécoise à la fine pointe des tendances technologiques et du design graphique poursuit sa croissance en ajoutant une nouvelle corde à un arc d’offres déjà bien garni. Portrait de l’entreprise Graphiscan (et discussion sur l’art de la communication graphique) en compagnie de Louis Audet.

Louis Audet
Louis Audet, directeur du développement, Graphiscan

Un adage latin nous dit que les paroles s’envolent ; un proverbe contemporain, lui, nous rappelle que les écrits finissent parfois au recyclage. C’est du moins le constat que font les blocs-notes d’agents d’immeubles et autres napperons promotionnels de cantines — de rares franges de l’imprimé commercial qui, tels d’irrésistibles villages gaulois, résistent depuis deux décennies au tsunami numérique qui frappe le littoral des communications graphiques. Un tsunami virtuel qui aura emporté dans son sillon les publicités postales au profit des annonces Facebook. Pourtant, jamais la production d’imprimés n’aura eu meilleure mine qu’en cette époque où la consommation intelligente de papier et de plastique est devenue un véritable enjeu de société. « Une évolution normale des mentalités, nous affirme Louis Audet, directeur du développement chez Groupe Graphiscan. De nos jours, on imprime moins, mais on produit mieux. L’expression graphique doit irrémédiablement être sertie d’un effet wow ! si je puis dire, pour être appréciée à sa juste valeur. Que l’on pense aux embossés, aux luisants spéciaux, aux adresses personnalisées : l’art de l’impression s’est beaucoup développé au cours des dernières années. On doit aujourd’hui le voir comme un produit raffiné. »

AU SERVICE DES IDÉES
Une bonne partie des imprimés jadis consommés aura laissé sa place à d’autres technologies sans pour autant disparaître. « On nous contacte encore régulièrement pour faire des impressions plus classiques, poursuit Louis Audet. C’est le besoin du client qui fait foi de tout. S’il désire mettre la main sur un million de napperons de tables, il n’y a aucune raison pour laquelle nous ne puissions les lui fournir. Cela dit, nous les produirons de la meilleure façon qui soit en respectant des normes écologiques pointues. Lorsque le besoin du client est bien identifié, nous lui proposons les solutions requises. Certains clients nous contactent en cherchant tout simplement un nouveau concept pour attirer l’attention. Voilà une situation que nous adorons parce qu’elle permet de mettre de l’avant nos forces en conception ainsi qu’en production d’imprimés. L’expertise de Graphiscan est large et va de la conception jusqu’à l’impression — en passant par la création de logos et la révision de textes, si nécessaire. Notre service complet ainsi que le matériel technologique dont nous disposons permet de répondre à des besoins excessivement spécifiques. Vous pourriez par exemple me contacter pour me demander s’il nous est possible de produire mille affiches de 10 X 12 pieds capables de résister au soleil ainsi qu’aux intempéries. C’est le genre de défi que nos experts seront ravis de relever. Nous sommes au service des idées et des besoins du client. »

CRÉER PÉRENNE
Avec l’acquisition récente de l’entreprise Quadriscan, Graphiscan peut désormais, entre autres, donner dans l’impression de grand format en plus d’avoir diversifié ses technologies de pointe. « C’est incroyable tout ce qui est maintenant à la portée de notre département de recherche et développement, s’amuse Louis Audet. Nos nouvelles presses numériques Indigo nous permettent d’élargir notre éventail de possibles créations. Mais n’en demeure pas moins qu’au-delà des aspects techniques et technologiques, l’art de l’imprimé réside souvent dans la personnalisation des envois ainsi que dans la qualité des confections. J’adore lorsqu’on me dit que les quatre cents petits menus artisanaux que nous avons créés pour les invités d’une soirée bénéfice ont été minutieusement emportés par les convives à la fin du repas. Ça démontre que nous avons créé des objets collectionnables plutôt que de la matière jetable. Nos standards écologiques ont beau être élevés et reconnus, n’en demeurent pas moins que la pérennité des produits que nous créons est une grande fierté en soi. »

DIVERSIFIER L’OFFRE
L’imprimé physique créé de manière personnalisée démontre aussi à quel point la communication graphique sait rencontrer son public. « Une œuvre philanthropique avec laquelle nous avons créé des lettres personnalisées nous disait récemment avoir perdu plus de 50 % de ses donateurs au cours des cinq dernières années, raconte Louis Audet. Ceux-ci, qui étaient sollicités par des envois numériques, ne donnaient plus signe de vie au moment de faire des dons. À partir de ce besoin, nous avons créé pour notre client des envois postaux personnalisés pour chacun des donateurs potentiels de l’organisme. En un peu plus d’un an, l’organisme avait récupéré l’ensemble de ses donateurs. Voilà le genre de mission qui nous anime au plus haut point. » Avec aujourd’hui près de 20 années d’expertise au compteur ainsi qu’une centaine d’employés répartis dans ses trois usines, Graphiscan continue de croître. « Notre patron et propriétaire, Denis Gagnon, a fait de belles acquisitions ces dernières années, conclut Louis Audet. Mais jamais n’a-t-il créé de doublon en achetant des compagnies exerçant la même expertise. Il s’est plutôt concentré à diversifier cette dernière pour nous permettre de répondre autant que possible aux besoins de plus en plus stimulants de nos clients. »


L'imprimerie Graphiscan acquiert Quadriscan

À lire maintenant

#IamOOH: une exposition photo sur panneaux publicitaires
Seize femmes forment la nouvelle cohorte Fondatrices de Mtl inc.
L’acquisition de clients: stratégies multiples pour Solution Piscines
Ensemble inc.: défier l’homogénéité
Affiliation et influence: stratégie gagnante?
Nouveaux mandats sur la plateforme Biznext
Linda Furstenberger nommée directrice des technologies web chez CRI Interactif
Vent de renouveau chez WOMA Marketing
Michel Lorrain rejoint la direction d'Arsenal Media
Dreww devient l’agence publicitaire de Maple 3
Voyou remporte l’appel d’offres du CSSDM
La Soirée 15 minutes de la SOCOM en mode virtuel