Dans l’œil d’Elsa Vilarinho (Sid Lee)

le 28 septembre 2020


Elsa Vilarinho
Elsa Vilarinho, Directrice Groupe Conseil, Sid Lee

  • Une cause qui te tient à cœur : Auparavant, j’étais de celles qui soutenaient plusieurs organismes, parce que je crois fermement qu’il n’y a pas de mauvaises causes. Toutefois, depuis quelques années, j’ai à cœur la cause du Parkinson. Ma famille a été touchée par cette maladie dégénérative et j’ai vu naître en moi le besoin ardent d’aider et de contribuer aux avancées scientifiques de cette maladie.
  • Qu’apportes-tu sur une île déserte : J’apporte des livres ! Quand on tombe sur un bon roman et qu’on se laisse emporter par la plume de l’auteur, il n’y a rien d’aussi comblant. Je dis toujours qu’en compagnie d’un bon livre, on ne se sent jamais seul !
  • Si tu étais une plante/un livre/une œuvre d’art/un événement historique, tu serais : Si j’étais une plante, je serais une jonquille. Si j’étais un livre, je serais Stupeurs et Tremblements (Quelle plume ! Que des rires aux éclats !) Si j’étais une œuvre d’art, je serais la Guernica de Pablo Picasso (Je l’ai vue à Madrid et je ne pouvais détacher mes yeux de son amplitude !) Si j’étais un événement historique, je serais le décès de Lady Di (À la fois tragique, marquant et bouleversant !)
  • Ton mot favori : Guatémaltèque ! J’aime sa sonorité !

Seconde chance

Le métier que je fais est actuellement ma deuxième carrière. Auparavant (et ce, pendant 10 ans), j’ai exercé le métier d’enseignante au primaire. Ce qui fait que je suis arrivée dans le milieu des communications avec une décennie derrière tous ceux que je côtoyais pour les mêmes postes en agence. J’ai bûché fort et j’ai rapidement compris que je devais redoubler d’efforts pour accéder à un poste qui représentait mon expérience de vie et de travail accumulés. C’est pourquoi, une fois que j’ai accédé à un poste de gestionnaire, mon sentiment d’imposteur s’est estompé. Aujourd’hui, malgré les quelques taquineries auxquelles j’ai eu droit pour souligner mon âge, je n’ai aucun regret. Si c’était à refaire, je le referais de la même façon, dans les mêmes conditions !

Dans notre industrie, ça ne prend pas grand-chose pour être « différent ». Il suffit d’avoir un nom de famille qui ne soit pas « de souche » et nous voilà catégorisés d’exotique ! Je suis immigrante et même si je parle parfaitement québécois, sans accent notable, mon nom de famille m’a plus d’une fois précédée. Et puis après, viennent les blagues sur les Portugais, du style : « Est-ce que tu t’épiles les bras ? Parce qu’on sait que les femmes portugaises sont toutes poilues. » Malgré l’immense ouverture dans notre milieu de travail, j’ai eu droit à ce genre d’interpellations, disons... désolantes. Mon dynamisme, mon autodérision et ma capacité de replacer les gens avec humour m’ont permis de me tailler une place et de me faire respecter.

Pour terminer, je suis également très fière de faire partie de l’équipe d’Alcove. Imaginé par ma grande amie Ingrid Enriquez-Donissaint et Rebecca Chriqui en 2016, Alcove est une série de rencontres et de conversations intimistes avec des visionnaires qui mettent en lumière des gens qui se sont démarqués par leur talent et leurs accomplissements, et plusieurs sont issus de la diversité culturelle. J’ai eu le bonheur de côtoyer des collègues et des invités qui m’ont projetée dans des univers et des milieux qui ne m’étaient pas toujours familiers, et j’en suis immensément reconnaissante !

--

Afin que toute notre industrie se fasse davantage voir et entendre, le Grenier aux nouvelles souhaite présenter des modèles inspirants issus de la diversité culturelle, de sexe, d’identité de genre, d’âge et en situation de handicap dans sa série « Dans l’œil de... ». Cette série vise à donner l’espace à des talents cachés de l’univers de la communication – publicité, production, côté agence et côté client, et à nous faire découvrir des personnes qui auraient lancé une initiative pour favoriser l’équité, la diversité et l’inclusion dans leur organisation. Si vous souhaitez soumettre votre portrait, ou connaissez une personne qui serait intéressée, écrivez-nous à [email protected]


Dans l’œil de Richard Jean-Baptiste (Sid Lee)

À lire maintenant

Infographie: se préparer à un monde sans «third-party cookies»
Lulu événements obtient un nouveau mandat virtuel
Virage à TVA Sports: fin du bulletin de nouvelles
Felipe RP fait la promotion de la série québécoise «Epitath»
Une campagne pour l'amour de la bouffe d'ici
Laisser passer un piéton, c’est protéger toute une vie
Le Collectif numérique figure sur la liste des Meilleurs lieux de travail
SolutionStat devient Numea
Atypic repense le site web d'AlterGo
Guylène Michaud nommée productrice exécutive chez Eltoro Studio
Un nouveau site web dynamique à l'image de la CCITB
Illustrateurs en contenus de marques: le fin dessein de l’illustration