Personnalité de la semaine: Anne-Marie Lefebvre (rencontresportive.com)

le 16 novembre 2020


anne- marie
Anne-Marie Lefebvre, fondatrice-propriétaire de Rencontresportive.com

 

Expression fréquemment utilisée : « Imaginez-vous donc ! ». J’aime raconter des histoires et j’ai tendance à m’étonner des plus petites choses.

Films préférés : Il y en a deux : When Harry met Sally et Le fabuleux destin d’Amélie Poulin. Je crois à la beauté de la vie à travers ses détours les plus étonnants.

Occupations préférées : Chanter, courir et danser seule ou bien accompagnée.

Fun fact : J’ai réalisé que mon défi représente le même chiffre magique que celui que les candidats pour la course à la Maison Blanche devaient atteindre (270)­ et ce, sans l’avoir réalisé jusqu’à ce que mon père me le fasse remarquer.

-------

Dans la vie, je fais le pont

J’aime beaucoup cette image pour me définir. Le pont crée le lien entre deux espaces qui, sans lui, n’auraient peut-être pas pu connaître une intersection. C’est ce que je fais à travers les événements que je gère depuis 25 ans, et encore plus particulièrement avec la création de RencontreSportive.com. Cette communauté que j’ai fondée en 2002 permet aujourd’hui à 80 000 adeptes de sports et de plein air de se trouver à travers leurs passions communes. Ces sportifs ont, comme moi, le privilège de pouvoir se nourrir convenablement. Autrement, ils ne pourraient s’activer comme ils le font. Or, au Québec, il y a présentement 500 000 Québécois qui n’ont pas cette chance. Avec l’arrivée de la Covid-19, il y a une recrudescence du recours aux banques alimentaires, tandis que les cueillettes traditionnelles se sont grandement amaigries. La traditionnelle Guignolée dans les rues n’aura pas lieu, les collectes en entreprises sont moins importantes à cause du télétravail, et le programme de récupération mis en place avec les épiciers Sobey’s, Metro et Loblaw’s, sont moins importantes puisque les clients ont tendance à faire des réserves à la maison.

Depuis 2016, chaque mois de novembre, RencontreSportive tient une campagne de financement par l’entremise d’un bal-bénéfice. Pour les quatre premières années de notre collaboration avec l’organisme, 60 255 repas ont pu être fournis aux gens dans le besoin. Avec la pandémie, il n’était pas possible de reconduire l’événement. Je suis alors revenue à ma mission première, celle de faire le pont. C’est à titre de coureuse confirmée (5 demi-marathons et une vingtaine de courses de 10 kilomètres en 5 ans) que j’ai eu l’idée de réaliser le défi de traverser le pont Jacques-Cartier aller-retour depuis chez moi, pendant 30 jours, pour un total de 270 km afin d’amasser des fonds pour la cause. Parfois, je cours seule, mais la plupart du temps, je suis accompagnée d’amis interpelés par mon initiative. Je découvre aussi que d’autres qui ne peuvent me suivre s’adonnent maintenant à davantage d’activités de leur côté. Et, surtout, je sens que la cause que je soutiens rassemble beaucoup de gens qui n’avaient jusqu’alors peut-être pas conscience de l’ampleur de la problématique. À mi-parcours de mon défi, j’ai le bonheur de découvrir que mon objectif d’amasser 5 000 $ est quasiment atteint. Voilà un pont qui soutient bien ! C’est une petite goutte d’eau dans le fleuve des besoins, mais c’est déjà cela.

 


Je cours le pont pour la faim

À lire maintenant

Parkour3 présente un webinaire sur la vente au service du marketing
De nouveaux mandats pour Tac Tic Marketing
L'agence BLEU écrit en vert signe un nouveau mandat
Un guide sur la transition numérique de la commandite événementielle
Aphasie Québec: mon deuxième premier mot...pour une troisième fois
L’agence My Little Big Web mandatée par le CUHMR
Le bon coussin selon Épargne Placements Québec et Ogilvy
Myriam Crevier devient associée chez SYRUS
L’agence Bloom accueille Franz Fontaine à titre de VP Stratégie
Le mentorat en mode pandémique… pas de panique!
Trois nouvelles additions à l’équipe d’Ad hoc recherche
WIFT Canada enquête sur la réalité des travailleuses du cinéma et de la télé