Lea D. Nguyen

Comment l’industrie se divertit-elle entre 4 murs au temps de la COVID-19?

par Lea D. Nguyen, le 2 avril 2020


Alors que le tiers de l’humanité est en confinement afin d’atténuer la transmission de la COVID-19 et d’aplanir la fameuse courbe, chacun fait de son possible pour cope — comme on dit en bon français — à la crise sanitaire actuelle.

Entre l’information essentielle, des textes alarmistes, de l’humour autour de ce que l’on vit à travers des memes, des réflexions qui nous ramènent au temps des statuts Facebook aux alentours de 2009, des défis sur les médias sociaux qui n’ont rien à envier aux chaînes de courriels d’antan, du beau et du doux aux couleurs de l’arc-en-ciel accompagnés du mot-clic #çavabienaller, la laideur et la douleur, l’incertitude en ces temps obscurs, on tente de se divertir et de briser l’isolement social.

Et on évite surtout de s’exposer plus de deux heures par jour aux échos liés au coronavirus — trop anxiogène. Alors, comment fait-on pour mettre « pause » et connecter avec les siens ? Clin d’œil à cette offensive de Vidéotron imaginée par Sid Lee, qui prend tout son sens ces jours-ci.

L’industrie a répondu à notre appel sur les plateformes sociales. Certains se changent les idées en se jetant corps et âme dans leur ménage de printemps. Directrice, planification stratégique chez Tam-Tam/TBWA, Rachelle Houde Simard « nettoie et frotte toutes les surfaces, car ça nettoie l’esprit ». Elle s’occupe également de son « groupe d’êtres humains préférés », les Professionnel.les des médias sociaux et du web du Québec. « On est aussi en train de monter une série web avec nos enfants. Elles sont tombées le nez premier dans YouTube à notre grand désespoir, donc on leur a lancé le challenge de produire leur propre chaîne. Je chante du karaoké à tue-tête, je me colle à mes enfants, à mon mari et à mon chien pour un peu d’ocytocine, et je m’entraîne. Le boost d’endorphines et sérotonine n’a jamais été aussi apprécié ».

D’autres se lancent dans les quiz. Pour divertir l’équipe et casser l’isolement en fin de journée, Maxime Landry, conseiller en communication numérique chez Montréal International, anime un jeu-questionnaire quotidien d’une quinzaine de minutes sur Teams. Mathieu Flageole, lui, utilise ses connaissances web afin « d’aider les artistes drags à faire des lives et un peu d’argent pour survivre ». « Une grande quantité des artistes sont littéralement sans revenus, alors je suis heureux de pouvoir les aider ! », dit-il. 

Conseillère numérique, Marika Laforest écoute quant à elle de la musique douce, qu’elle nous partage : « le dernier Louis-Jean Cormier, Saratoga, Alexandra Streliski, Jean Michel Blais, Foisy », et écoute des podcasts calmes et humains : Confinés, mais ensemble, Ferry traversée érotique, Transfert, Cœur et croupe. « Comme jamais, je fais du karaoké, je lis des livres numériques (Les Éditions de Ta Mère ont mis toute leur collection à 4,99 $ le livre), je pars mon diffuseur, je fais un casse-tête, on joue à des jeux de société, je vais prendre des marches. Je fais pas de ménage pantoute (RIRES). »

Spécialiste en stratégie et contenus rédactionnels, Katry Ann Beaudoin se change les idées avec du vin, des promenades régulières, des puzzles, des animations quiz en ligne de Randolph Jeux et divertissements, Netflix, de la lecture, « pis ben ben de la vaisselle ! ».

Stratège classique et numérique, gestionnaire, formatrice et conférencière, Marie-Claude Brière connecte avec « ses belles ados ». « Je parle avec mon ado-adulte à Québec, on va marcher à la plage (je suis à Gaspé), je ramasse des roches, j’en poste à des amies avec mon puuisssh de parfum dessus, je fais du bénévolat pour aider mes petites entreprises dans le besoin, je fais des braisés et on prend le temps de bien souper en famille et je publie des recettes économiques, car je sais que c’est difficile pour des familles monoparentales du coin... ».

« Je cuisine. Tout. Le. Temps. Des risottos, des soupes, des crêpes soufflées, du pain maison... J’ai même parti mon sourdough starter cet après-midi. J’écoute la chaîne YouTube de Bon Appétit. Sinon, lecture, formations, aquarelle, métier à tisser... :) Je ne chôme pas, ha ha (mi-rire, mi-pleurs) », indique Audrey-Anne Sauvé Bouchard, responsable du contenu et des médias sociaux chez Agence Oasis Communication.

Fondatrice du Hoola studio, Geneviève Boucher passe son temps à gamer !
« Présentement je joue à Rift, c’est un MMORPG et il n’y a pas grand monde qui joue, MAIS il y a le housing dans ce jeu qui est complètement fou ! Je passe des heures à aligner des blocs pour construire des maisons, un jardin, j’ajoute des arbres et des fleurs... Bref, je pense à l’été :) ».

« Avec ma fille on fait des activités éducatives, des périodes de jeux, beaucoup de cuisine. J’en profite pour faire des formations en ligne. Je partage aussi des stories, on se partage sur Discord en équipe des memes, et on se fait des team meetings via Meet », mentionne l’une des co-fondatrices de Neomedias Agence Marketing Web. Sur sa chaîne YouTube, elle partage aussi des trucs et astuces pour rester zen en ces temps difficiles.

« Je passe beaucoup (trop) de temps sur les réseaux sociaux. Je participe aux challenges dans lesquels je me fais tag — du moins, j’essaie. Sinon, je dessine beaucoup, j’apprends des tours à mon chien et je cuisine. Quand je sens que j’ai envie de sortir, je vais sur mon balcon prendre l’air et je médite un peu. Sans sortir de chez moi, je fais une marche mentale », affirme Molly Dupont Morin, qui travaille pour la boîte de production d’expériences multimédia Muxmo.

« Je me suis commencé un journal pour écrire ce que je faisais chaque jour, pas nécessairement pour me donner de la pression d’être productive, mais pour me rappeler on est quel jour, quand est-ce que j’ai fait quoi, à quelle fréquence j’appelle mes proches, etc. Je trouve que les points de presse quotidien aident à passer le temps aussi et avoir une certaine routine. Je voudrais aussi en profiter pour m’entraîner, bien manger et aussi faire des tutos en ligne, ça peut être SEO, les Google Academy, ou sur Linkedin Premium (un mois gratuit), plein de tutos Excel et Suite Office, etc. », mentionne pour sa part une professionnelle du web, Evelyn Phan.

Émilie Poirier, présidente chez Mixoweb, s’entraîne et marche à l’extérieur en compagnie de ses enfants. Arielle Blais, ancienne stagiaire du Grenier, s’est pour sa part procuré un trampoline fitness pour « rebondir dans son salon ».

Et vous, que faites-vous pour vous divertir, confinement oblige, entre 4 murs ?

rainbow


Communication corporative au temps de la COVID-19

À lire maintenant

Un cocktail «fancy» pour ceux qui ne le sont pas
Une campagne au secours des jeunes et des parents
Xavier Bureau nommé directeur général du groupe Kaliop
Rencontres virtuelles avec ExoB2B
Finalisation du vote pour le coup de coeur Gutenberg 2020
Kijiji lance la section «Acheter local»
Turbulent dévoile une nouvelle identité de marque
Comment ça va pour vrai chez Larouche et Substance?
Radio-Canada dévoile les grandes lignes de la nouvelle saison d'ICI TÉLÉ
Le réalisateur David Findlay gagnant aux Shots Awards 2020
Internationalist récompense des agences montréalaises
Vortex Solution revitalise le site web de Groupe Suroît